Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La crise humanitaire du Yémen exacerbée par la guerre

Cela fait trente ans que le Yémen, le pays le plus pauvre du Moyen-Orient, ploie sous le sous-développement chronique et la crise socio-économique. Plus de 60 % des 25 millions de Yéménites dépendent de l'aide humanitaire, les enfants et les femmes étant les plus affectés. La précarité de la situation humanitaire s'est encore exacerbée pendant les quatre années d'instabilité politique qui ont suivi la révolution de 2011 et le renversement du Président Ali Abdullah Saleh. Bien avant l'éclatement de la guerre le 25 mars, les Nations Unies et les organisations internationales mettaient en garde contre la crise humanitaire imminente.

L'UNICEF requiert 60,1 millions de dollars pour répondre aux besoins humanitaires des enfants les plus vulnérables du Yémen en 2015. Lire (…)

La population du Yémen est l'une des plus mal-nourries du monde. Comment nous aidons :

[Chiffres de la faim : plus de 10 millions de personnes soit 41 % de la population du Yémen en insécurité alimentaire]

YEMEN : Plus de 800.000 enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguë 

L'instabilité au Yémen enfonce les pauvres plus profond dans la malnutrition et le désespoir

Yémen : 61 % de la population ont besoin d'une forme ou d'une autre d'assistance humanitaire en 2915 – appel révisé

Distribution des conflits et des besoins humanitaires au Yémen. Via le Bureau de la Coordination des affaires humanitaires de l'ONU

Le Yémen au bord de la guerre civile – les défis humanitaires s'approfondissent

La situation humanitaire désespérée s'est encore aggravée avec le conflit entre les rebelles houthistes soutenus par le Président renversé Saleh et la coalition dirigée par l'Arabie Saoudite avec le soutien des USA, des Etats du Golfe, de l'Egypte et de la Turquie. Si les frappes aériennes de la coalition ont cibé principalement les camps militaires et les dépôts d'armes (certains situés dans des zones résidentielles), elles ont aussi visé les aéroports à Sana'a, Aden, Hodeida et Sada'a.

Lundi, le camp d'Al Marzaq, un camp de déplacés internes, aurait été bombardé par la coalition à direction saoudienne, au moins 40 réfugiés internes ont été tués et 200 blessés. Le coordinateur humanitaire de l'ONU pour le Yémen Johannes Van Der Klaauw a déploré l'attaque dans un déclaration et appelé toutes les parties à respecter le droit international humanitaire. Selon l’UNICEF :

Au moins 62 enfants ont été tués et 30 blessés pendant les combats au Yémen la semaine dernière.

Pendant ce temps, les troupes fidèles à Saleh et les miliciens houthistes avançaient au Sud-Yémen, attaquant brutalement les civils et bombardant agressivement les immeubles d'habitation. Les villes du sud sont ravagées depuis des semaines, ce qui n'a fait qu'empirer la situation humanitaire. Médecins Sans Frontières (MSF) rapporte avoir reçu plus de 550 patients depuis le 19 mars, à la suite des combats à Aden, Lahj et d'autres endroits dans le Sud. Rien que le 26 mars, 111 patients sont arrivés à l'hôpital.

Hussain Al-Yafi et Yemen Updates qui suivent la situation dans le Sud-Yémen ont tweeté :

Ce n'est pas Homs ! Ce n'est pas Gaza ! C'est Aden ! C'est le bombardement des houthistes sur des quartiers d'habitation !

Horreur partout à Aden où les houthistes/Saleh utilisent les chars pour cibler les combattants sudistes. Sanglante bataille de rue en ce moment à Khor Maksar.

Dans un communiqué, Amnesty International a accusé la coalition d'indifférence aux les morts et souffrances des civils.

Après plusieurs jours de bombardement souvent intense dans plusieurs régions à travers le Yémen, il est de plus en plus patent que la coalition menée par l'Arabie Saoudite ferme les yeux sur les morts et souffrances civiles causées par son intervention armée

Le droit international humanitaire interdit de lancer des attaques susceptibles de provoquer des pertes collatérales de civils ou une destruction de biens non proportionnée à l'avantage militaire concret et direct attendu.

