- Global Voices en Français - https://fr.globalvoices.org -

Un rapport sur les Iraniens et les accords sur le nucléaire

Catégories: Moyen-Orient et Afrique du Nord, Iran, Droits humains, Médias citoyens, Politique, Relations internationales

 

Image from ICHRI's new report " High Hopes, Tempered Expectations: Views from Iran on the Nuclear Negotiations."

Image du nouveau rapport de ICHRI [Campagne Internationale pour les Droits de l'Homme en Iran], intitulé “Hautes espérances, attentes modérées : les négociations sur le nucléaire vues d'Iran”.

La Campagne Internationale pour les Droits de l'Homme en Iran, qui collabore [1] [anglais] avec Global Voices, a publié [24 juin] un nouveau rapport intitulé “Hautes espérances, attentes modérées : les négociations sur le nucléaire vues d'Iran [2]” [anglais].

Ce rapport implique 28 membres de la société civile iranienne, dont des anciens membres du parlement, des journalistes, des universitaires, des avocats, des économistes, des réalisateurs, des écrivains, des éditeurs, des actrices, des militants, et des membres de la famille de prisonniers politiques. La découverte principale de ce rapport est le soutien unanime de la société civile pour l'aboutissement des négociations sur le nucléaire et la levée des sanctions. Voici quelques chiffres qui ressortent avec cette étude :

• 71 % des interrogés attendent de ces accords des bénéfices économiques. Ils citent sans surprise l'augmentation des investissements et des revenus liés au pétrole, mais aussi une amélioration de l'emploi, de l'industrie, et de la croissance. Cependant, un cinquième de ces personnes pensent que ces bénéfices pourraient ne pas toucher les Iraniens ordinaires, compte tenu de la mauvaise gestion du gouvernement.

• 25% des interrogés pensent que les éventuels gains économiques ne bénéficieraient qu'aux sphères les plus hautes de la société et aux gens proches du pouvoir, compte tenu de la corruption exponentielle et bien ancrée, et le manque d'autorité de l'administration pour affronter des centres de pouvoir rivaux.

• 61%  des interrogés pensent qu'un accord augmenterait les chances d'atteindre des réformes politiques et culturelles, avançant que l'administration serait alors en mesure de se pencher sur de telles questions et que son pouvoir politique ainsi que sa capacité à promulguer des réformes seraient renforcés.

• 36% des interrogés n'attendent aucune amélioration ni en politique, ni sur les libertés. Certains citent le manque de pouvoir et d'autorité de l'administration Rouhani, notamment vis-à-vis des branches législatives et judiciaires, et du Guide Suprême iranien, Ali Khamenei. D'autres mettent en doute la volonté de l'administration Rouhani d'impulser des réformes, notant ses efforts très minimes, même dans les sphères qui sont sous son contrôle direct.