Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Au Japon, des cerisiers en fleurs pour faire le deuil du tsunami

桜並木 - Row of cherry blossom trees

Photographie de l'utilisateur de Flickr IZAYOI YUKARI (CC BY-NC-SA 2.0)

C'est à nouveau la saison des cerisiers en fleurs au Japon. Bien que l'éclosion des délicates fleurs roses signifie que les médias sociaux vont se peupler de photos incroyablement belles, la floraison est aussi une occasion de réfléchir, espérer, rêver et faire son deuil.

A Iwaki, dans la préfecture de Fukushima, le project  Iwaki Manbon Sakura (qui peut se traduire, approximativement et poétiquement, par “les 10 000 cerisiers d'Iwaki”) représente exactement cela.

Iwaki est située à seulement 50 km au sud de la centrale nucléaire Fukushima Daiichi. Après le tremblement de terre de mars 2011, la ville fut atteinte par le terrible tsunami qui a frappé la côte pacifique du Japon. Iwaki fut également touchée par la catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Le projet Iwaki Manbon Sakura a pour objectif de planter 99 000 cerisiers sur une colline surplombant la ville pour marquer le quatrième anniversaire de la catastrophe (le nombre “10 000″ dans le nom du projet est un mot poétique qui peut aussi vouloir dire “beaucoup” ou “une infinité”).

Tadashige Shiga, dont l'entreprise parraine ce projet, explique :

負の遺産を残してしまうことにすごい悲しさ、悔しさを今さらながら感じています。なんとかならないものなのでしょうか!春、桜の花が満開に咲いているのを見て、20年後、30年後の未来の子供達に、山一面の桜を見てもらえるようにしようと思いたちました。万が一いわきに住めなくなった時でさえ、いわきの土地を愛していた人達の気持ちが伝わるくらい、沢山の桜の木を植えたいと思っています。

Ici, les effets de la catastrophe de mars 2011 ont tout recouvert d'un voile de tristesse. Alors faisons quelque chose pour réparer ça ! Les cerisiers fleurissent chaque année. Donnons aujourd'hui aux enfants quelque chose à contempler quand, dans vingt ans, dans trente ans, ils dirigeront leurs regards vers les pentes de la montagne au-dessus d'Iwaki. Même si, pour une raison ou pour une autre, nul ne peut vivre à Iwaki, nous pouvons quand même exprimer l'attachement que nous ressentons tous et toujours pour notre ville, et nous pouvons faire cela en plantant des cerisiers.

L'idée de ce projet est d'utiliser les cerisiers et leur floraison printanière pour apaiser certains souvenirs de terreur et de tristesse causés par la tragédie de 2011.

La longue histoire des sakura

Le Japon a un lien très profond avec les fleurs de cerisiers, ou sakura. La courte floraison est citée dans le Man'yōshū, la plus ancienne collection de poésie japonaise au monde, écrite il y a près de 1 300 ans pendant la période Nara.

A travers toute l'histoire du Japon, les fleurs de cerisiers ont symbolisé les nouveaux départs, les espoirs et les rêves. Les fleurs sont belles à couper le souffle, et disparaissent ensuite rapidement. Elles suscitent de nombreuses émotions et occupent une place à part dans le coeur du peuple japonais.

De nos jours, leur éclosion chaque année à la fin du mois de mars marque plus qu'un changement de saison. Elle coïncide aussi avec la cérémonie de remise des diplômes, la fin de l'année scolaire fin mars, et le début de la nouvelle année scolaire début avril.

En cette saison, les utilisateurs japonais de Twitter ont publié des photos stupéfiantes des sakura en fleurs :

Le printemps est arrivé.

Les cerisiers sous Tokyo Skytree sont presque entièrement fleuris.

L'utilisateur de Twitter @7D_ITACHI a réussi à capturer une image intemporelle du Japon :

De retour à la maison à Joetsu pour la première fois en quatre ans. C'est vraiment paisible ici.

Alors que les sakura fleurissent, commence la saison des nouveaux voyages : 

Le printemps est toujours merveilleux, avec la floraison des magnifiques sakura. Bien que j'aie toujours aimé l'époque du printemps, aujourd'hui je la déteste car je vais devoir quitter de vieux amis.

Quand les pétales commencent à tomber par vagues, ils expriment un puissant sentiment de séparation :

“Une tempête de fleurs de cerisiers”  -> Des fleurs de cerisiers gisant sur le sol, au temple. (temple de Kokugon, Nagano)

Les fleurs de cerisiers semblent avoir un profond effet sur l'âme humaine.

J'ai aperçu les premiers cerisiers de la saison ! Bien que je sois très fatigué, je pense que je peux tenir le coup encore un peu plus longtemps.

Izumi Mihashi a contribué à ce billet.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site