Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les héros de BD “Mortadel et Philémon” indésirables à la télévision publique espagnole

Portada del nuevo álbum de Mortadelo y Filemón, con referencias a los papeles de Bárcenas y a su famosa «peineta» a la prensa.  Imagen de Postdigital con licencia CC by-SA 4.0
Couverture du nouvel album de Mortadel et Filémon, avec des références aux papiers de Bárcenas et à son fameux «doigt d'honneur» à la presse. «C'est sûr qu'il n'aurait pas dû tenter de jeter un œil à ses fameux papiers.» Image de Postdigital sous licence CC by-SA 4.0

Tous ceux qui ont passé leur enfance en Espagne connaissent Mortadel et Filémon, les agents secrets maladroits de la T.I.A [Techniciens d'enquête aéroterrestre] créés par le dessinateur de génie Francisco Ibañez. Ce sont probablement les personnages de bande dessinée les plus connus et célébrés non seulement en Espagne mais également dans bien des régions du monde, étant donné que les aventures hilarantes des deux détectives ont été traduites dans de nombreuses langues.

Depuis leurs débuts en 1958, Mortadel et Filémon ont évolué au-delà même de leur apparence et de leurs qualités: leurs histoires sont aussi devenues plus quotidiennes et reflètent l'actualité espagnole au point d'apparaître bien souvent comme une critique acerbe des événements qui suscitent l'indignation des Espagnols. Il y quelques jours a été présenté le 200ème album qui remue le couteau dans la plaie de la corruption, en évoquant l'affaire Gürtel, un des scandales qui a fait couler le plus d'encre ces derniers temps en Espagne [N.d.T. une affaire de corruption qui implique l'ex-trésorier du Parti Populaire au pouvoir, Luis Bárcenas, qui aurait versé durant des années des pots-de-vin à de hauts dirigeants du parti dont l'actuel Premier Ministre Mariano Rajoy] : le nouveau livre d'Ibañez s'intitule “Le trésorier”, son personnage appartient au “Parti Papillaire” et cela n'échappe à personne que sa ressemblance avec Luis Bárcenas est tout sauf anodine.

Le 7 avril dernier était organisée une conférence de presse pour présenter le nouvel album, à laquelle ont assisté de nombreux médias y compris la chaîne de radio et télévision publique RTVE. Mais, en dépit du fait que la rédaction de la chaîne ait inclus l'information dans sa grille de diffusion, les responsables d'édition des deux premiers journaux télévisés de la journée -les plus regardées de la chaîne- ont refusé d'en parler dans leurs programmes. D'après El Plural,

La justificación que dieron fue que no consideraban el tema noticia de suficiente peso. Eso en un medio donde, sin pudor, se dedicaron tres minutos a hablar del día internacional de la croqueta.

Ils ont prétendu pour se justifier que le sujet ne leur semblait pas suffisamment important. Ceci dans un média qui a sans rougir consacré trois minutes à la journée internationale de la croquette.

Cet oubli pourrait être motivé par le souhait de RTVE d'éviter de mentionner en pleine période préélectorale un scandale de corruption qui touche directement le parti au pouvoir. Mais le blogue Criti-Carlos.tk relève également d'autres raisons:

El caso Bárcenas que protagoniza la nueva historia de Mortadelo y Filemón tiene un particular nexo con Radio Televisión Española. El presidente de la Corporación Pública, José Antonio Sánchez, figura en las anotaciones del extesorero como uno de los receptores de los famosos sobres del PP. Sánchez recibió dos pagos del PP de 800.000 y 300.000 pesetas en los años 1994 y 1995 cuando era cronista parlamentario del diario ABC. Las cantidades aparecen en los ‘papeles de Bárcenas’ atribuidas a J.A. Sánchez.

Il existe un lien particulier entre l'affaire Bárcenas, que met en scène la nouvelle histoire de Mortadel et Filémon, et Radio Televisión Española. Le président de la Corporation Publique, José Antonio Sánchez, figure dans les notes de l'ancien trésorier comme l'un des bénéficiaires des fameuses enveloppes du PP [Parti Populaire]. Sánchez a reçu deux versements du PP de 800.000 et 300.000 pesetas entre 1994 et 1995 lorsqu'il était chroniqueur parlementaire pour le journal ABC. Les sommes apparaissent dans les “papiers de Bárcenas” au nom de J.A Sánchez.

