Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'achat du Financial Times par le groupe japonais Nikkei choque la Chine

Photo from Flickr user: Gareth (CC: NC-AT)

Photo sur Flickr de Gareth (CC: NC-AT)

Le groupe Pearson a annoncé la vente du Financial Times et de ses publications au groupe japonais Nikkei pour 1.32 milliard de dollars US jeudi soir le 23 juillet : la nouvelle a choqué et provoqué de l'inquiétude en Chine.

Cette énorme somme a stupéfait le secteur des médias chinois, qui s'attendait, suite à différentes informations, à ce que le groupe allemand Alex Springer finalise un accord pour l'achat du FT. La nouvelle a aussi consterné Pékin, comme l'a révélé George Chen, un reporter du South China Morning Post de Hong Kong.

Je viens juste de parler à un haut fonctionnaire chinois, à propos de la vente du FT au Nikkei. “Sérieusement ? Non ! Comment cela a-t-il pu arriver ? Laissez-moi avertir mon chef” m'a dit l'officiel.

Le Financial Times est l'un des journaux occidentaux les plus lus et influents en Chine, pour sa couverture de l'économie et des entreprises chinoise. De plus, contrairement à d'autres médias occidentaux, le journal maintient des relations cordiales avec le gouvernement chinois.

Fondé en 1888, le journal a trois bureaux en Chines : Pékin, Shanghai et Hong Kong. Il couvre très attentivement l'actualité de la Chine. Sa version en mandarin, le FT en chinois, a été créée il y a dix ans et ses ventes sont appréciables. En mars dernier, le FT est devenu le premier média étranger à interviewer Li Keqiang, une réussite à souligner étant donné l'antagonisme de Pékin envers les médias étrangers.

En raison des mauvaises relations entre la Chine et le Japon, provoquées par les crimes de guerre des Japonais en Chine durant la Deuxième guerre mondiale et les tensions géopolitiques en Asie, beaucoup se demandent si le changement de propriétaire va affecter l'expansion du FT en Chine et orienter sa couverture de la Chine.

George Chen est pessimiste sur le futur du journal :

L'achat du FT par Nikkei est cohérent, financièrement, mais politiquement, il va y avoir d'ENORMES problèmes en Asie. Et BEAUCOUP de chocs culturels entre cultures d'entreprises aussi !

Qu'il soit permis aux Japonais d'acheter le FT est la dernière chose que la Chine voulait voir. Pékin aura maintenant plus d'excuses pour se plaindre de la couverture de la Chine par le FT.

Mais Zhang Xin, PDG du groupe immobilier SOHO, considère cette vente d'un point de vue d'entrepreneur et estime que le Nikkei ne ruinera pas la crédibilité du journal.

FT卖给Nikkei后还能保持英国新闻的优良传统“新闻独立”吗?当然被操控的媒体是没有读者的,谁会花这么多钱买一个没人读的报纸呢?还是相信买家的智慧吧。但也不能低估文化传承的固执。日本文化的“礼貌和尊重”也是追求真理道路上的障碍。

Le FT peut-il suivre la tradition britannique des médias et rester indépendant après sa vente au Nikkei? Bien sûr. N'importe quel média perdrait son audience s'il est manipulé. Qui achèterait un journal que personne ne lit ? Mieux vaut faire confiance à la sagesse de l'acquéreur. Mais le stress des “bonnes manières et du respect” de la culture japonaise peut être un obstacle quand le journal cherchera à révéler la vérité.

En dépit des propos rassurants du groupe Nikkei, qui assure vouloir maintenir “la qualité, l'impartialité et la crédibilité du journalisme du FT et son point de vue global” , les réactions nationalistes ont inondé les médias sociaux chinois aussitôt la nouvelle connue. Certains ont même appelé à un boycott du journal.

La Chine souhaite élargir son influence sur les politiques régionales et mondiales. Certains  ont donc posé la question suivante : pourquoi les groupes de médias chinois, possédés par l'Etat, n'ont-ils pas acheté le FT ? George Chen a fait ce commentaire peu après l'annonce sur Weibo.

BREAKING:日本經濟新聞社(Nikkei)剛剛正式對外宣布全面收購英國金融時報(Financial Times),交易作價近13億美金。125年歷史的FT易手,結果被日本人拿下,全世界震驚。此交易意義深刻,對日本提升世界軟實力和全球話語權有深遠影響!(人民日報沒有參與投標嗎?才13億美金啊!)

DERNIERE MINUTE : Nikkei vient d'annoncer l'achat du journal britannique le Financial Times pour 1.3 milliard de dollars US. Le FT, un journal qui a 125 ans d'histoire, est maintenant possédé par les Japonais. La nouvelle a choqué le monde entier. L'implication de cet achat est aussi pernicieuse, car ce journal va permettre au Japon d'augmenter son soft power sur la politique mondiale.  (Est-ce que le Quotidien du Peuple a fait une offre ? Le journal ne coute que 1.3 milliard de dollars US)

Un internaute a écrit en commentaire :

13亿美金?还不够中铁一个副总工贪污的呢。

1,3 milliard de dollars ? C'est moins que les pots de vin touchés par le directeur technique adjoint des chemins de fer chinois.

人民日报没有买,这是我国大外宣工作的严重失误!

Le fait que “Le Quotidien du Peuple” n'ait pas réagi et acheté le journal est une grave erreur de la part de la propagande diplomatique de notre pays.

Mais d'autres se moquent du nationalisme ambiant :

人民日报忙着日人民呢

Le ‘Quotidien du Peuple” est trop occupé à b…er son propre peuple

如果人日买了,就不用看了。

Le ‘Quotidien du Peuple” est trop occupé à b…er son propre peuple.

Si “Le Quotidien du Peuple” l'avait acheté, nous ne lirions plus le FT.

希望人民日报买了,把全球变成一家堂 ,省着总出各种谣言。让世界山河一片红。呵呵

J'aurais aimé que le “Quotidien du Peuple” achète tous les journaux, et les transforme en haut-parleurs (ndlt : de sa propagande). De cette façon, nous n'aurions pas tant de “rumeurs”. Colorons toutes les montagnes et tous les fleuves du monde en rouge ! Ahah.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site