Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un concours de beauté russe réservé aux jeunes filles ‘pudiques’

A small collection of the submissions to the "Russian Beauty" contest (both from competitors and protesters). VKontakte.

Petite sélection de (vraies et fausses) candidatures au concours “Beauté russe”. VKontakte.

En l'honneur de la Journée internationale des femmes, un groupe VKontakte, le réseau social le plus populaire en Russie, a lancé un concours de beauté pour célébrer la “pudeur” féminine. Les postulantes devaient envoyer une photo sur laquelle elles devaient porter un foulard. Le concours intitulé “Beauté russe” a attiré des dizaines de candidatures, mais il est aussi devenu prétexte à un flashmob pour protester contre une compétition que d'aucuns ont jugée chauviniste et sexiste.

Ce concours a été initié par un groupe VKontakte dénommé Ligue parlementaire plus ou moins affilié à la Chambre basse du Parlement, la Douma. “La Ligue parlementaire estime que le plus bel ornement d'une jeune fille est la pudeur”, explique le groupe dans une déclaration datée du 3 mars: c'est pourquoi la principale condition pour concourir est de porter un foulard sur votre photo.”

Anna Kazantseva avec une pancarte “J'aime la pudeur et le sexisme”. VKontakte

Presque aussitôt le concours lancé, les critiques des utilisateurs de VKontakte ont fusé contre la décision de la “Ligue parlementaire” de mettre la pudeur et le foulard au centre de son concours. Un bon nombre de femmes, ainsi que quelques hommes, ont posé leur candidature en envoyant leurs photos accompagnées d'écriteaux : “Sans pudeur et sans sexisme” – mais avec ironie : “J'aime la pudeur et le sexisme”. Pas mal de femmes, s'amusant avec avec le thème de la “pudeur”, ont exposé de généreuses portions de leur anatomie, et au moins une s'est photographiée presque complètement nue, à l'exception du foulard.

La “Ligue parlementaire” a bien vite supprimé ces provocations, s'attirant des lettres ouvertes de la part de certains critiques de ce concours de beauté, où ils expliquent pourquoi ils sont contre l'idée de célébrer la pudeur féminine pour la Journée internationale des femmes.

Inna Denissova, “Sans pudeur et sans sexisme”. VKontakte.

Inna Denissova, l'une des premières personnes sur VKontakte à utiliser le tag #этонедебаты (#CeNestPasUnSujet), a protesté dans un post daté du 3 mars :

Потому что организаторы считают, что «девушка должна быть скромной». Нет, друзья, девушка в лучшем случае должна звонить родителям раз в день и чистить зубы утром и вечером (по желанию). Каждый из нас — вне зависимости от гендера, расы, внешности и возраста — вправе быть в этом мире кем угодно.

Parce que les organisateurs pensent qu'”une jeune fille doit être discrète”. Non, mes amis, une fille doit dans le meilleur des cas téléphoner à ses parents une fois par jour et se laver les dents matin et soir (si elle veut). Chacun de nous, indépendamment du sexe, de la race, de l'apparence et de l'âge, a le droit d'être en ce monde ce que bon lui semble.

En réponse à un utilisateur masculin se plaignant de ce concours sur le mur de la “Ligue parlementaire”, les administrateurs du groupe ont défendu la légitimité de leur concours, fût-il à tendance conservatrice.

Конкурсом мы поддерживаем образ скромных девушек, который считаем правильным и хотим распространить его по России. Почему мы не распространяем образ, например, независимой клубной распутницы? Потому что не считаем его правильным.

Мы поддерживаем одну из моделей поведения девушек. Другие мы не запрещаем. Если кто-то, в отличие от нас, желает распространить другой образ (например, вышеупомянутый “клубный”) – это его право. Мы же за скромность и порядочность.

Avec ce concours, nous voulons promouvoir un modèle de jeune fille décente que nous estimons adéquat et voulons diffuser en Russie. Pourquoi n'avons-nous pas choisi, par exemple, un modèle d'allumeuse de night-clubs  ? Parce que nous ne le trouvons pas intéressant.

Nous défendons un idéal de comportement féminin. Nous n'interdisons pas les autres. Si quelqu'un souhaite promouvoir un autre modèle (par exemple, celui de la “clubbeuse” évoquée plus haut), c'est son droit. Nous, nous sommes pour la pudeur et la décence.

Ekaterina Buller, VKontakte.

“RuNet Echo” a discuté avec Ekaterina Buller, l'une des lauréates du concours, du scandale provoqué par le prétendu sexisme de la compétition. Les propos d'E. Buller reprennent pas mal d'idées exprimées par la “Ligue parlementaire”; elle nie tout à fait que ce concours soit sexiste et accuse ceux qui le dénigrent d'être soit ignorants, soit “stupides”.

Что “критики” считают патриархальным? Я бы не судила с этой позиции , а даже если и так , то, что в этом плохого. Во всех мировых культурах положительным является образ скромной и целомудренной женщины , жены, матери и хранительницы традиций. В условиях современной действительности нравственного разложения общества считаю разумным напомнить о этой позиции . Я не осуждаю феминисток и представителей других течений, но себя к ним не отношу. Все дискуссии по этому поводу лишь от отсутствия у нас (современной молодежи) четких понятий добра и зла, а так же от навязанных попкультурой лживых ценностей.

Qu'est-ce que ces “critiques” jugent patriarcal? Je ne discuterai pas cette opinion, mais même s'il l'était, en quoi ce serait mal? Toutes les cultures dans le monde valorisent un idéal de discrétion et de pudeur pour la femme, un idéal d'épouse, de mère, de gardienne de la tradition. Dans le contexte actuel de décadence morale de la société, je trouve raisonnable de le rappeler. Je ne blâme pas les féministes et les représentantes d'autres tendances, mais je n'ai rien à voir avec elles. Toutes les discussions sur ce sujet viennent de l'absence chez nous (dans la jeunesse contemporaine) de notions claires du bien et du mal, et aussi des fausses valeurs véhiculées par la culture pop.

La “Ligue parlementaire” n'en n'est pas à son premier scandale : fin février, elle a invité l'activiste orthodoxe Dmitri “Enteo” Tsorionov à donner une conférence sur l'interdiction de l'avortement en Russie. Enteo est connu pour ses manifestations radicales, souvent violentes, contre les gays, les musulmans et autres minorités. La communauté qui organisait l'événement a aussi invité des membres de la branche jeunesse du parti de droite PLDR (Parti libéral-démocrate de Russie) à un colloque pour une modification de la Constitution russe et la diffusion de l'idéologie d'Etat officielle.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site