Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La coupe de la FIFA 2022 au Qatar, rendez-vous avec la mort pour les ouvriers migrants népalais

A Nepali migrant worker killed in Qatar 'accident' being photographed by his brother. Image by Gail Orenstein. Copyright Demotix (20/2/2012)

Un travailleur migrant népalais mort dans un accident au Qatar, photographié par son frère. Photo Gail Orenstein. Droits de reproduction Demotix (20/2/2012)

Plusieurs milliers de travailleurs étrangers venant d'Inde et du Népal ont trouvé la mort au Qatar depuis que ce pays a été sélectionné au milieu de controverses pour accueillir la Coupe du Monde de la FIFA en 2022. L'année dernière, un travailleur immigré népalais est mort tous les deux jours au Qatar.

Plus d'un tiers de ceux qui sont morts sont soit-disant victimes d'arrêts cardiaques, mais le Qatar refuse de communiquer de nombreux détails sur ces accidents, car le pays se prépare à accueillir l'événement sportif le plus populaire au monde.

Il y a trois mois, le Qatar a promis d'enquêter sur le nombre croissant de décès des travailleurs immigrés, et d'introduire de nouvelles réglementations début 2015 pour mieux protéger les ouvriers, y compris une réforme du système du Kafala, soutenu par l'Etat, qui lie de façon indéfinie un travailleur à son employeur qatari, ce qui limite sérieusement la liberté de mouvement des ouvriers.

Toutefois, ces deux dernières années, en dépit de ses promesses, le Qatar n'a ni publié ni collecté de statistiques sur les décès ou les blessures des travailleurs migrants. Du coup, de nombreux observateurs redoutent que les dernières promesses du Qatar restent lettre morte. C'est pour cette raison que le Rapport sur le respect de la santé des travailleurs de décembre, dans lequel le pays prétend avoir amélioré les conditions de logement des travailleurs migrants et avoir créé des forums pour un dialogue entre entrepreneurs et ouvriers pour discuter des problèmes, a été accueilli avec un grand scepticisme.

Cette controverse sur la sécurité des travailleurs s'ajoute aux demandes faites à la FIFA – déjà accusée de corruption liée à la Coupe du Monde de 2022 – d'annuler le tournoi au Qatar et de le transférer ailleurs.

Avertissement: la vidéo qui suit sur les abus et l'exploitation des travailleurs migrants dans l'industrie de la construction au Qatar contient des images choquantes, y compris des séquences de cadavres rapatriés au Népal.

#FIFA : LAISSEZ TOMBER le Qatar ! Les esclaves népalais meurent comme des mouches ! #DroitsHumains #Racisme #Apartheid #ONU #OIT #Football

Une avocate des syndicats basée au Royaume-Uni et membre du Comité exécutif national du parti travailliste a exprimé son indignation dans un tweet :

Le journal télévisé de 18h indique que les travailleurs migrants au Qatar continuent à vivre dans des conditions sordides et ont leur passeport confisqué en raison du Kafala. Scandaleux.

Suryanath Mishra, le dernier ambassadeur népalais en date au Qatar, qui a été rappelé de sa mission à Doha pour avoir dénoncé les conditions de travail des Népalais en les comparant à une forme de ‘prison ouverte‘, a réitéré sa demande d'enquête sur la cause des décès.

Mishra demande aussi une hausse des salaires des travailleurs népalais : alors que le Qatar dépense plus de 200 milliards de dollars pour la Coupe du Monde, de nombreux Népalais ne sont pas payés, ou bien gagnent bien moins qu'un dollar par jour.

Sans grand espoir de changements, les familles touchées par la pauvreté dans les villages reculés de ce pays d'Asie totalement enclavé vont continuer à recevoir des cercueils rouges, envoyés comme des cadeaux contenant les cadavres bien emballés de leurs proches.

Avertissement: cet article retraçant la misère des familles des travailleurs migrants contient des images choquantes.

