Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

“Le monde a changé” : les journaux iraniens réagissent à l'accord sur le nucléaire

Presque toutes les unes des quotidiens iraniens de mercredi 15 juillet sont consacrées à l'accord sur le nucléaire. Capture d'écran issue du site www.jaaar.com.

Le paysage médiatique iranien [anglais] est souvent un très bon indicateur pour comprendre ce qui distingue les différents groupes politiques du pays. Cependant, mercredi 15 juillet, les journaux iraniens semblaient tous être dans le même état d'esprit : l'accord historique sur le nucléaire conclu la veille dominait presque toutes les unes.

Il semble que tous les bords politiques du pays ont accueilli positivement la nouvelle de l'accord entre l'Iran et les six grandes puissances du 5+1 (États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, France, Russie et Chine). L'accord devrait ouvrir la voie à un progrès économique en Iran, puisqu'il a pour conséquence la levée des sanctions, en échange d'un programme nucléaire iranien limité.

Le commentaire le plus audacieux vient de Etemaad, un journal réformiste qui a choisi comme gros-titre accrocheur : « Le monde a changé ». L'article décrit la date du 23 Tir 1394 (14 juillet 2015) comme le jour d'une « révolution diplomatique ». Le rédacteur en chef d’EtemaadEtemaad » signifie « confiance » en persan), Elias Hazrati, est un réformiste très connu, proche de Mehdi Karroubi, l'un des leaders de la Révolution verte [français] de 2009, et est toujours assigné à résidence.

HHHH

Le journal réformiste Etemaad explique : « Une révolution diplomatique a eu lieu le 23 Tir 1394. Le monde a changé. Un accord a été atteint après 12 ans de négociations. »

Les célébrations de rue qui ont fait suite à l'annonce de l'accord ont été dominées par une ambiance réformiste et parcourues d'allusions à la Révolution verte de 2009. Les danses et les klaxons pleins de joie ont été suivis de chants pour la libération de Medhi Karroubi et Mir Hossein Mousavi, deux leaders de l'opposition qui avaient été candidats à la présidentielle de 2009, et qui sont toujours détenus.

Des gens chantent : « Notre message est clair ! Les assignations à résidence [de Medhi Karroubi & Mir Hossein Mosavi] doivent cesser »

La majorité des journaux iraniens n'ont pas mentionné ce genre de célébrations sur leur une, mais se sont concentrés sur le traitement de la nouvelle d'un point de vue politique.

Même le journal Kayhan, bien connu pour ses positions radicales, reprend la nouvelle de l'accord avec neutralité. Durant ces derniers mois, le journal avait été très critique sur l'équipe de négociateurs et sur les concessions faites aux pays occidentaux pour arriver à un compromis.

Beaucoup voient Kayhan comme le porte-parole du Guide Suprême et comme la mouvance la plus radicale et la plus conservatrice d'Iran. Le rédacteur en chef du journal, Hossein Shariatmadari, est directement nommé par Ali Khamenei. Hossein Shariatmadari est lié aux services du renseignement iranien, et est un ancien Gardien de la révolution. Kayhan est aussi reconnu comme organisme de sécurité, chargé de monter des dossiers contre l’opposition et les critiques du gouvernement, au sein du pays et à l'extérieur.

La couverture de Kayhan mardi se demandait, à grand renfort de points d'interrogation, si l'accord était la phase finale de 12 années de négociations, une réaction qui contraste avec les critiques cinglantes faites auparavant sur l'équipe de négociateurs et le processus. Il est intéressant de noter que la période de 12 ans dont parle Kayhan est celle qui a débuté avec la présidence de Mahmoud Ahmadinejad, quand l'Iran a commencé à inquiéter la communauté internationale avec son programme nucléaire. En 2006, le Conseil de Sécurité de l'ONU avait finalisé les discussions entamées en imposant des sanctions [français] après le refus de l'Iran de suspendre son programme d'enrichissement d'uranium.

Couverture des journaux de Téhéran mardi 23 Tir, qui anticipent et soutiennent la finalisation de l'accord sur le nucléaire.

Après la finalisation de l'accord, Kayhan est sorti mercredi avec une couverture portant le titre « Un accord, et deux récits bien différents », reconnaissant la réussite de cet accord historique au delà des clivages habituels.

Kayhan

La couverture de Kayhan mercredi 15 juillet, qui s'exclame : « Un accord, deux récits bien différents ».

D'autres journaux ont considéré les résultats des négociations d'un point de vue plus national. Ebtekar est un journal réformiste qui essuie des revers depuis l'arrivée du président Hassan Rouhani, avec quelques fermetures forcées en avril 2014. Le journal a publié un gros titre qui a attiré l'attention, comparant Javad Zarif, le ministre des Affaires étrangères qui est aussi le pilote des négociations, avec le nationaliste iranien bien connu Mohammad Mossadegh. Mohammad Mossadegh est célèbre pour avoir nationalisé l'industrie pétrolière iranienne en 1951, l'enlevant par la même au gouvernement britannique.

L'image publiée compare ce que Mohammad Mossadegh a fait pour le pétrole d'Iran avec ce que Javad Zarif a fait pour le programme nucléaire national, et porte en titre « L'ère iranienne ».

Ebtek

La couverture du journal Ebtekar compare l'ancien Premier ministre Mohammad Mossadegh, qui a nationalisé l'industrie pétrolière iranienne, avec le ministre des Affaires étrangères Javad Zarif, et ce qu'il a fait pour le programme nucléaire iranien.

Bien que ces exclamations sur une « nouvelle ère » soient exactes, tout reste encore à faire. Beaucoup, sur les médias sociaux, ont déjà parlé d'« optimisme prudent » sur les conséquences que pourrait avoir cet accord sur la vie quotidienne des iraniens. L'un des chants entendus dans la rue de Téhéran restitue parfaitement ce sentiment :

Un joli chant entendu hier à propos de l'accord iranien : « Cet accord est conclu, le prochain porte sur nos droits civiques ».

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site