Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ce qui fait de Nairobi le meilleur Centre de TICS en Afrique

Elvans Kidero révèle les raisons secrètes de la réussite de Nairobi dans le secteur des TICS en Afrique :

Où se situe le Centre des TICS en Afrique? En Afrique du Sud, au Nigeria ou à Nairobi, la capitale du Kenya? En terme de croissance, cela devrait être Nairobi, avec un taux de croissance prévisionnel du secteur TIC de de 15 pour cent cette année pour mon pays, comparé aux 6 pour cent de l'économie dans son ensemble.

Le Kenya et Nairobi – surnommés “Silicon Savannah” – ont connu une expansion fulgurante ces dernières années grâce aux partenariats internationaux et au développement de produits locaux, le plus célèbre étant M-PESA le service mobile de transfert d'argent ayant révolutionné les services financiers pour des centaines de millions d'individus à travers le monde. Des plateformes d'innovation comme iHub ont favorisé l’émergence de jeunes entrepreneurs des TICS en offrant des opportunités d'incubation et de travail collaboratif. D'autres produits comme le M-Farm, une application fournissant aux acheteurs et vendeurs agricoles des informations à temps réel sur le marché et iCow, un service d'information sur l'agriculture par SMS – juste pour n'en citer que quelques uns – ont vu la technologie des Nairobiens se diffuser bien au delà des frontières de leur ville.

Rien que durant ce mois, en vrai catalyseur de Nairobi, IBM a ouvert un important centre de recherche de données dans notre ville, pour confirmer notre statut de chef de file. Cette structure va appuyer l'analyse des grandes bases de données, favoriser la décongestion du trafic, améliorer l'efficacité et la rapidité d'accès à l'information et aux services.

Qu'est-ce qui fait que Nairobi progresse si vite?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site