Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les fils de concierges peuvent-ils devenir juges en Egypte ?

The social pyramid of ancient Egypt, the higher you went the more important you became and the more your living standards improved. Even in ancient Egypt, upward mobility was possible

La pyramide sociale dans l’Égypte ancienne. Plus les gens s'élevaient dans la hiérarchie, plus ils devenaient importants et voyaient leur niveau de vie augmenter. Même à cette époque, la mobilité sociale était possible.

Le fils d'un concierge peut-il devenir juge? Pas en Égypte, selon le ministre de la Justice Mahfoodh Saber, poussé vers la sortie après la levée de bouclier suscitée par ses propos dans les médias sociaux.

Le 11 mai, Saber a déclaré lors d'un entretien télévisé [en arabe]:

Le travail de juge nécessite d'être issu d'un milieu en adéquation avec un tel rôle, sauf le respect que j'ai pour les concierges et tous ceux qui se trouvent en-dessous ou au-dessus [dans l'échelle sociale]. Le milieu d'origine d'un juge doit être convenable. Je ne suis pas en train de dire qu'il doit être élevé mais il ne devrait pas être défavorisé. Nous remercions tous les concierges qui ont permis à leurs fils de recevoir une instruction, mais attribuer à quelqu'un de ce milieu une position de juge le fera beaucoup souffrir, de dépression et autres problèmes. Cela le mettra dans l'incapacité de continuer.

Même en Égypte ancienne, la mobilité sociale était possible. Les fils de paysans étaient envoyés en apprentissage auprès d'artisans et ils s'élevaient dans la société. Le fait qu'aujourd'hui encore, les questions de classe soient présentes en Égypte et que la mobilité sociale soit impossible en a choqué plus d'un. L'ex-ministre semble vouloir dire  que même si quelqu'un travaille dur et réussit bien dans ses études, il ne sera pas capable de gagner de quoi améliorer son statut social.

A titre d'exemple, la profession de médecin est considérée comme très bien payée dans une grande partie du monde. Cependant, le docteur égyptien Riham Abdelstar note que, dans son pays, les internes gagnent autour de 20 dollars US par mois [N.d.T environ 17,50€] :

Après toutes ces années d'études et de formation, je serai interne dans un an et demi, je gagnerai 150 livres égyptiennes [20$] par mois et paierai 5 livres par jour pour le transport.

Les propos tenus par le ministre ont incité un certain nombre d'Égyptiens à s'exprimer sur la montée des inégalités et de la discrimination de classe dans le pays. Kareem Samy écrit sur Twitter:

Les exemples de réussite de fils de concierges et autres que nous entendions régulièrement sont en train de disparaître. Pour information, notre communauté se transforme sous l'effet du traditionalisme et de la bourgeoisie.

Les réactions provoquées par les déclarations du ministre l'ont forcé à démissionner. Cela n'a pas empêché le débat autour des classes sociales de devenir le sujet le plus discuté dans les médias sociaux égyptiens. Le dessinateur Islam Jawish a raillé l'incident avec ce croquis:

- C'est vrai, un fils de concierge ne peut pas devenir ministre. – Pourquoi? A cause du prestige? -Non, parce qu'il est propre.

Toutefois, la démission de Mahfoodh Saber ne signifie pas la fin des discriminations pour les Égyptiens. Bassel Khaled pose très bien le problème:

Bon maintenant [après la démission du ministre], un fils de concierge peut-il devenir juge?

Un autre utilisateur de Twitter a souligné le caractère illégal du discours du ministre en vertu de la Constitution égyptienne:

Le ministre de la Justice ne sait pas qu'il vient de commettre un crime puni par la loi.

[traduction de l'encadré:Tous les citoyens sont égaux devant la loi. Ils sont égaux en droits, libertés et devoirs, sans discrimination basée sur leur religion, croyances, sexe, origine, race, couleur, langue, handicap, classe sociale, affiliation politique, origine géographique ou toute autre raison.

La discrimination et l'incitation à la haine sont des crimes punis par la loi.

L’État prendra les mesures nécessaires pour éliminer toute forme de discrimination, et la législation prévoira la création d'une commission indépendante à cet effet.]

La polémique a même soulevé les sarcasmes des diplomates. L'ambassadeur britannique en Égypte John Casson a tweeté:

Voulez-vous travailler à l'ambassade britannique? Nous accueillons tout le monde y compris les fils de concierge.

Le tweet de l'ambassadeur a provoqué des réactions mitigées entre ceux qui voulaient l'expulser du pays et ceux qui ont salué son sens de l'humour.

Ce n'est pas la première fois que le sujet fait l'objet d'un débat en Égypte. Le président de la cour de cassation Ahmed Ali Abdulrahman avait déjà tenu les mêmes propos par le passé.

Le fait que, contrairement à des incidents précédents, celui-ci ne passe pas est peut-être un signe de l'ampleur que prennent les médias sociaux qui permettent aux gens d'avoir plus facilement accès à l'information et d'interagir avec les médias. Cela ne remplace évidemment pas le manque de contrôle parlementaire causé par le report des élections. Cependant, le fait que des personnes de différents groupes débattent du rôle de la ségrégation sociale dans la structure étatique est encourageante.

Là d'où je viens [N.d.T l'auteur de l'article est bahreïnien], de telles choses passent presque inaperçues quand elles se produisent et n'ont aucune répercussion comme l'observe Abu Omar Al Shafee du Bahreïn sur Twitter:

Les nouvelles nominations aux postes de procureur au Bahreïn ont été attribuées aux fils de députés, aux anciens députés et aux dirigeants en place… De quelle discrimination parlez-vous?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site