Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'opposition démocratique russe s'est unie – le restera-t-elle ?

The road ahead for Russia's liberal opposition won't be an easy one. Images edits by Kevin Rothrock.

La route devant l'opposition démocratique russe ne sera pas aisée..Photomontage de Kevin Rothrock.

Deux des principaux partis démocratiques d'opposition de la Russie viennent d'annoncer la formation d'une “alliance démocratique”. Le Parti du progrès, dirigé par le charismatique champion anti-corruption Alexeï Navalny, et le RPR-Parnas, co-présidé par l'ex-Premier Ministre Mikhaïl Kassianov et, jusqu'à récemment, feu Boris Nemtsov, proposeront une liste commune de candidats dans les prochaines élections régionales et nationales, ont déclaré les chefs des deux partis le 17 avril.

Une alliance a été formée, nous aurons une liste aux élections

Ce qui a essentiellement motivé une opposition russe aux abois à tenter de se consolider et de devenir une force politique plus crédible, c'est sans doute l'assassinat retentissant de Boris Nemtsov fin février dernier. Dans un entretien avec la radio Ekho Moskvy, Navalny a cité le meurtre de Nemtsov comme le facteur décisif qui a incité à la création de la nouvelle alliance politique.

Union, pas fusion

Les deux partis ne fusionneront pas formellement, ils formeront plutôt une large union démocratique, “dans laquelle sociaux-démocrates, libéraux et conservateurs de type européen pourront exister confortablement”, a écrit Navalny sur son site internet. Navalny précise :

Это поразительно, огромное количество людей в стране считает, что Россия должна развиваться по европейскому пути и нам нужна сменяемая власть, независимые суды и свободные СМИ, а нет ни одной представленной в законодательной власти партии, которая поддерживает четыре этих простых вещи без пятисот оговорок.

C'est frappant, une immense quantité de gens dans le pays pensent que la Russie doit se développer dans la voie européenne et qu'il nous faut un pouvoir révocable, une justice indépendante et des médias libres, pourtant il n'y a pas un seul parti représenté dans le corps législatif qui soutienne ces quatre choses simples sans y mettre cinq cents réserves.

Depuis la présentation le 17 avril de la nouvelle alliance, plusieurs forces politiques de même sensibilité ont rejoint la coalition, tel Choix Démocratique, un parti enregistré dirigé par l'ancien Vice-Ministre de l'Energie Vladimir Milov. Deux partis d'opposition non enregistrés, le Parti du 5 décembre et le Parti Libertarien, ont fait de même.

Je suis prêt à signer ce protocole d'accord au nom de [Choix Démocratique].

Le mouvement d'opposition Solidarnost et le réseau Russie Ouverte ont tous deux promis leur soutien à la nouvelle coalition. Russie Ouverte a été créée en septembre 2014 par l'ex-oligarque du pétrole Mikhaïl Khodorkovski [anglais] et se donne pour mission la promotion des valeurs politiques européennes en Russie.

Мы поддерживаем решение РПР-ПАРНАС и Партии Прогресса о создании коалиции. «Открытая Россия» — общественная организация, и у нас не может быть своего отдельного списка на выборах. Мы поддерживаем список демократических кандидатов. И постараемся помочь сделать выборы демократическими.

Михаил Ходорковский

Nous soutenons la décision de RPR-PARNAS et du Parti du Progrès de créer une coalition. “Russie Ouverte” est une organisation sociale [et non politique], et nous ne pouvons pas avoir notre liste particulière aux élections. Nous soutenons la liste des candidats démocratiques. Et nous tâcherons d'aider à faire des élections démocratiques.

Mikhaïl Khodorkovski

Premières embûches

La nouvelle coalition connaît néanmoins son premier revers, après la décision du Ministère de la Justice le 29 avril d'annuler l'enregistrement du parti politique de Navalny, ce qui l'empêche de participer dans les règles aux élections de cette année. Un avocat du Parti du Progrès s'est juré de contester la décision du gouvernement devant la Cour européenne des Droits de l'homme, se disant confiant que le parti recouvrera son enregistrement à temps pour concourir aux élections à la Douma en décembre 2016.

