Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un site Web russe menacé de fermeture pour avoir publié un article sur le Bitcoin

scroogecoin

Balthazar Picsou, un amoureux des pièces, n'aurait jamais laissé cela arriver. Image éditée par Kevin Rothrock.

Imaginez un livre auquel sont ajoutées des pages tous les jours, quand bien même l'intrigue reste la même. C'est comme si vous lisiez l'histoire de la censure russe : ce 27 juillet 2015, alors que l'organe de surveillance des médias, Roskomnadzor, menaçait de bloquer un autre site web d'actualité, les fonctionnaires ont aussi demandé à Zuckerberg Pozvonit, ou “Zuckerberg Calling,” site consacré aux entreprises du Net, de supprimer ou de modifier sous trois jours un article publié sur les bitcoins. Si le site web refusait, Roskomnadzor devait procéder à sa fermeture.

Le soudainement très contreversé article, intitulé “Que sont les Bitcoins et qui en a besoin?” (disponible ici et archivé ici), a été publié il y a plus de deux ans, en avril 2013.

L'avertissement de Roskomnadzor suit une décision du tribunal d'Astrakhan en février 2015, qui jugeait que l'article de Zuckerberg Pozvonit contenait de “la propagande pour les délits fiscaux dans le domaine de la légalisation [le blanchiment d'argent] de fonds obtenus par des voies délictueuses” et “avait un impact négatif sur la conscience juridique des citoyens.”

Roskomnadzor a refusé dans un premier temps d'exécuter la décision du tribunal, faisant appel afin qu'il y ait clarification, affirmant que l'article en question était purement informatif. En juillet, le tribunal a répondu : “Il n'y a aucune ambigüité possible dans la décision prise par la Cour”. (Des copies de l'appel de Roskomnadzor et de la réponse du tribunal sont disponibles sur le site web de Zuckerberg Pozvonit.)

Vyacheslav Tsyplukhin, qui publie Zuckerberg Pozvonit, a déclaré sur Facebook que, selon sa politique rédactionnelle, ZP média évite soigneusement tout problème politique. Dans ce contexte, Tsyplukhin déclare être surpris par la décision de la cour :

Мы ещё не обсуждали этот вопрос коллективно, но я буду отстаивать позицию, что мы не должны ничего удалять. Пускай закрывают сайт, а потом объяснят 1,8 млн читателям и всей отрасли, что происходит.

Nous n'avons pas encore discuté de ce problème ensemble, mais je reste sur la position que nous ne devons rien supprimer. Laissez-les fermer le site web, puis expliquez à nos 1,8 millions de lecteurs ainsi qu'au secteur tech ce qui se passe.

Ironiquement, il y a deux semaines, lors de sa visite à un forum d'été des jeunes, Vladimir Poutine a affirmé son soutien tacite à l'utilisation de bitcoins en Russie, déclarant clairement que la monnaie cryptée ne devrait pas être bannie. “On peut les utiliser,” a t-il déclaré à la foule. “Ils sont de plus en plus répandus de nos jours.”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site