Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les petits actionnaires chinois, “un cochon à saigner” ?

A widely circulated picture explaining the relation among different players in China's stock market.

Une image largement diffusée, expliquant la relation entre les différents acteurs du marché des capitaux en Chine.

Un casino, mais sans règles, où “un joueur peut voir les cartes des autres”. Voilà comment l'éminent économiste chinois Wu Jinglian a défini le marché des actions en Chine, lors d'un sommet financier l'an dernier quand la bourse a commencé son ascension.

L'indice Shanghai Composite a grimpé de plus de 100 % sur un an, d'environ 2.000 à plus de 4.600 à ce jour, avec des gains similiaires pour l'indice des PME Shenzhen Composite. Mais les deux Bourses ont été distancées par ChiNext, le Nasdaq chinois, qui connaît des gains dépassant 150 % l'an et se targue d'un ration cours-bénéfice moyen (le rapport du cours actuel de l'action d'une société sur le bénéfice par action) de plus de 130, soit en gros cinq fois celui de l'indice composite du Nasdaq.

Les moteurs du boom sont le crédit facile, les incitations à investir données par le gouvernement aux nouveaux entrants, et  les espérances que la deuxième économie mondiale va rebondir de sa baisse croissante de tonus. Une perspective obscurcie par une croissance économique et un commerce plus faibles qu'attendu, qui n'a pas empêché les Bourses de continuer à monter.

Avec l'injection par la banque centrale de Chine de liquidités dans le système pour soutenir la croissance, la montée des actions chinoises favorise la spéculation sans scrupules, la même que sur les marchés immobiliers du pays.

Le seul acteur à pouvoir fixer les règles et voir les cartes des autres est bien sûr le gouvernement. Le Wall Street Journal a écrit récemment que le plus grand bénéficiaire est le gouvernement chinois : il a généré des milliards sur le marché pour aider les entreprises d'Etat à lever des fonds et se désendetter.

Et les autres joueurs ? L'image en tête de cet article circule depuis quelques mois sur l'internet, elle compare le gouvernement à un boucher, et les petits actionnaires à un porc prêt à être abattu. Les agences financières et les gros traders sont les assistants du boucher, et certains n'ont même pas à se salir les mains dans l'affaire.

Plus de 10 millions de nouveaux comptes d'actionnaires ont déjà été ouverts cette année, plus que le total de 2012 et 2013 cumulés, selon les chiffres de l'établissement chinois de dépôt et de compensation des titres. Beaucoup de ces nouveaux acteurs s'avèrent des petits investisseurs novices, qui suivent probablement les conseils d'amis ou des médias contrôlés par l'Etat. Les deux tiers environ des nouveaux petits porteurs ont quitté l'école avant l'âge de 15 ans, selon une étude récente de Bloomberg sur les finances des ménages chinois.

Après des mois de raccolage sur la hausse des cours, le Quotidien du Peuple, le journal du Parti Communiste, a publié un avertissement ce mois, prévenant que le boursicotage est “à haut risque”. La note incitait le public à “investir rationnellement”. Sans arriver à dissuader des millions de petits investisseurs de se précipiter sur le marché en rêvant de gagner le gros lot.

Weibo, le Twitter chinois, abonde de discussions sur la frénésie des investisseurs individuels. “Energetic Andy” a comparé leur mentalité à celle des joueurs compulsifs :

在中国股市,既无法复制巴菲特的奇迹[…]在赌局游戏中,更需要做的是趁着赌局大旺,而后趁机捞一把。最后,当别人沉迷赌局,无法自拔的时候,全身而退

Il est impossible de reproduire le miracle de [l'homme d'affaires américain] Warren Buffett pour les valeurs chinoises […] Dans un jeu de hasard, il faut choisir une table gagnante avec de nombreux joueurs, qui vous donne une opportunité de miser. Ce qui compte, c'est de profiter des gains de la partie et de se retirer rapidement quand les autres deviennent accros.

