Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bangladesh, une application pour smartphones permet aux femmes de s'exprimer librement

Women’s participation in economic activities is increased but their health issues are neglected. Image by Zakir Hossain Chowdhury. Copyright: Demotix (03/10/2011)

La participation des femmes aux activités économiques a augmenté au Bangladesh mais leurs problèmes sont négligés. Photo Zakir Hossain Chowdhury. Copyright: Demotix (03/10/2011)

Quand on entend le mot Maya Apa, il sonne ici comme celui d'une personne, et pourtant ce n'est pas le cas. C'est une application pour téléphone mobile qui fonctionne sur Android. Elle fournit des conseils sur des sujets de santé, des problèmes sociaux et juridiques intéressant les femmes du Bangladesh.

Au travers de cette application toute femme peut poser des questions sans donner son nom. Elle garantit en effet un total anonymat pour ses utilisateurs, qui ont seulement besoin de s'enregistrer avec une adresse email. En réponse les conseils des spécialistes sont habituellement données dans les 24 à 48 heures par une équipe de médecins, avocats ou conseillers. Ils répondent dans la langue utilisée par la personne qui a posé la question.

C'est une startup appelée maya.com.bd  qui a lancé cette application pour téléphone mobile destiné aux femmes du Bangladesh. Les développeurs : Achia Khaleda Nila et Shubrami Moutushy Mou, toutes deux des femmes, font valoir  que cette application peut être utilisée de manière à donner plus de pouvoir aux femmes dans ce pays.  Elle était financée par l'organisme de développement  BRAC.

L'état de santé des femmes au Bangladesh n'est pas satisfaisant.  Chaque année 600 000 femmes meurent de complications liées à la grossesse. Plus de 66 % des filles adolescentes sont mariées avant l'âge de 18 ans et 64,3 % sont  enceintes avant cet âge. Ces jeunes femmes ne peuvent pas parler de leurs problèmes de santé à cause de la stigmatisation sociale qui s'y attache. Ainsi de nombreux problèmes sociaux juridiques ou de santé ne sont pas gérés. Ces femmes sont la principale cible de cette application.

Shahana Siddiqui, responsable de contenu et communication à Maya, fait la déclaration suivante au New York Times :

Au Bangladesh on parle de la santé et du corps des femmes uniquement dans le cadre de la grossesse et, plus que cela,  c'est comme si leur santé n'était pas un problème en soi. Maya est une plate-forme d'échange où les femmes pourront parler librement et anonymement de leurs problèmes émotionnels, médicaux, légaux et sociaux.

Taniza T. est docteur en médecine. Elle a constaté de près au Bangladesh les problèmes de santé des femmes. Elle a écrit un commentaire sur cette application pour Google Play Store :

C'est impressionnant, en tant que médecin je sais combien elles hésitent longtemps avant de parler de leurs problèmes de santé et de consulter un professionnel. J'adore ce concept,  cette application est phénoménale et je lui donne quatre étoiles, je lui vois de grandes possibilités mais je voudrais déjà voir des réponses rapides aux questions posées.

Maya village, la page Facebook de maya.com.bd, signale qu'ils ont obtenu des réponses positives de la part de femmes qui ont commencé à utiliser cette application. Aanika Islam espère que toutes les femmes du Bangladesh seront en mesure de bénéficier de cette application. Elle tweete :

Maya apa : Apporter l'information à toutes les femmes du Bangladesh

L'application Maya Apa peut être téléchargée gratuitement à partir de Google Play Store. Samsung Mobile Bangladesh a également annoncé que cette application est maintenant uitilisable par tous les smartphones Samsung vendus au Bangladesh. Elle est arrivée à un moment dans ce pays où le marché des communications ne montre aucun ralentissement de sa croissance. Il y avait  en effet dans ce pays 121,8 millions d'utilisateurs de mobiles fin janvier 2015, dont la moitié sont des femmes. De plus 80 % des mobiles seront  connectables en 2016. Cette application a été développée avec pour cible le smartphone classique, accessible à tous, spécialement les femmes de la campagne. Au-delà du Bangladesh, des femmes de n'importe quel pays du monde pourront se servir de Maya et recevoir des conseils sur leurs problèmes. Ivy H Russell, la créatrice  de Maya, a déclaré à des média locaux qu'elle souhaitait continuer à développer son application :

Nous sommes bien décidés à progresser vers une amélioration de l'application Maya. Notre mission est de fournir aux femmes, grâce à la technologie, les connaissances qu'elles souhaitent, et cette année, notre feuille de route est remplie.

Voici une video de Madame Russel, de TEDxDhaka présentant ce projet:

A noter que l'équipe de Maya a gagné au Forum Bangladesh Brand Le prix de l'innovation féminine 2015 dans la catégorie de la meilleure startup.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site