Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Une association demande pourquoi Internet au Mali est si cher comparé au Sénégal et à la Cote d’Ivoire

Poster de la campagne de l'association 100megaMali avec leur autorisation

Poster de la campagne de l'association 100megaMali avec leur autorisation

100Mega Mali est une initiative du secteur TIC du Mali pour une amélioration du débit internet pour un prix abordable au Mali. Le hashtag #Mali100mega a déja fait le tour du twitter Malien depuis son lancement. Il a été pour la première fois utilisé sur twitter par des entrepreneurs Tech, des activistes et des blogueurs maliens le 27 avril 2015 pour réclamer une « amélioration drastique du débit et du prix de l’internet au Mali » comme l’explique Tidiane Ball , blogueur, et créateur de la start-up malisanté.com et de l’espace de coworking Donilab.

La campagne a débuté par une fausse publicité annonçant une baisse des prix de la connexion et une hausse du débit. Une parodie des publicités que la compagnie des télécoms qui domine dans l’internet au Mali, Orange Mali utilise : du 2 méga à 29.000 F CFA afin de sonder les réactions des internautes maliens (qui ne sont pas tombés dans le piège) alors que ceux de l’étranger saluent la fin de la galère.

Le site www.100mega.ml a été lancé avec toutes les informations sur le calvaire que vivent les utilisateurs de l’internet au Mali, où le domaine est régit par seulement deux opérateurs uniquement. Des infographies donnent les chiffres et les prix appliqués par Orange Mali qui détient la grande majorité du marché et Malitel. Orange n’a ainsi pas augmenté le débit de la connexion depuis 2009. La différence entre les tarifs proposés par Orange au Sénégal ou en compte d’ivoire ne peut que révolter.

Nous, entrepreneurs dans les domaines des tics et de l'innovation technologique, ne pouvons en aucune manière relever le défi de l'innovation par rapport à Dakar ou Abidjan avec les tarifs et ce ridiculedébit de 384 bps que Orange Mali nous donne si chèrement.

affirme Renaud Gaudin, informaticien à Jokkolabs Bamako.

Tableau comparatif des prix internet des pays de l'afrique de l'ouest via 100megaMali

Tableau comparatif des prix internet des pays de l'afrique de l'ouest via 100megaMali

L’autorité malienne de régulation des télécommunications et des postes (AMRTP) qui était dirigée par l’actuel ministre de l’économie numérique et de la communication depuis 2008, Choguel Kokala Maiga est indexée pour n’avoir rien fait pour changer cette situation. D’ailleurs, le compte twitter du Ministère de l’économie numérique et de la communication du Mali est resté muet, malgré les tags et “mentions” multiples dont il a fait l’objet sur twitter.

Le hashtag permet ainsi de réunir les initiateurs de Jokkolabs Bamako et de Donilab et toute la blogosphère malienne pour non seulement dénoncer un débit trop bas et trop cher pour leur permettre de continuer leurs activités dans le domaine des TIC. De courtes vidéos sont réalisées pour expliquer le mouvement et permettre aux internautes de connaitre non seulement les buts de 100megaMali. Les différences de prix de l’opérateur Orange Mali avec d’autres pays de la sous-région, notamment pour le Sénégal et la Cote d’Ivoire. Ils interpellent également l’association malienne de régulation des technologies. La grogne est rapidement montée et orange Mali a convié les ténors du mouvement à une réunion le 7 mai. Arrivé des courses, aucun changement : Orange Mali a trouvé des arguments pour expliquer le débit bas, en reprochant à l’AMRTP de ne pas leur octroyer d’autres ondes radios, tout en restant muet sur le tarif des packages internet.

Avoir des connexions illimités avec des débits abordables, pouvant nous permettre d’exercer notre métier est le but de 100mega Mali.

ajoute Renaud Gaudin.

N’ayant pas obtenu gain de cause, Jokkolabs et Donilab ont annoncé leur fermeture. La lutte continue sur les réseaux sociaux. Pour rejoindre la campagne ou la soutenir, utilisez #Mali100mega. L’internet est vital pour les utilisateurs du numérique au Mali, aussi bien les entrepreneurs en TIC que pour  les activistes et blogueurs qui enseignent et vendent des informations en ligne.

L’internet auquel nous avons accès aujourd'hui ne permet de faire aucune de nos activités. Seul le courage et le sacrifice permet à certains maliens d'accomplir leurs projets.

3 commentaires

  • […] by Fatouma Harber · Translated by Joel Gilbourd · View original post [fr] · comments (0) Donate · Share this: twitter facebook reddit […]

  • […] 14978 fans, Meritocratie Malienne explique les raisons de ce mécontentement en faisant la comparaison des tarifs pratiqués au Mali et ceux en vigueur au Sénégal et au Niger, deux pays voisins qui utilisent la même monnaie, le Franc CFA [€1=656Francs […]

  • KIBILLY

    Je vis en France et suis connu ( je pense )sur Malijet ;Première reponse on utilise au Mali surtout Orange ,or ce FAI est considéré comme trop cher en France ( à plus forte raison au Mali ).Deuxièmement depuis un certain temps Malijet a perdu non seulement sa crédibilité ,car il est noyauté par des qui y chantent en longueur de journée les louanges d’ IBK ,mais ils me censurent si bien, que je ne m’exprime plus sur Malijet.Dépêchez vous d’y lire mes commentaires car ils sont effacés au bout de 2 minutes et quelquefois n’apparaissent plus .C’est une grave atteinte à la liberté d’expression ,condamnable parles textes de l’ ONU ,organisme que je ne vais pas tarder à saisir( avec l’aide ou pas de mon avocat ).Je m’en suis rendu compte puisque je peux facilement intervenir sur Malijet depuis un Cyber Café et sur les ordinateurs de connaissances ,mais pas sur le mien

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site