Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Une compagnie nationale serbe d'électricité s'apprête à dépenser 350 000 euros pour un logo

15 août 2015, une du quotidien Blic : "Obradović s'apprête à dépenser 42 millions [de dinars] dans un nouveau logo !" Photo de l'auteur.

15 août 2015, une du quotidien Blic : “Obradović s'apprête à dépenser 42 millions [de dinars] dans un nouveau logo ! Photo de l'auteur.

Outre une vague de chaleur et des températures atteignant les 40 degrés celsius dans de nombreuses villes, les Serbes se sont réveillés avec des Unes peu agréables dans les médias nationaux. Selon le quotidien Blic, possédé par le Suisse Ringier Axel Springer Media et souvent qualifié de tabloid en Serbie, le directeur de la compagnie d'électricité publique Elektroprivreda Srbije, Aleksandar Obradović, a donné son accord pour une refonte du logo et de l'identité visuelle de l'entreprise publique qui coûtera 42 millions de dinars, soit presque 350 000 euros.

La compagnie a récemment fait état d'une perte de 86 millions d'euros en 2014. L'entreprise publique affirme que la refonte du logo s'inscrit dans la restructuration de la compagnie et a pour but de faire des économies et de se mettre en accord avec les normes imposées par l'Union Européenne.

La nouvelle refonte du logo a fait des vagues en Serbie, soulevant des questions et suscitant les critiques des utilisateurs locaux des grands réseaux sociaux et des forums de discussion.

Dans un pays vérolé par la corruption à tous les niveaux du gouvernement, et dont le taux de chômage est l'un des plus élevés d'Europe  – plus de 20% – Elektroprivreda Srbije a récemment focalisé le mécontentement de la population.

Après tout, c'est la même entreprise publique financée par l'impôt des contribuables qui a récemment augmenté les prix de l'électricité de 12%, environ six mois après que le gouvernement ait décidé de réduire la plupart des salaires et des retraites des fonctionnaires de 10 à 15%.

La majeure partie des habitants de Serbie parvient à peine à boucler ses fins de mois, et la Banque Mondiale rapporte que plus de 20% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Cette annonce d'une débauche de moyens pour la refonte d'un logo a mis en colère plus d'un Serbe.

Si j'ai bien compris EPS introduit un nouveau logo POUR FAIRE DES ECONOMIES et paie 42 millions de dinars pour ça ? Ce logo passe l'aspirateur ou porte des enfants ou quoi ?

— Mishomorka (@Mishomor) August 15, 2015

EPS change son logo pour “l'optimisation entrepreneuriale et les pratiques européennes” et cela va nous coûter un demi million d'euros. C'est là que va l'argent des hausses de prix.

— Goran Radosavljevic (@Radosav77) August 15, 2015

An article on page 14 of the same August 15 Blic edition states: "EPS hiking prices, creates [financial] loss, while paying for logo". Photo by author.

An article on page 14 of the same August 15 Blic edition states: “EPS hiking prices, creates [financial] loss, while paying for logo”. Photo by author.

La plupart des personnes qui se plaignent et posent des questions sur les réseaux sociaux font référence directement ou indirectement à une possible corruption ou malappropriation des fonds en lien avec la refonte du logo.

En tant qu'entreprise possédée par l'Etat, Elektroprivreda Srbije est dans l'obligation légale de lancer un appel d'offres et de se soumettre à un processus public pour tout achat de biens ou de services, et il semble que les citoyens vont garder un oeil sur le gagnant de l'offre qui sera annoncé à la mi-août.

Comme de nombreuses autres entreprises nationales, Elektroprivreda Srbije est connue pour avoir, dans le passé, lancé des appels d'offres douteux. Au mois de mai de cette année, la compagnie s'est attirée les foudres des Serbes pour avoir empêché les entreprises du pays de conclure un contrat pour remplacer les compteurs d'électricité, une pratique considérée par les activistes anti-corruption comme contrevenant aux normes imposées par la Banque Européenne de Reconstruction et de Développement.

Malgré le caractère récent de l'appel d'offres, la populaire blogueuse et auteure Mirjana Mimica a sarcastiquement demandé si le nom de l'entreprise qui remportera l'offre était déjà connu.

D'autres utilisateurs des médias sociaux ont tout simplement affirmé qu'une firme proche du Parti Progressiste Serbe, parti au pouvoir, remporterait l'appel d'offres.

Bon alors est-ce qu'on sait qui a gagné l'appel d'offres pour créer le nouveau logo d'EPS ?

— Mirjana Mimica (@Mahlat) August 15, 2015

Je parie 150 marks [allemands] qu'une compagnie née il y a deux mois et proche du SNS (le Parti Progressiste Serbe, au pouvoir) va gagner l'appel pour le nouveau logo d'EPS. (Cela me rappelle ce tweet du 15.08.2015)

— Mishomorka (@Mishomor) August 15, 2015

Les agences de création serbes et les designers freelance ont aussi participé à la discussion, bien que d'un point de vue davantage professionnel.

Ces dernières années, de nombreux web designers serbes ont travaillé depuis la Serbie pour des clients étrangers et sont bien au fait des caractéristiques du marché mondial et des prix dans ce secteur.

Alors qu'un représentant de l'agence cité dans l'article du Blic explique que la refonte d'un logo pour de grandes entreprises internationales est souvent beaucoup plus onéreuse — le design de chaque modèle de document utilisé par les grandes entreprises doit être repensé selon la charte d'identité graphique de la compagnie – la plupart des représentants de ce secteur en Serbie ne parviennent pas à comprendre pourquoi la refonte de l'identité visuelle d'une entreprise publique devrait coûter si cher, ni même en quoi elle est nécessaire pour la bonne marche de l'entreprise.

De nombreux professionnels du design et de la publicité en Serbie ont attiré l'attention sur quelques un des logos mondiaux les plus emblématiques et sur leurs coûts, et certains se disent prêts à voir d'ici peu le nouveau logo d'EPS sur cette liste.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site