Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Une Afghane lynchée et brûlée vive pour avoir mis le feu à un exemplaire du Coran

The Shah-e Do Shamshira mosque in Kabul: a beautiful building that witnessed a despicable crime. Photo by John Zada, licensed to use under Creative Commons.

La mosquée Shah-e Do à Kaboul : ce bel édifice a été témoin d'un ignoble crime. Photo de John Zada, utilisée sous licence Creative Commons.

Mise en garde : cette publication contient des images et des séquences choquantes.

(Billet d'origine publié en anglais le 20 mars) Après avoir publiquement incendié un exemplaire du Coran près de la mosquée Shah-e Do Shamshira à Kaboul, une femme a été battue à mort, puis son corps a été brûlé par une foule en colère, jeudi dernier. La police enquête présentement sur le lynchage et quatre suspects ont été arrêtés. Selon des témoins, la foule présente au moment de l'agression regroupait des milliers de personnes. Les autorités religieuses officielles du pays ont refusé de condamner l'attaque.

Farkhunda, 27 ans, a été battue à coups de bâtons. Ses parents ont déclaré que Farkhunda n'a pas agi de manière intentionnelle et qu'elle était atteinte de troubles mentaux depuis seize ans. Selon l'un des témoins de l'agression :

Ils l'ont battue à mort, puis l'ont jetée au bord de la rivière pour la brûler. Les pompiers sont arrivés plus tard pour éteindre le feu et emmener le cadavre.

Le propriétaire d'un commerce près de la mosquée a ragé :

Avant d'agir, il faut savoir ce qui s'est réellement passé. Souffrait-elle de troubles psychologiques ? Nous ne saurons quoi faire seulement lorsque nous aurons répondu à ces questions. Il faut respecter l'ensemble des lois. Il aurait fallu qu'elle soit jugée par les lois religieuse et de l'État. Ce ne sont pas les ennemis qui manquent. Peut-être était-elle sous l'emprise d'influences occultes, qui sait? 

Des photos et des vidéos de la foule attaquant Farkhunda ont fait le tour des médias sociaux.

https://youtu.be/bwIE99mAOeM

Elles ont sucité des réactions mitigées en Afghanistan et l'indignation partout dans le monde. Ci-dessous, l'une des photos publiée sur Twitter par Salim Zubair montre Farkhunda, le visage ensanglanté.

Quelle tristesse. Les gens de Kaboul ont brûlé cette femme, accusée d'avoir mis le feu au Coran.

Ahmad Mukhtar, journaliste afghan, a publié cette vidéo choquante de Farkhunda frappée par la multitude furieuse présente lors de l'agression.

Vidéo choquante de la foule qui a tué une femme ayant supposément brûlé des exemplaires du Coran dans un lieu saint, aujourd'hui.

Dans un autre tweet, Mukhtar a écrit :

Ce qui s'est produit aujourd'hui à Kaboul va à l'encontre de la loi, de la charia et ne représente PAS les musulmans en Afghanistan.

Zheela Nasari, journaliste afghano-américaine vivant à Washington, D.C., a publié ceci :

Je suis furieuse de voir que l'on a brûlé vive une femme afghane atteinte de troubles mentaux. Quelle est la différence entre une femme brûlant le Coran et des hommes brûlant vive une femme ?

Saleem Javed a publié un dessin dénonçant le geste barbare :

Un dessinateur afghan réagit au lynchage d'une femme brûlée vive pour avoir mis le feu à un exemplaire du Coran.

Farzad Lami, outrée par l'agression, a publié une photo sur Twitter montrant la police et la foule qui regardent le corps de Farkhunda se consumer.

HONTE : Des policiers de Kaboul contemplent le corps d'une femme lynchée parce qu'elle aurait brûlé le Coran.

Fariba Nawa, journaliste afghane et auteure du livre Opium Nation: Child Brides, Drug Lords and One Woman's Journey through Afghanistan, également bouleversée par l'agression, a écrit sur ton compte Twitter :

Les Afghans sont choqués par la barbarie qui a provoqué la mort d'une femme à Kaboul. Voyons voir si ce choc se traduira en mesures concrètes.

 
Sharaf Baghlany était parmi les agresseurs. Après l'attaque, il a fièrement écrit sur Facebook :
 
سلام مسلمانان  امروز ساعت ۴ عصر زن بی دین قرآن شریف را در زیارت شاهدوشمشیره به آتش زد و بعدتوسط مردم دین دار کابل به شمول خودم اول کشته وبعد آتش زده شد دوزخ جایش انشا الله.

Bonjour aux musulmans. Aujourd'hui à 16 h, une infidèle a brûlé le Coran à Shah-e Do Shamshira. Plusieurs personnes et moi-même l'avons d'abord tuée avant de mettre le feu à son corps. Qu'elle aille en enfer.

Les images ci-dessous montrent la publication originale ainsi que les photos prises lors du crime. Baghlany n'a pas été arrêté.

Publication de Sharaf Baghlany après l'agression. Image trouvée sur la page Facebook « Republic of Silence ».

Lors d'un entretien, l'un des représentants du Ministère du Hajj et des affaires religieuses de l'Afghanistan a déclaré que si la femme avait agi à l'encontre des règles islamiques et n'était pas musulmane, il ne condamnerait pas le lynchage. 

L'agression a choqué l'Afghanistan alors que ses habitants se préparent à fêter Norouz, le nouvel an perse, ce samedi.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site