Depuis l'arrivée du Parti Populaire au pouvoir, le manque de partialité des journaux télévisés de RTVE est très critiqué par les salariés de la chaîne publique eux-mêmes, mais aussi par des médias internationaux [en anglais] et ce jusqu'au Conseil de l'Europe. Dans ce contexte, les internautes en ont déduit sur les réseaux et médias sociaux que la chaîne publique censurait une information qui portait atteint au Parti Populaire.

Très populaire sur Twitter, Gerardo Tecé a écrit un court article dans La Marea intitulé «Mortadel et Filémon, sympathiques terroristes»:

Mientras Mortadelo y Filemón siguen los pasos del dinero de Bárcenas y los suyos, la tele de todos, cual instrumento de los Villanos, se encarga cada día de hacer el trabajo sucio de que olvidemos y los malos se salgan con la suya, girando el cómic 180 grados hasta llegar a la realidad. Puesto Ibáñez a intentar plasmar el estado del país hoy día, el Superintendente Vicente, jefe de los agentes secretos, debería ser desplazado o destituido del puesto por el mismísimo ministro de Interior para que dejase de enredar investigando asuntos que no conviene investigar y se pusiese a buscar chistes ofensivos en Twitter.

Alors que Mortadel et Filémon marchent sur les traces de Bárcenas et de son argent, notre télé à tous, cet instrument des Scélérats, assume tous les jours le sale boulot de nous rendre amnésiques afin que les méchants s'en sortent, en tournant la bd à 180 degrés pour mieux nous faire voir la réalité des choses. Ibáñez s'étant lancé dans une tentative de dépeindre l'état actuel du pays, le Super-intendant Vicente, chef des agents secrets, devrait être muté ou viré par le ministre de l'Intérieur en personne pour qu'il cesse d'enquêter sur des affaires qu'il ne fait pas bon étudier et qu'il se mette à chercher des blagues douteuses sur Twitter.

Guigar, un internaute, a laissé ce commentaire sarcastique sur l'agrégateur de flux Menéame:

No seais paranoicos, el tiempo del telediario es limitado y había noticias importantes como que va a hacer nublado (con imprescindibles conexiones en directo con un vecino de Villariba de Abajo) o que cristiano ronaldo ha cagado duro esta mañana.

Ne soyez pas paranoïaques, la durée du jt est limitée et il y avait des informations importantes comme l'arrivée d'un temps nuageux (comprenant les indispensables liaisons directes avec un habitant de Villariba de Abajo) ou le fait que Cristiano Ronaldo a fait une grosse bourde ce matin.

Toutefois, il semble que les effets escomptés ne soient pas au rendez-vous pour les responsables de RTVE. La répercussion sur les réseaux sociaux de la nouvelle de la censure de TVE a créé un « effet Streisand » et la présentation de la bd, qui serait en temps normal passée nettement plus inaperçue, est devenue le sujet du jour. Le nouvel album de Mortadel et Filémon est déjà numéro 1 des ventes:

Según apunta Ediciones B, tan solo el primer día se estiman unas ventas superiores a los 10.000 ejemplares, por lo que a la tirada inicial de 50.000 ejemplares se ha sumado ya una reimpresión de otros 40.000, ante la enorme demanda por parte de todos los libreros.

“Mortadelo y Filemón” se suma así a la lista de espacios de humor que han visto aumentada su popularidad tras ser censurados desde que está en el Gobierno el Partido Popular

D'après Ediciones B, plus de 10.000 exemplaires ont été écoulés rien que pour le premier jour. Par conséquent, au tirage initial de 50.000 exemplaires s'est déjà ajouté la réimpression de 40.000 numéros supplémentaires face à une très forte demande de l'ensemble des libraires.

“Mortadel et Filémon” rejoignent ainsi la liste des lieux d'humour qui ont vu leur popularité augmenter après avoir été censurés depuis que le Parti Populaire est au gouvernement.

Paco Ibáñez, le créateur de la bd, a de nombreuses raisons d'être satisfait de la « publicité » donnée sans le vouloir à son nouvel album par RTVE. Comme le constate Pixmac sur Menéame,

En la radio dijo que estaba encantado. La primera vez que le pasa que vayan por la segunda edición sin haber salido a la venta. Una jugada de primera.

Il a déclaré à la radio qu'il était ravi. C'est la première fois qu'un de ses albums est réédité avant même sa mise en vente. Un coup de maître.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site