Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La Tunisie défie la peur et reçoit le Forum Social Mondial

Tunisia hosts the World Social Forum for the second time in a row

La Tunisie accueille pour la deuxième fois de suite le Forum Social Mondial

Moins d'une semaine après le sanglant attentat du Musée du Bardo à Tunis, où sont morts 20 touristes et un policier, la Tunisie accueille la 10ème édition du Forum social mondial (FSM, ou en anglais WSF).

Au lendemain de l'attaque du 18 mars, on a pu craindre une annulation du forum. Mais le comité d'organisation a publié un communiqué déclarant que le forum serait maintenu avec toutes ses activités.

A travers cet attentat, les groupes terroristes ont voulu saper la transition démocratique que vivent actuellement la Tunisie et la région, tout en créant un climat de peur parmi les citoyens qui aspirent à la liberté, à la démocratie et à la participation pacifique dans la construction de la démocratie.

La prompte riposte du mouvement social et de toutes les institutions politiques en Tunisie contre le terrorisme, avec l'appel à l'unité pour le combattre, prouve l'attachement des Tunisiens à leur neuve expérience démocratique. Le mouvement social en Tunisie et dans la région compte sur le soutien mondial des forces démocratiques pour contrer la violence et le terrorisme.

Plus que jamais, la participation massive au FSM (Tunis 24-28 mars 2015) sera la réponse appropriée de toutes les forces de paix et de démocratie vers un monde meilleur, plus juste et plus libre fait de coexistence pacifique.

De fait, le maintien du forum est perçu comme une riposte puissante à l'attentat du Musée du Bardo.

Nessryne déclare :

Malgré le choc et la tristesse, j'attends avec impatience le FSM 2015. Le militantisme, la lutte et la vie doivent continuer. 

Tandis que la Confédération des syndicats progressistes tweetait :

Le Forum Social Mondial 2015 va démarrer à Tunis. La meilleure réponse au massacre du Bardo est de construire un autre monde !

Le Forum social mondial est une rencontre anti-mondialisation et anti-capitalisme d'organisations de la société civile. Il a eu lieu pour la première fois à Sao Paulo, au Brésil, en 2001, en riposte au Forum économique mondial. Il se veut un espace de réflexion pour les associations et mouvements qui s'opposent au néo-libéralisme et recherchent la justice économique et sociale.

La militante des droits humains Rae Abileah explique :

Au Forum social mondial, il s'agit d'apprendre à traduire nos luttes et notre travail en coalition 

Nous ne voulons pas prendre une jolie photo avec les leaders mondiaux à Davos. Nous voulons les tenir responsables à Tunis !

A Dakar, Flamme d'Afrique a tweeté le 24 mars :

Le forum s'est ouvert mercredi après-midi par une marche anti-terrorisme vers le Musée du Bardo.

2015 World Social Forum delegates march to the Bardo Museum, where two gunmen killed 21 people on 18 March. Photo shares on twitter by arabesque_tn

Les délégués au Forum social mondial 2015 se rendent en cortège au Musée du Bardo, où deux hommes armés ont tué 21 personnes le 18 mars. Photo partagée sur Twitter par @arabesque_tn

C'est le deuxième forum de suite hébergé par la Tunisie, après l'édition 2013. Pendant les cinq jours de l'événement, 70.000 délégués de plus de 4.000 organisations représentant des pays du monde entier, vont débattre d’un large éventail de sujets parmi lesquels la justice climatique, les migrations, la liberté des média, les droits des femmes, les réfugiés, l'énergie.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site