Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'Argentine moins pauvre que l'Allemagne ? Une polémique sur l'appréciation de l'état de pauvreté

Selon le gouvernement argentin, ce pays, quoique sud-américain, jouirait d'un indice de pauvreté inférieur à ceux d'un pays européen comme l'Allemagne. Alors des Argentins ont décidé d'agir et de faire preuve de solidarité en organisant une collecte sur Facebook qui a reçu le soutien de milliers de personnes.

Capture d'écran sur Facebook “Collecte pour combattre la pauvreté en Allemagne”. Une manière, au travers de cette campagne fictive, de critiquer une interprétation erronée de données démographiques qui donneraient un désavantage à l'Allemagne par rapport à l'Argentine en matière de taux de pauvreté.

Cet événement, qui est en réalité une fiction, a été organisé sur Facebook. Il se veut une réponse ironique aux propos tenus par le chef de cabinet d'un ministre du gouvernement argentin candidat au poste de Gouverneur de la province de Buenos Aires, Aníbal Fernández. Celui-ci a déclaré publiquement lors d'une interview que, grâce au travail de son gouvernement, l'Argentine avait atteint des taux de pauvreté inférieurs à ceux de l'Allemagne.

Cette déclaration qui a fait polémique faisait suite à celle du chef de l'Etat argentin, Cristina Fernández de Kirchner, qui avait certifié que le taux de pauvreté en Argentine, ne dépassait pas 5%.

La “collecte” de Facebook pour combattre la pauvreté en Allemagne a dépassé toutes les attentes de son organisateur, connu sur les réseaux sociaux sous le nom de @elincontinente. Il ne s'attendait pas à obtenir tant d'adhérents et un tel retentissement médiatique.

J'en ai assez de cette bourgeoisie. Je vais partir en Allemagne pour venir en aide à ceux qui en ont le plus besoin.

Maintenant, s'il est vrai que selon les déclarations de Mme Fernández de Kirchner, l'organisme chargé de mesurer le taux de pauvreté en Argentine, l'institut national des enquêtes et des statistiques(INDEC) aurait fait annoncer un taux de pauvreté d'environ 5%, ce même organisme n'a jamais publié ces données sur son site internet.

De son côté, l'institution qui en Allemagne se consacre à cette tâche, le Statistisches Bundesamt parle de 20,3% de personnes touchées par la pauvreté et l'exclusion dans son pays. Ceci ne signifie pas forcément que l'Argentine ait dépassé les pays européens en terme d'inclusion sociale. L'origine de ce malentendu repose sur la différence entre les méthodes utilisées pour mesurer la pauvreté. En Argentine l'INDEC calcule le taux de “pauvreté absolue”, c'est-à-dire le pourcentage de la population dont les ressources ne parviennent pas à satisfaire la “Canasta Básica Total” (panier basique total), qui inclut les aliments et les services essentiels. En Allemagne, on mesure le taux de “pauvreté relative”, c'est à dire le pourcentage de population dont les revenus sont inférieurs de 50 ou 60 % au revenu moyen. Le revenu moyen allemand est de 1500€ par mois, ainsi la limite de la pauvreté relative va de 750 à 900€ par mois. De cette manière, selon les chiffres publiés par la Statistsches Bundesamt en décembre 2014, 16,2 millons de personnes (20,3% de la population) étaient touchées par la pauvreté.

Dans ces conditions, même s'il est évident que selon la Commission pour l'Amérique latine (CEPAL), il existe en Argentine un progrès en matière de réduction de la pauvreté, la comparaison d'indices qui mesurent la pauvreté de façon totalement différente mène à des analyses erronées. Cette controverse a provoqué des réponses aux déclarations du chef de cabinet de la part d'utilisateurs de Twitter qui oscillent entre l'ironie, l'humour et l'indignation:

Anibal Fernández, “la pauvreté en Argentine serait moindre qu'en Allemagne !” Quelle comédienne remarquable !

Deux pays demandent une rencontre urgente avec Cristina pour qu'elle les conseille sur la manière de faire passer son taux de pauvreté sous la barre des 5%. L'Allemagne qui est à 10,3% et la Suisse qui est à 10,7%.

La pauvreté est un des problèmes les plus graves de notre pays, cela paraît une plaisanterie de vouloir nous comparer à l'Allemagne.

“Vous dites que nous avons moins de pauvreté que l'Allemagne ?” “Mais oui”, répond Anibal Fernandez sans se démonter.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site