Une FIFA en perte de crédibilité qui n'assume plus ses responsabilités

Un rapport imminent contenant des allégations de corruption au sujet de l'appel d'offres doit être publié par la FIFA cette année, il n'est donc pas surprenant que beaucoup s'interrogent sur cette organisation et ses promesses de surveiller attentivement la situation:

Une caricature de bulletin de vote FIFA malheureusement trop proche de la réalité alors que leur système de corruption fait fi de toute discrétion

L'article tweeté ci-dessous a été reposté 3.000 fois, ridiculisant la décision d'organiser une Coupe du Monde en hiver et suggérant des pratiques de corruption au sein de la FIFA.

Ceci résume la corruption, la folie et le dégoût pour la #FIFA qui donne la Coupe au #Qatar2022.

Certains appellent à un boycott des jeux accompagné de messages critiquant le président de la FIFA, Joseph Blatter :

Ils sont ici… #BoycottQatar2022 & #BlatterOut t-shirts en vente maintenant !

L'incapacité du Népal à agir

Le Qatar a une population de 1,4 million de migrants, parmi lesquels on trouve 400.000 travailleurs népalais. Mais en dehors de critiques périodiques, il semble que l'Ambassade népalaise, ouverte à Doha en 2000 et privée de chef de mission en ce moment, est peu capable d'offrir quoique ce soit aux ouvriers népalais en détresse.

Près de dix ans après la fin d'une insurrection maoïste qui a secoué le pays de 1996 à 2006, le Népal n'a toujours pas réussi à créer un environnement dans lequel la majorité de la population peut accéder à un niveau de vie soutenable. La pauvreté a créé une vague de migration économique qui a débuté lentement dans les années 90 et explosé autour de l'an 2000. Une loi sur les conditions de l'emploi à l'étranger de 2007 était supposée contrôler les flux de migrations pour garantir la sécurité des travailleurs.

Un rapport soumis par le Népal à l’Organisation Internationale du Travail (OIT) révèle qu'en dépit de la création de nombreux mécanismes — comme le Fonds d'assistance aux migrants supposé venir en aide aux familles de travailleurs en cas de décès ou de blessures ; le recours à des agences de recrutement réglementées par l'Etat, le bureau en charge de la vérification des permis des migrants et le Département de l'emploi à l'étranger en charge de la régulation des agences de recrutement, des enquêtes et des médiations suite aux plaintes des travailleurs ou au cas de fraude – les travailleurs migrants sont toujours vulnérables.

Les plaintes sont rarement rapportées au Département de l'emploi à l'étranger. Phénomène particulièrement choquant, le Département ne possédait aucune donnée venant d'ambassades ou de services consulaires au moment de la soumission du rapport. De plus, le Bureau pour la promotion de l'emploi à l'étranger en charge de l'évacuation des migrants en détresse n'est intervenu que dans de très rares cas mentionnés dans son rapport annuel.

Ce que le gouvernement népalais fait systématiquement, c'est le décompte des morts, des rapports sur la cause du décès et le versement d'allocations de compensation et de rapatriement. Ceci ne permet pas d'améliorer des conditions de vie des travailleurs migrants népalais, et ne réduira pas le flot de citoyens cherchant un emploi dans les pays du Golfe.

Si on empêchait physiquement les Népalais de quitter leur économie en crise pour trouver un emploi à l'étranger ‘le Népal exploserait’, selon un économiste de la Banque asiatique de développement.

A snapshot of the runway on a flight leaving Doha airport, heading for Kathmandu, Nepal on 31 August 2010.  This is a journey many will not make alive. Image by Flickr user @elmar bajora (CC BY-NC-ND 2.0)

La piste d'atterrissage lors d'un vol Doha-Katmandou le 31 août 2010. Un voyage que certains feront dans un cercueil. Image de l'utilisateur Flickr @elmar bajora (CC BY-NC-ND 2.0)

C'est pourquoi Tristan Bruslé, un chercheur qui s'est penché en détails sur les migrants népalais travaillant dans les pays du Golfe et au Qatar en particulier, affirme que c'est la responsabilité du gouvernement qatari et des compagnies de garantir que ceux qui contribuent à la richesse du pays soient traités de façon équitable. Il indique aussi que les migrant népalais, qui souvent ne savent pas lire ou parler anglais, sont extrêmement vulnérables dans le système du Kafala.