Liu Shengjun, un économiste célèbre, actif sur Weibo, a exhorté les petits actionnaires à se retirer de la Bourse :

【致创业板股民的一封信:不仅仅是泡沫】泡沫一旦破灭,大量低学历低收入人群将成最后接棒者。驱动因素则是“非理性亢奋+财务造假”。监管者不应“目睹”疯牛走向更大的疯狂,直至“踩踏式悲剧”,而应在“聚会高潮时端走酒杯”

“Lettre aux investisseurs de ChiNext : Ce n'est pas qu'une bulle” : Quand la bulle éclatera, des tas de gens peu instruits et en bas de l'échelle des revenus seront les premiers touchés. Les moteurs sont “l'excitation irrationnelle plus la fraude financière”. L'autorité de supervision ne devrait pas regarder passivement le taureau fou devenir encore plus fou et foncer dans la foule. Elle doit “ôter l'alcool au plus haut de la fête”.

L'économiste Christopher Jin a fait remarquer :

为何第四波牛市会走得更远?只有一个解释,这是纯粹投机性疯牛市,与基本面无关,PMI、GDP诸经济指标越差,股市越疯涨,赌客越多,只要巨资集聚就行,本月252万新股民汹涌入市,上周新增A股账户数为113.85万户,环比大增57.95%,不服也得服,从赌场原理来说,不要讲道理,紧跟大势走,不见棺材不掉泪。

Pourquoi la quatrième vague du marché haussier va-t-elle aussi loin ? Une seule explication : c'est une hausse purement spéculative sans aucun rapport avec les fondamentaux tels que l'index des responsables d'achats ou le PNB. Plus les parieurs s'assemblent, plus le capital s'accumule. Ce mois-ci, 2.520.000 nouveaux actionnaires sont entrés sur le marché boursier. La semaine dernière, ce sont plus de 1.138.500 nouveaux comptes d'investisseurs qui ont été ouverts pour échanger les actions A, une augmentation de 57,95 % par rapport à la période statistique précédente. Dans la logique de casino, le jeu est dépourvu de rationnalité, à part suivre la tendance jusqu'à se trouver dans le cercueil.

Alors que la Bourse est mue par des politiques économiques publiques comme la “Nouvelle Route de la Soie”, “internet+” et d'autres encore, les investisseurs achètent des titres de sociétés bénéficiant de ces projets. Mais ils n'examinent que rarement les détails de ces entreprises et peuvent aisément être victimes d’ “arnaques”. Wang Shi, le président de la plus grosse firme d'immobilier de Chine, Vanke, rit des attrapes imaginées par certaines entreprises pour revêtir leurs activités des oripeaux de politiques économiques gouvernementales en vue de se faire lister sur ChiNext :

创业版路线图:计划收购250个公共厕所,谋求上市。理由:处理大小便环保概念,检验大小便,医疗大健康,加个WIFI,互联网+,新疆,浙江收购几个,一带一路;装上自动门,工业4.0;门口坐两要饭的,P2P和众筹概念。男厕让出二位给女厕,是重大资产重组概念!有意向风投的,可以先点赞再联系。

Comment entrer dans ChiNext : projet d'acquisition de 250 toilettes publiques pour un appel public à l'épargne. Motifs : s'occuper de la miction et de la défécation relève du concept de protection de l'environnement. Les analyses d'urines et de selles relèvent de la santé publique. Installer le WiFi dans les toilettes relève de la politique “Internet+” [la dernière-née des politiques économiques du gouvernement chinois]. Acheter des toilettes au Xinjiang et Zhejiang relève de la politique “Initiatives de la ceinture et de la route [le projet de Nouvelle Route de la Soie de la Chine, lien en anglais]. Installer des portes automatiques pour toilettes s'insère dans le concept “Industrie 4.0” . Faire venir deux mendiants à côté de la porte se réfère au P2P et au financement participatif. Transformer deux toilettes pour hommes en toilettes pour femmes revient à une réaffectation d'immobilisations corporelles. Les amateurs d'investissements peuvent me contacter en cliquant sur ‘favoris’.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site