Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Israël nomme ambassadeur au Brésil l'ancien président du mouvement des colonies israéliennes en Cisjordanie

Daniel Dayan, former chairman of the West Bank settlement council. Photo: Wikimedia Commons

Daniel Dayan, ancien président du Conseil des colonies israéliennes de Cisjordanie il. Photo: Wikimedia Commons

Israël vient de nommer ambassadeur au Brésil le militant des colonies israéliennes Dani Dayan. Dani Dayan s'oppose publiquement à la solution des deux Etats et est connu pour avoir déclaré à la presse que  ‘ceux qui sont en faveur (de cette solution) sont soit naïfs soit des menteurs’.

Le Brésil a officiellement reconnu l'Etat palestinien en décembre  2010. Cependant, le Brésil n'a pas établi de pleines relations diplomatiques avec les Palestiniens.

Pour son “utilisation disproportionnée de la force” durant l'offensive israélienne à Gaza  en juillet 2014, le Brésil avait rappelé son ambassadeur de Tel Aviv pour consultation. Le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères Yigal Palmor avait déploré cette décision et traité le Brésil de  “nain diplomatique” et  de “partenaire diplomatique sans importance”.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a confirmé la nomination de  Dayan sur Twitter:

Né en Argentine, Dani Dayan, 59 ans, agit en tant que représentant à l'étranger du Conseil de Yesha, une organisation fondée pour promouvoir les colonies juives en Cisjordanie et, avant  2005, sur la bande de Gaza également. Il a siégé comme président de cette organisation entre  2007 et  2013.

En 2012, il a signé une tribune dans le New York Times intitulée “ Les Israéliens sont là pour rester”. Dans cette tribune, il soutenait qu'Israël avait “légitimement occupé” la Cisjordanie et la bande de Gaza en 1967 et possédait un “droit moral” sur ces territoires :

Abandonner cette terre au nom d'une solution des deux Etats signifierait récompenser ceux qui, historiquement, ont cherché à détruire Israël, un but manifestement immoral.[…] L'insertion d'un Etat palestinien indépendant entre Israël et la Jordanie serait la recette d'un désastre. L'afflux de centaines de milliers de réfugiés palestiniens de Syrie, du Liban, de Jordanie, et d'ailleurs transformerait le nouvel Etat en un nid d'extrémistes. […] Le gouvernement américain et ses alliés européens devraient renoncer à cette formule vouée à l'échec une fois pour toute et accepter que les résidents juifs de Judée et de Samarie ne partiront pas.

Dayan s'est opposé publiquement aux violences commises par des extrémistes israéliens dans les territoires occupés, comme l'attaque de la semaine dernière qui a provoqué la mort d'un bébé palestinien de 18 mois et a blessé les autres membres de la famille. Il a déclaré que ces attaques menacent la crédibilité du mouvement.

Pour le directeur de l'ONG Peace Now, Yariv Oppenheimer, qui est en faveur de la solution des deux Etats, Dayan est devenu le “visage rationnel’ du mouvement des colonisateurs. Il avait dit au site Forward.com l'an dernier:

“Il a le même agenda que les plus fanatiques des colonisateurs d'extrême-droite. Mais il sait le dissimuler et il sait parler au public, avec des arguments plus posés et une image beaucoup plus modérée.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site