Avant même que le parti de Navalny perde son enregistrement, Iékaterina Vinokourova, une chroniqueuse de Znak.com, expliquait que l'opposition russe a échoué à s'unir, malgré le coup de semonce de l'assassinat de Nemtsov. Selon elle, les adversaires du Kremlin n'ont pas pu surmonter leur méfiance mutuelle, et iront aux élections en au moins trois blocs différents : la nouvelle coalition avec Navalny et Kassianov, le familier et sempiternellement impopulaire parti Iabloko, et le parti de l'Initiative Citoyenne, que la nouvelle coalition de Navalny a courtisé avec un succès seulement partiel.

Mme Vinokourova voit dans le vote par Internet dans des primaires le principal sujet de discorde entre les opposants russes. “S'ils tiennent des primaires sur Internet”, écrit-elle, “un tas de blogueurs moscovites gagneront des places, aux dépens d'hommes et femmes politiques d'avenir au niveau régional”.

Que sera la nouvelle alliance ?

Dans une conférence de presse commune le 22 avril, Milov, Navalny et d'autres responsables en ont dit plus sur les projets particuliers de leur alliance.

La coalition projette de présenter des candidats sur la liste RPR-Parnas aux prochaines élections à la Douma en décembre 2016. Une décision qui bénéficie du fait que le RPR-Parnas n'a pas à collecter des milliers de signatures en faveur de chaque candidat, comme il est exigé des partis moins établis. En 2015, l'alliance présentera des candidats dans six élections régionales et de district dans les régions de Kalouga, Kostroma et Novosibirsk.

L'opposition démocratique russe doit-elle être prise au sérieux ?

Les chefs des partis ont aussi expliqué que tous les membres de la coalition ont accepté de former des “listes populaires” pour chaque scrutin, et que les candidats concourront pour gagner une place sur ces listes en des “primaires ouvertes, honnêtes”. L'introduction réussie de primaires, un trait répandu de la vie politique dans certains pays, mais ignoré dans la Russie moderne, serait un démarrage remarqué pour la nouvelle alliance dans son objectif de chambouler la politique russe.

Un article publié lundi sur le site web de Navalny détaille davantage les projets d'organisation de primaires pour les élections législatives prévues en septembre dans les régions de Kalouga, Kostroma et Novosibirsk. On y lit comment la nouvelle alliance est déjà intensivement à l'oeuvre, à monter un quartier général, recruter des effectifs et initier tous les préparatifs à l'arrière qu'impliquent l'organisation de primaires et l'appui aux candidats dans le cycle électoral à venir dans ces région.

Elections Timeline

“Calendrier général pour les primaires”. Graphique : “Enregistrement des candidats. Enregistrement des votants, Débat, Vote”. “Dates de vote par ville : Novosibirsk : 12-14 juin, Kalouga :  20-21 juin, Kostroma : 27-28 juin”.

Une coalition par des primaires

Une notice pour la presse émanant de l'alliance explique que tout Russe inscrit sur les listes électorales souhaitant participer aux primaires peut signer dans sa région une déclaration reconnaissant les valeurs politiques de base de la coalition, et envoyer les documents dont ont besoin les candidats retenus pour l'élection générale. Le vote pour les primaires aura lieu en juin dans les bureaux de vote installés par les organisateurs, ainsi qu'en ligne, est-il expliqué.

Reste à voir si cette nouvelle coalition démocratique parviendra ou non à obtenir des sièges aux élections régionales cet automne, sans parler de l'élection de 2016 à la Douma. L'alliance paraît déjà un pas décisif pour l'opposition fragmentée de Russie vers une consolidation de ses forces, et dans la politique russe d'aujourd'hui, ce n'est pas à négliger.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site