Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Inondations au Chili : les immigrants colombiens font mentir les préjugés et organisent les premiers secours

Une région entière du Chili inondée à cause de pluies torrentielles. Veoverde.com (photographie publiée sous licence de réutilisation)

Ces dernières années, plusieurs communautés d'immigrants colombiens, ayant quitté leur pays à la recherche de meilleures opportunités, se sont rassemblées dans le nord du Chili. Ces migrants ont d'abord été attirés par la stabilité politique du Chili, sa croissance économique ainsi que les promesses d'une industrie minière lucrative. D'autres ont fui la violence qui sévit continuellement dans de nombreuses régions colombiennes. La plupart d'entre eux est parvenue à une certaine stabilité économique et sécurité personnelle dans leurs nouveaux foyers, mais ils font également face aux préjugés à l'encontre des Colombiens en général et des personnes d'ascendance africaine en particulier.

Certains Chiliens affirment que les immigrants colombiens sont responsables de l'augmentation de la criminalité, et les actes symboliques contre les Colombiens sont devenus plus visibles. Les importantes manifestations anti-immigration dans la ville d'Antofagasta n'en sont qu'un exemple parmi d'autres.

A la suite d'affrontements entre immigrants et locaux, Global Voices, en association avec d'autres organes de presse, a organisé une vidéo-bulle Google (Hangout) le 13 mars 2015 pour discuter de l'exode des citoyens colombiens à Antofagasta. Cet événement a inclus des témoignages de migrants colombiens au Chili, des commentaires d'experts sur les migrations dans la région, et de journalistes qui suivent ces histoires de près.

Le nord du Chili a récemment été frappé par la pire tempête des quatre-vingt dernières années. Celle-ci a en particulier endommagé les villes d’Atacama et Antofagasta, où les pluies torrentielles ont fait déborder la rivière Copiapó. Alors que les habitants tentent de faire face aux inondations et coulées de boue qui ont recouvert routes, maisons et ponts, des groupes de migrants colombiens ont attiré l'attention du public en organisant un premier secours efficace. Les internautes ont partagé des photographies de volontaires colombiens portant les T-shirts de leur équipe nationale de football, creusant dans la boue à la pelle, dégageant les routes, et donnant un coup de main partout où leur aide était nécessaire.

Sur Facebook, Maite Vanessa Castro, colombienne originaire de Cali et habitant maintenant à Copiapó, a partagé des photographies de ce travail.

Pendant ce temps, sur place, certains affirment que les premiers à arriver et à offrir leur aide furent les volontaires colombiens et non les autorités chiliennes.

Les immigrants colombiens travaillant ensemble à Copiapo. Voici les photos.

[Frères] Des immigrants colombiens s'organisent pour aider ceux qui en ont besoin à Copiapó.

Sur internet, beaucoup disent que ces images devraient amener le public à repenser la façon dont il considère les immigrants.

Les photos des Colombiens à #Copiapó devraient faire taire ceux qui pensent que TOUS les immigrants sont des délinquants.

Voici les frères colombiens en train d'aider à dégager les rues de Copiapo. Dire qu'ils sont un problème pour certains.

Changez d'attitude, voici “ces Colombiens de merde” en train d'aider à dégager les rues.

Certains Chiliens ont eu à coeur d'exprimer leur reconnaissance pour le volontariat effectué par la communauté colombienne :

#Copiapo immigrants colombiens. Respect.

Je n'en attends pas moins des Cachacos [habitants de Bogota et des régions intérieures à la Colombie, NdT] et des Corronchos [habitants des côtes colombiennes, NdT]. Colombie, tu tiens une place dans mon coeur et je connais ta valeur et ta solidarité. Bah ! Les Sud-Américains.

Remplissons ce pays de Colombiens !

Ce billet a été rédigé en collaboration avec l'auteur de Global Voices Robert Valencia.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site