Confrontées à la zone d'exclusion aérienne imposée au Yémen par la coalition arabe, les organisations internationales ont demandé la levée urgente des obstacles pour leur permettre d'envoyer les fournitures médicales et le personnel de santé qualifié dont le Yémen a un besoin urgent.

[La Croix-Rouge] Yémen : nous appelons à une levée urgente des obstacles à la fourniture de matériel médical alors que la guerre totale continue

[Médecins sans Frontières] Extrêmement difficile et dangereux pour MSF Yémen d'évaluer les besoins au Yémen à cause des combats, des frappes aériennes. Le respect de l'accès humanitaire est primordial

[L'OMS] Le conflit au Yémen tue et blesse par milliers, met le système de santé sous pression majeure

A cause de la zone d'exclusion aérienne générale imposée au Yémen, de nombreux Yéménites se retrouvent bloqués dans divers pays du monde, ce qui a amené des internautes yéménites comme Khaled al-Hammadi à lancer le mot-dièse #Stranded_Yemenis [Yéménites bloqués].

Des milliers de Yéménites bloqués dans la région nécessitent une aide urgente… Le Conseil de Coopération du Golfe fait la guerre mais oublie les aspects humanitaires

Beaucoup au Yémen n'ont pas accès à l'eau potable, peinent à se nourrir, manquent d'infrastructures appropriées, de soins médicaux de base et d'écoles. La jeune génération du Yémen a connu de nombreuses guerres dans sa courte vie et est lasse de leurs horreurs et de leur coût humanitaire. D'où la création du mot-dièse disant “assez” à la guerre #KefayaWar, à toutes les parties au conflit.
Ammar Al-Aulaqi s'adresse à eux tous en un tweet :

Kefaya veut dire “assez”. Les Yéménites le disent à tous : coalition tempête décisive, Houthistes, Saleh, Iran, Hadi, sans exception !

Ruba Aleryani souligne la situation difficile du Yémen :

#Ca suffit la guerre parce que près de 43 % des Yéménites sont déjà en insécurité alimentaire et 60 % vivent dans la pauvreté

D'autres militants et journalistes yéménites ont souligné le fardeau humanitaire et les épreuves dont cette guerre charge le Yémen.

Hisham Al-Omeisy ajoute :

La moitié environ de la population du Yémen en insécurité alimentaire AVANT le conflit actuel. Désormais bouclé et gardé en otage, le pays entier affrontera bientôt la crise humanitaire.

Yemen updates commente :

La crise humanitaire au Yémen vient de se manifester sous diverses formes : pénurie soudaine de combustible, farine et blé à Sanaa et ailleurs

Amel Ahmed tweete :

90 % du blé du Yémen est importé. L'aide humanitaire est bloquée. Les gens vont mourir de faim. C'est une guerre contre les gens du Yémen. via @lga2

Des journalistes, arabes ou non, ont aussi dit leur inquiétude.

Le journaliste Mohammed Jamjoom, ex-envoyé spécial de CNN au Yémen, a tweeted sa tristesse :

Déprimé pas seulement par la situation au Yémen, aussi par le peu d'attention reçue ici par les souffrances des Yéménites et la crise humanitaire

Louisa Loveluck ajoute :

L'ONU dit que le Yémen approche “l'effondrement total” alors que la crise humanitaire enfle et que le pays est coupé des livraisons d'aide

Global Voices couvre depuis des années la crise humanitaire au Yémen :
Yémen : La crise alimentaire touche des millions de personnes
Yemen: Pressing Humanitarian Needs and Deteriorating Economic Situation [Yémen : Besoins humanitaires pressants et détérioration économique, non traduit en français]

Pourtant l'aspect humanitaire de la guerre semble laisser indifférents les médias traditionnels et n'y fait pas les grands titres. IRIN [Les réseaux régionaux d'information intégrés du Bureau d'aide de l'ONU] a mis en garde que la situation humanitaire sera transformée en catastrophe par la guerre.

La situation humanitaire au Yémen est désespérée, une guerre civile ne pourra qu'approfondir une crise déjà aiguë.

Résumons-nous : la crise humanitaire annoncée par les organisations internationales vient d'être exacerbée par une semine de guerre au Yémen et cela va continuer. La question est maintenant : que fera le monde, et quand ?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site