Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Bangladesh envisage d'affecter les hijras ou “personnes du troisième genre” pour servir de police routière

Des hijras célèbrent le premier anniversaire de leur acceptation comme un troisième genre au Bangladesh. Images par SK Hasan Ali. Droit d'auteur Demotix (11/10/2014)

Des hijras célèbrent le premier anniversaire de leur acceptation comme un troisième genre au Bangladesh. Images par SK Hasan Ali. Droit d'auteur Demotix (11/10/2014)

Le gouvernement du Bangladesh a l'intention de recruter des hijras, qui ont été officiellement reconnus comme personnes d'un genre distinct [fr] depuis 2013, comme agents de la police routière dans le but de les réinsérer et de leur offrir un nouvel emploi.

Les hijras ont une identité féminine, que certaines personnes nées de sexe masculin ou intersexe adoptent ; ils sont souvent étiquetés comme transgenre en Occident. L'initiative du gouvernement de les embaucher comme agents de la circulation a reçu l'appréciation des internautes bangladais.

Le blogueur Arif Jebtik considère cette initiative comme un signe que le pays va dans une direction positive:

হিজড়াদের এই নিয়োগ চিন্তা রাষ্ট্র হিসেবে মানবিক হয়ে উঠার পথে একটি ক্ষুদ্র কিন্তু অতিশয় গুরুত্বপূর্ণ পদক্ষেপ। প্রথম দিকে এই প্রজেক্টটি হয়তো পুরো সফল হবে না, হিজড়াদেরকে সামাজিক ভাবে অবস্থান দেয়ার ক্ষেত্রে অনেক বাঁধা-বিপত্তি আসবে, কলিগদের মাঝে অসন্তোষ হবে, পথের মানুষ হয়তো সহজে তাঁদেরকে সিরিয়াসলি নিতে যাবেন না-তবে আমি আশাবাদী এসব ঝুটঝামেলা শেষ হয়ে এটি একটি সুন্দর উদ্যোগ হয়ে উঠবে।

Recruter des hijras dans le département de la police est une petite mais importante étape pour le pays pour devenir plus humain. Lors de la première phase, le projet peut ne pas être couronné de succès, les hijras devront faire face à beaucoup d'obstacles pour obtenir un statut social; il y aura des déceptions parmi les collègues. Les gens pourraient ne pas les prendre au sérieux. Mais j'espère qu'ils pourront surmonter tous les obstacles et cette mesure se révélera une excellente initiative.

L'utilisateur de Twitter Harun ur Rashid a salué ce projet du gouvernement:

Les #Hijras vont être recrutés comme agents de la circulation au #Bangladesh. Une initiative du #government très bien accueillie.

Les hijras subissent une discrimination généralisée au Bangladesh et ont du mal à trouver du travail. L'ex-banquier Syed Ashraf Ali a écrit dans un éditorial dans le Financial Express:

Privés de possibilité d'emploi, les hijras sont obligés de gagner leur vie en faisant des choses qui ne sont souvent pas à notre goût. Beaucoup d'entre eux recourent à l'extorsion d'argent en perturbant le travail ou en provoquant des nuisances dans les lieux publics. Certains, cependant, font des performances lors des cérémonies tandis que d'autres se tournent vers la mendicité ou le travail du sexe.

Rubait Saimum a mis en garde les internautes à propos des éloges sur l'initiative du gouvernement avant de connaitre les modalités pratiques:

[…] যারা দুই দিন আগেও রাস্তায় চাদাবাজি করত তারা কিভাবে ট্রাফিক কন্ট্রোল করবে তা ভাবার বিষয়, সাধারন ট্রাফিক পুলিশের ট্রেনিং বাইরে আর কি কি ট্রেনিং এর আওতায় আনা হচ্ছে তা খতিয়ে দেখা দরকার আর এটা কতটুকু বাস্তবায়ন যোগ্য আর বাস্তবিক তাও ভাবা উচিত শুধু প্রশংসা আর মারহাবা শোনার জন্য কোন সিদ্ধান্ত সরকারের নেয়া উচিত হবে না।

[…] Jusqu'il y a quelques jours, les hijras se faisaient de l'argent par des menaces et différentes activités dans les rues. Donc, nous allons voir la façon dont ils vont contrôler le trafic routier ou se faire respecter. Nous avons également besoin de comprendre quels types de formation ils vont obtenir en matière d'activités policières en général. En outre, nous devons aussi réfléchir pour savoir si cette initiative est suffisamment réaliste pour être mise en œuvre avec succès et comment elle doit être réalisée. Le gouvernement ne peut prendre aucune décision irréfléchie seulement pour être apprécié.

Dev Saha pense que les hijras feront mieux que la moyenne des agents de police de la circulation. Par exemple, il a mentionné comment deux hijras ont capturé deux des hommes qui avaient attaqué et tué le blogueur Washikur Rahman dans la rue au mois de mars alors qu'ils s'enfuyaient du lieu de l'assassinat. Saha a écrit dans le Dhaka Tribune:

Les personnes transgenres peuvent faire mieux que les agents habituels de police du Bangladesh, comme en témoigne ce qui s'est passé lors de l'assassinat de Washikur. Ils pourraient attraper les assaillants à mains nues. Honte à cet effet aux agents bien nourris de la police bangladaise!

Le département des services sociaux estime qu'il y a plus de 10 000 hijras [fr] au Bangladesh. Depuis les années fiscales 2012-2013, le gouvernement a alloué environ 9 crore takas (1,15 millions de dollars) pour le programme de qualification des hijras.

Dhaka, la capitale du Bangladesh, est l'une des villes les plus invivables [fr] au monde, selon l'Economist Intelligence Unit, et ses encombrants embouteillages contribuent pour beaucoup à cette renommée. La ville ne peut tout simplement pas traiter les volumes croissants de trafic, et c'est une source de beaucoup de stress pour de nombreux habitants. Il y a l'espoir que comme agents de la  police routière, les hijras pourront contribuer à réduire la congestion du trafic.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site