Une vidéo, la Coupe du Monde du Qatar, réalisée par Bluefoot Entertainment, suit plusieurs migrants népalais depuis leur arrivée au Qatar jusqu'au moment tragique où leur cercueil est renvoyé dans leurs villages.

Avertissement: cette vidéo contient des images très choquantes.

Les commentaires sur cette vidéo vont de réactions habituelles à des réactions moins habituelles :

Anshuman Bhattacharya:
Que font les organisations de défense des droits de l'homme par rapport à cette situation ? Elles sont si préoccupées par les conditions de détention des terroristes, et pour une question aussi importante, on ne les voit plus…

Udeep Shakya:
Pourquoi la FIFA reste muette à ce sujet ? Est-ce que Blatter et le Qatar pensent qu'ils ne vont pas y arriver pour 2022 sans le système du Kafala ? Pas d'autopsie sur les cadavres, le système Kafala, pas de syndicats…aucun droit. Les organisations de défense des droits de l'homme devraient être bien plus critiques et le Qatar devrait accorder de bonnes conditions de vie aux travailleurs. Les protestations vont se faire entendre de plus en plus fort quand le bilan des morts va augmenter et cela se terminera par un désastre pour Blatter, la FIFA et le Qatar et tous les fans de foot.

Mais tout le monde n'est pas d'accord pour rejeter la faute au Qatar. Diana Lopez pense que c'est la faute des migrants :

On prétend que c'est la faute du Qatar si les conditions de vie sont si mauvaises. La seule raison pour laquelle les camps manquent d'hygiène, c'est que les gens ne font pas le ménage. S'ils ne le font pas, qui est supposé le faire ? Le Qatar est-il supposé recruter un autre groupe de travailleurs pour nettoyer les camps des autres travailleurs ? Dans ce cas, qui va nettoyer les camps des travailleurs qui font le ménage pour d'autres travailleurs ? C'est un cercle vicieux auquel on peut échapper uniquement s'ils décident de faire le ménage eux-mêmes.

En réponse à l'article du Guardian sur le taux de mortalité effarant des migrants népalais au Qatar, le commentaire le plus populaire sur Reddit a été posté par housebuye et a obtenu 2287 points.

On doit demander aux équipes de refuser de jouer. C'est la seule façon de changer la situation.

C'est aussi ce que pensent d'autres, comme Daniel Altman, le rédacteur en chef de la revue Foreign Policy qui pense que les seules personnes pouvant exercer une pression collective sur la FIFA sont les joueurs, à travers leurs représentant, la Fifpro.

Pour le moment, l'organisation s'est déclarée contre le système du Kafala, sans toutefois parler de boycott.

“L'abolition du système Kafala est une question de droits de l'homme qui doit être prise en considération car cela touche tous les travailleurs, y compris les footballeurs professionnels qui exercent leur métier au Qatar” a déclaré la Fifpro le mois dernier.

En attendant, une pétition pour ‘Libérer les esclaves des temps modernes du Qatar‘ cherche à réunir un million de signatures. Pour le moment, 800.000 signatures ont été réunies.

Mais est-ce que signer cette pétition va changer quelque chose?

Certains affirment que la Coupe du Monde est juste une étape vers un plan très ambitieux de développement du Qatar que les grandes entreprises comme Siemens ont hâte de signer. Siemens a obtenu un contrat de 8,2 milliards de dollars pour construire un nouveau métro très audacieux à Doha, et la France et le Royaume-Uni ont obtenu des contrats de construction et de consulting. Tout le monde a des intérêts directs dans cette affaire.

Finalement, les citoyens de base népalais se disent que la fermeture la semaine dernière du seul aéroport international du pays suite à un accident à l'atterrissage d'un vol de la Turkish Airlines, qui a occasionné des milliers d'annulations de tickets, a peut-être sauvé des vies. Pour ceux qui ont décidé d'acheter un autre ticket et d'aller au Qatar, on peut se poser la question de savoir quand et dans quel état ils rentreront dans leur pays.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site