Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Liban célèbre son héritage arménien et commémore le génocide

Source: Derian Armenological Library of Haigazian University

Source: Derian Armenological Library of Haigazian University

Tandis que les regards du monde entier seront tournés vers Erevan [français], la capitale de l'Arménie, ce 24 avril, pour la commémoration du centenaire du génocide arménien, une autre nation, le Liban, célèbre la richesse de son héritage arménien.

Le Liban fait partie des nations qui ont accueilli les réfugiés arméniens qui fuyaient le génocide de 1915, et depuis 100 ans les Libanais arméniens sont au premier plan de la culture libanaise, avec des contributions importantes aux mondes de l'art et de la science. Aujourd'hui, les Libanais arméniens vivent essentiellement autour de Beyrouth, et principalement dans le quartier de Bourj Hammoud [en anglais, comme les liens suivants], qui a été fondé par des survivants, tandis que de plus petits groupes sont disséminés ailleurs. Le Liban possède la seule université arménienne en dehors de l'Arménie, l’Université d'Haigazian, qui a été le lieu d'un incroyable programme spatial dans les années 60. Il y a trois quotidiens arméniens publiés à Beyrouth, qui parlent au nom de trois partis politiques représentés au parlement libanais.

Lebanese Stamp featuring the Armenian Genocide Monument in Bikfaya, Lebanon. Source: Armenians in Lebanon

Un timbre libanais montrant le monument dédié au génocide arménien à Bikfaya, au Liban. Source: Armenians in Lebanon

Pour célébrer les contributions des Arméniens à la culture libanaise, le magazine Audio Kultur a fait un focus spécial sur les Libanais arméniens. Il a réalisé un court-métrage appelé ‘Still Here, Still Bleeding‘ [Toujours là, et saignant toujours], qui documente “l'impression du magazine avec du sang humain récolté auprès de 5 Libanais-Arméniens, qui ont décidé de donner du sang dans un geste symbolique, pour rappeler le sang du peuple arménien qui a coulé”. Les cinq personnes qui ont donné du sang sont deux designers, un photographe, un chef d'orchestre de l'Orchestre Philharmonique Libanais, et un chanteur-compositeur.

Le magazine met aussi en valeur la chanteuse libanaise-arménienne Eileen Khatchadourian, célébre la résistance arménienne face à l'empire ottoman à Anjar,  publie un guide de Bourj Hammoud, et a mis en ligne une playlist contenant une sélection de chansons arméniennes et une liste de films arméniens à voir. Une collecte de sang sera aussi organisée par l'ONG Donner Sang Compter ce dimanche 26 avril, et une course de vélo appelée ‘Ride To Remember‘ [Une course pour se souvenir] aura aussi lieu.

A Bourj Hammoud, les Libanais-Arméniens et d'autres Libanais ont commémoré le génocide avec le hashtag #AgainstAllGenocides [Contre tous les génocides], en envoyant des lanternes volantes dans le ciel la nuit du 19 avril.

Ça s'est passé la nuit dernière au #Lebanon #AgainstAllGenocides pic.twitter.com/IDyNW5UBoj

500 lanternes ont été lâchées dans le ciel de Beyrouth, pour l'événement #AgainstAllGenocides #ZavarianStudentAssociation pic.twitter.com/gVJskxaQJQ

L'image est issue du compte Twitter d'Aline Demirjian.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site