Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un graffiti du graffeur iranien Black Hand pour autoriser les femmes à entrer dans les stades

A new from Iranian street artist has emerged depicting a male sports fan brandishing dishwashing liquid like a sports trophy. Image take from the artists Facebook page.

Le nouveau graffiti de l'artiste urbain iranien représente un fan de sports brandissant du liquide vaisselle comme il brandirait une coupe. Image issue de la page Facebook des artistes.

[L'article original a été publié le 24 juin, soit quelques jours après les deux matchs de la Ligue mondiale de volleyball au stade de Téhéran qui ont opposé les États-Unis et l'Iran.]

L'artiste urbain iranien Black Hand [“Main Noire”, en français] a posté  une nouvelle image sur sa page Facebook [farsi].  Cette image est une contribution à la campagne en ligne et hors ligne #LetWomenGoToStadium [“Laissez les femmes aller au stade”], qui militait  pour la présence des femmes au stade lors de la Ligue mondiale de volleyball à Téhéran, qui a opposé entre autres l'Iran aux États-Unis. Les femmes, y compris les journalistes, n'ont pas le droit d'assister aux événements sportifs masculins qui se déroulent dans les stades.

Nouveau travail de l'artiste iranien Black Hand, pour protester contre la loi qui interdit aux femmes d'accéder aux stades. #LetWomenGoToStadium

L'artiste iranien Black Hand est actif depuis longtemps sur les réseaux sociaux [français], et commente en temps réel les événements qui affectent l'Iran. Black Hand est un artiste ou un groupe d'artistes anonyme, surnommé le “Banksy iranien” par certains médias. Les graffitis sont illégaux en Iran, bien que les autorités autorisent ceux qui soutiennent la République Islamique. En général, l'artiste poste ses photos sur une page Facebook [farsi], et elles sont ensuite retirées par les autorités.

L'image qui est apparue montre un homme, habillé du maillot de l'équipe nationale iranienne de football, brandissant une bouteille de liquide vaisselle, comme des joueurs brandiraient la Coupe du monde. Un image similaire était apparue pour la première fois en Juillet 2014, montrant une femme posant avec du liquide vaisselle, à l'époque où l'équipe iranienne jouait la Coupe du Monde de la FIFA 2014 au Brésil.

La protestation du liquide vaisselle. On compare parfois Black Hand à un “Banksy iranien”!

Dans les commentaires de la photo, l'artiste explique que l'image est apparue au même endroit que celle de juillet 2014, en face du parc Saee à Téhéran.

Le match de volleyball du 19 juin a été source d'une grande excitation après que le gouvernement a annoncé que certaines femmes seraient autorisées à rentrer, en dépit de l'interdiction qui leur est faite depuis longtemps d'accéder aux stades lors d'événements sportifs masculins. 200 des 12 000 sièges du stade étaient réservés aux les femmes. Mais les fonctionnaires chargés de la sécurité leur avaient refusé l'accès quelques heures avant le début du match.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site