Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Trop noire pour être japonaise ? La métisse Ariana Miyamoto, candidate au concours de Miss Univers, crée la polémique

Screencap image from Miss Universe Japan YouTube channel.

Capture d'écran de Miss Univers Japon sur YouTube.

La sélection d'une jeune femme moitié japonaise et moitié américaine en tant que représentante du Japon lors de la 64ème édition du concours de Miss Univers en avril dernier a suscité à nouveau un débat au niveau national et international sur l'identité japonaise.

La candidate au concours de Miss Univers met également en lumière les problèmes que rencontrent les métis japonais au Japon, leur propre pays natal.

Ariana Miyamoto, fille d'une japonaise et d'un afro-américain, sera la première candidate métisse japonaise durant le concours de Miss Univers. Sa sélection en tant que représentante du Japon a généré une vague de réactions diverses sur Twitter.

Quelques unes des réactions les plus modérées sur les médias sociaux expriment la confusion et l'hésitation à l'égard de cette annonce.

Étrangement, beaucoup de tweets modérément négatifs ont été supprimés par leurs auteurs mais pas avant qu'ils aient été intégrés par le site d'agrégation d'informations, Matome Naver :

ミスユニバースジャパンがハーフってどうなん?(笑)(tweet archivé)

Qu'est-ce qu’ il y a de mal à ce que Miss Univers Japon soit métisse ? (lol)

Un autre tweet, supprimé depuis, déclarait :

ミスユニバース決まったんだ!って思って結果見たけど…正直日本代表がハーフってどうなんだろうとは思ってしまうなあ〜 (tweet archivé)

Au début, j'ai pensé “oh, ils ont choisi Miss Univers Japon ! Mais ensuite j'ai jeté un oeil aux résultats et…eh bien, pour être honnête, je ne peux pas m'empêcher de me demander pourquoi une métisse représente le Japon…

D'autres se sont demandés comment une telle sélection avait pu avoir lieu :

日本代表にハーフを選んで良いの!?ミスユニバースは選出基準謎のときあるよね。(tweet archivé)

Est-ce normal de choisir une hafu [métisse] comme représentante du Japon ?! Cette fois, la procédure de sélection de Miss Univers a vraisemblablement été une énigme.

Des critiques plus soutenues ont remis en question l'identité de Miyamoto :

ミスユニバースジャパンの長崎代表の方 すごい美人なんだけどさ、 日本代表って顔じゃないよね(小声 (tweet archivé)

La candidate japonaise à Miss Univers originaire de Nagasaki est une incroyable beauté mais son visage ne représente pas vraiment le Japon, n'est-ce pas ?

Les réactions les plus marquées déclarent que Miyamoto est une gaijin, ce qui est une façon péjorative de désigner les étrangers au Japon, mais également que sa sélection est une erreur.

ミスユニバースジャパンやのに、顔どう見ても外人やないか! #めざましテレビ (archived Tweet)

Même si elle est Miss Univers Japon, quoique l'on fasse, en regardant son visage, elle est clairement hors jeu !

Malgré les recherches et les preuves indiquant que les Japonais sont issus de migrations de divers individus en provenance de toute l'Asie, pendant des milliers d'années, l'opinion commune soutient que la nation est composée d'une seule race ethniquement homogène.

Historiquement, les enfants métis ont été sujet aux brimades et à un ostracisme social depuis l'union de GI américains et de Japonaises après la fin de la seconde guerre mondiale.

L'occupation américaine d'après-guerre s'est manifestée par une hausse des naissances d'enfants métis au Japon.

En 1952,un recensement du gouvernement a recensé 5 013 enfants métis au Japon, tandis qu'à ce jour, selon le documentaire de Megumi Nishikura, “Hafu: l'expérience métisse au Japon”, 20000 bébés métis naissent chaque année.

Sur ces bases, il est quelque peu étonnant que les personnes comme Melle Miyamoto qui s'apparentent à des métis continuent d'être sujettes à des formes de harcèlement social et physique à l'école.

Dans une interview accordée à Rupert Wingfield-Hayes de BBC News Tokyo, Melle Miyamoto fait référence à l'une de ses amies qui en grandissant n'a pas réussi à supporter le traitement infligé par ses pairs et a fini par se suicider.

Tout le monde n'est pas nécessairement d'accord avec l'idée que la jeune fille n'est pas la candidate idéale pour représenter le Japon. Dans cette vidéo YouTube, beaucoup d'interviewés soutiennent en nombre sa candidature pour le titre de Miss Univers.

Le soutien à Miyamoto s'est également avéré soutenu sur Twitter :

Où est le problème…J'ai vraiment du mal à comprendre ces objections [propos récupérés par Matome Naver].

Un autre utilisateur de Twitter a révélé un préjugé d'un autre ordre tout en apportant cependant son soutien à Miyamoto:

Si elle était transsexuelle je comprendrais mais qu'il y a-t-il de mal à être “double” ?

L'utilisateur emploie le terme daburu ou “double” pour désigner ce que les Japonais identifient comme son héritage biculturel. “Double” est une manière moins commune mais politiquement correcte pour désigner une personne métisse ou hafu au Japon.

Le terme “moitié” fait implicitement référence à quelque chose d'incomplet, le terme “double” implique la complémentarité entre les différentes origines culturelles d'une personne.

Qu'est-ce que ça fait qu'Ariana ne ressemble pas à une Japonaise de souche ? Sa mère est Japonaise, née et élevée au Japon, et elle a indiqué que sa fille s'est habituée à la culture japonaise. Ariana est une élégante jeune femme japonaise ! Laissons tomber tout ça et félicitons la !

Dans une vidéo du Hafu Project [projet métis], une organisation cherchant à sensibiliser l'opinion publique sur les métis japonais, on a demandé à des personnes qui s'identifient comme ayant des origines à la fois japonaises et non japonaises, de se présenter au public japonais.

Les réponses ont été éclairantes :

Le Hafu Project a également interviewé des Japonais pour connaître leur point de vue sur les hafu [métis] :

Les réponses montrent que la situation n'est pas aussi triste que semblent l'indiquer les tweets négatifs contre la jeune fille, mais  les points de vue des participants sont principalement influencés par l'apparence. Les premiers mots utilisés pour décrire les hafu incluent les termes de “jolie,” “mignonne” et “belle,” qui sont uniquement centrés sur l'aspect physique et ne prennent pas en compte la personnalité.

Toutefois, lorsqu'on demande aux participants s'ils considèrent qu'il y a une différence entre les Japonais et les hafu [métis], tous répondent qu'il n'y a pas de réelle différence et qu'ils sont comme tout le monde.

On peut dire que des progrès sont faits en ce qui concerne les comportements des Japonais à l'égard des Japonais métis ; cependant les réactions mitigées et le manque de couverture médiatique sur le cas d’ Ariana Miyamoto montre qu'il reste encore à faire pour que les “moitiés” Japonais soient considérés comme Japonais à part entière.

La 64ème édition du concours de Miss Univers aura lieu plus tard dans l'année ou début 2016 et bien que le lieu de la cérémonie n'ait pas encore été choisi, les lieux pressentis sont la Chine et la Colombie. Même si le débat sur Ariana  Miyamoto s'est calmé, il est fort probable qu'il se ranimera une fois que le concours débutera.

1 commentaire

  • […] La sélection d'une candidate métisse, Ariana Miyamoto, pour défendre les couleurs du Japon au concours de Miss Univers crée la polémique et réveille le débat sur l'identité japonaise.  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site