Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Tadjikistan, là où la nature règne et l'histoire résonne

Irkht, Badakhshan. Photo by Bakhritdin Isamutdinov

Irkht, Badakhshan. Photo par Bakhriddin Isamutdinov

Toutes les photos prises par l'auteur sont utilisées avec autorisation.

Le Tadjikistan, c'est 93% de montagnes parsemées de lacs alpins aux allures célestes. C'est un véritable sanctuaire pour les amoureux de la nature, à condition qu'ils puissent vivre avec des routes pleines d'ornières et une bureaucracie oppressive.

Parce qu'une fois que vous avez payé un vol multi-connexion et environ soixante dollars pour un visa de tourisme, vous êtes prêts à vous aventurer hors des sentiers battus pour découvrir les merveilles du pays.

La plupart de ceux qui trouvent le Tadjikistan sur une carte géographique et décident d'y voyager le font pour escalader. Ceux qui n'ont pas les compétences ni l'équipement nécessaires pour s'adonner à l'alpinisme peuvent tout de même opter pour un voyage sur la route qui les amènera à des hauteurs inattendues.

L'autoroute Pamir a été classée troisième parmi la liste des dix endroits à visiter dans l'ex-URSS publiée en mai 2015 dans la revue National Geographic Traveler et elle est considérée par plusieurs comme étant l'une des routes les plus palpitantes et les plus audacieuses à prendre dans le monde entier.

Alors que la jeep fait un bruit de ferraille tout au long de la route séparant Dushanbe de Murghab à l'est, les voyageurs peuvent appercevoir, de l'autoroute, les villages afghans de l'autre côté de la rivière Amu-Darya. Séparés de l'ancienne union soviétique par l'étendue d'eau sinueuse, ils semblent faire partie d'un autre monde.

À divers endroits en cours de route, vous appercevrez le Pic Ismoil Somoni, le plus haut sommet de l'ex-URSS. Vous pourriez ensuite décider d'aller prier dans les vestiges d'un temple zoroastrien ou de déchiffrer des pétroglyphes. Une fois à Murghab, les touristes peuvent se régaler de yaks élevés pour la plupart par des gardiens de troupeau kirghizes.

Dushanbe peut aussi servir de base pour se rendre à la seconde ville en importance du pays, Khujand, pour une autre longue balade spectaculaire, cette fois-ci dans les Montagnes Fan dans le nord et l'ouest du pays.

Mountain climbing. Photo by Bakhriddin Isamutdinov

Escalade. Photo par Bakhriddin Isamutdinov

Afghan villages on other side of the river. Photo by Abdulfattoh Shafiev

Villages afghans de l'autre côté de la rivière. Photo par Abdulfattoh Shafiev

Road to Badakhshan. Photo by Abdulfattoh Shafiev

La route vers Badakhshan. Photo par Abdulfattoh Shafiev

Zarafshan valley. Photo by Abdulfattoh Shafiev

La vallée de la Zarafshan. Photo par Abdulfattoh Shafiev

Ziddeh village in Varzob. Photo by Bahrom Jalilov

Village à Ziddeh, Varzob. Photo par Bahrom Jalilov

C'est dans la vallée de la Zarashan, le long de cette route, que l'on retrouve les plus beaux lacs d'Asie centrale. Iskandarkul, reliée par le nom et la légende à Alexandre le Grand, est situé à 2195 mètres au-dessus du niveau de la mer. À partir d'un certain angle, il est possible de voir le lac refléter la nature qui l'entoure et les monts Fan, féeriques et d'une clarté surprenante. Un peu plus loin, se trouvent les tout aussi surprenants sept lacs de Shing, parfois appelés les princesses Shing.

Kharikul, Jirgatal. Photo by Bahriddin Isamutdinov

Kharikul, Jirgatal. Photo par Bahriddin Isamutdinov

Haftkul lake in Zarafshan valley. Photographer: Nozim Qalandarov

Lac Haftkul lake dans la vallée de la Zarafshan. Photographe: Nozim Qalandarov

Iskandarkul lake in Zarafshan valley. Photographer: Nozim Qalandarov

Lac Iskandarkul dans la vallée de la Zarafshan. Photographe: Nozim Qalandarov

Les Tadjiks croient que les villes mythiques de Bukhara et de Samarqand leur appartiennent culturellement, mais ces oasis de la route de la soie ont été donnés à l'Ouzbékistan lorsque les Bolcheviks ont commencé à sculpter les républiques soviétiques en l'Asie centrale d'aujourd'hui, avec peu de références aux identités nationales de la population locale.

Pourtant, même sans ces anciennes perles de l'Asie, comme on les appellent parfois, on trouve des sites historiques au Tadjikistan. La forteresse Hisor, à seulement 20 kilomètres de la capitale et située le long de l'autoroute récemment construite à Dushambe, est le seul ancien village rappelant l'état de Shuman, qui célèbre son 3000e anniversaire cette année.

Hisor Fortress. Photographer: Nozim Qalandarov

Forteresse de Hisor. Photographe : Nozim Qalandarov

Reconstructed Hulbuk Palace, Khatlon. Photo by Abdulfattoh Shafiev

Palace Hulbuk reconstruit, Khatlon. Photo par Abdulfattoh Shafiev

Khujand city museum. Photo by Abdulfattoh Shafiev

Musée de la ville deKhujand. Photo par Abdulfattoh Shafiev

Pour connaître l'histoire du Nord, vous pouvez visiter la mosquée Sheikh Muslihiddin à Khujand et la ville de Istaravshan fondée par Alexandre le Grand et autrefois nommée Alexandrie. Au sud, on trouve le monastère bouddhiste Ajina-Tepe où l'on a déterré, lors d'une fouille en 1966, la plus grande statue de Bouddha jamais découverte en Asie centrale. Restaurée essentiellement à partir de la taille, elle se trouve présentement au musée national des antiquités du Tadjikistan, à Dushanbe.

Yamchun fortress, Wakhan Corridor. Photo by Bahriddin Isamutdinov

Forteresse de Yamchun, Corridor du Wakhan. Photo par Bahriddin Isamutdinov

Murghob. Photo by Abdulfattoh Shafiev

Murghob. Photo par Abdulfattoh Shafiev

Murghob. Photo by Bahriddin Isamutdinov

Murghob. Photo par Bahriddin Isamutdinov

En plus de Bouddhas semi-restaurés, Dushanbe contient de nombreux autres objets énormes, dont le deuxième plus grand mât et le plus grand salon de thé du monde. De plus, si vous visitez le pays d'ici quelques années, vous y trouverez la plus grande mosquée d'Asie centrale en plus du plus grand cinéma de la région.

Bref, ne laissez pas la 109e place qu'occupe le Tadjikistan parmi les 141 pays listés dans le classement de compétitivité de voyage & tourisme par le « World Economic Forum » vous dissuader. Visitez le Tadjikistan!

Night vision of Dushanbe city. Photo by Bahrom Jalilov

Vision nocturne de la ville de Dushanbe. Photo par Bahrom Jalilov

Nawrooz Palace in Dushanbe city. Photo by Bahrom Jalilov

Palace de Nawrooz dans la ville de Dushanbe. Photo par Bahrom Jalilov

The second tallest flagpole in the world. Dushanbe. Photographer: Nozim Qalandarov

Tajikistan is known for colourful handicraft production. Photo by Bahriddin Isamutdinov

Le Tadjikistan est reconnu pour son artisanat coloré. Photo par Bahriddin Isamutdinov

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site