Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Tu te crois intelligent, Wikipédia ? Cela n'empêche pas les censeurs russes de te bloquer

Malgré les tentatives de Wikipédia de contourner la censure russe, le Kremlin semble avoir l'intention de bloquer le site internet. Images mixées par Tetyana Lokot.

Malgré les tentatives de Wikipédia de contourner la censure russe, le Kremlin semble avoir l'intention de bloquer le site internet. Images mixées par Tetyana Lokot.

Mise à jour (8h26 GMT, 24 août 2015) : Roskomnadzor a officiellement ajouté l'URL de Wikipédia de l'article sur le charas à sa liste de sites interdits. Wikipédia a répondu en publiant une page contenant la marche à suivre pour contourner le blocage et a affirmé qu'il autorisait les administrateurs et les relecteurs des pages russes à publier sur le site en utilisant des services proxy anonymes et Tor.

L'organisme de surveillance russe d'internet ne paraît pas impressionné par les récentes tentatives de Wikipédia de combattre la censure en Russie. Samedi 22 août, Wikipédia a audacieusement essayé d'éviter de supprimer certains de ses contenus à la demande des censeurs – mais à présent il semble que le site internet soit voué à l'interdiction, malgré cette tentative astucieuse d'échappatoire.

Roskomnadzor, le censeur médiatique du Kremlin, a annoncé le 20 août qu'il avait ordonné à Wikipédia de supprimer l'accès des utilisateurs à un article sur le hashish charas, qu'un tribunal d'Astrakhan a interdit en juin dernier. Si Wikipédia devait refuser d'obéir à cet ordre, il serait interdit totalement, selon les représentants de Roskomnadzor. Wikipédia a refusé de satisfaire cette demande et s'est contenté d'introduire une petite modification à l'URL de l'article sur le hashish charas afin de le mettre en conformité avec la loi russe. L'ancienne page montre maintenant une liste de sept entrées Wikipédia sur les différents sens du mot “charas”, tandis que le texte orginal sur le hashish charas est parfaitement intact, mais il est à présent accessible via une nouvelle URL sur le site de l'encyclopédie.

Lundi 24 août, Izvestia a rapporté que le Roskomnadzor avait toujours l'intention de bloquer Wikipédia (voir la mise à jour en début du post) pour avoir refusé de se mettre en conformité avec les lois russes et ne pas avoir supprimé l'article en langue russe.

Selon les sources d’Izvestia à l'agence de censure, certains experts d'internet comme Denis Davydov de la Safe Internet League, pro-Kremlin, ont accusé l'office russe de Wikipédia de se vouer à une “activité politique” au lieu d'”apporter de la connaissance au monde”, comme ce devrait être le rôle d'une “encyclopédie gratuite”. Roskomnadzor suggère que cela ne lui laisse pas d'autre choix que de bloquer Wikipédia, agissant ainsi en accord avec le jugement prononcé précédemment par le tribunal.

Le service de presse de Roskomnadzor a également affirmé qu'il n'était pas question de bloquer l'ensemble du site internet et qu'il serait seulement possible de bloquer les contenus et les pages incriminées, à condition que la direction de Wikipédia “coopère” et supprime le protocole de cryptage HTTPS qui menace de blocage l'ensemble du site.

Le bureau russe de Wikipédia a réagi à ces nouvelles lundi sur Twitter.

Bonjour, cher pays ! Ce pourrait être notre dernière matinée en votre compagnie !

Wikipédia est resté sur sa décision de ne pas supprimer l'article, qu'il considère avoir révisé selon les standards de qualité du site (avec de l'information “basée sur des sources crédibles”). Izvestia rapporte aussi que Wikipédia n'a pas l'intention de supprimer le protocole d'encryptage HTTPS du site, puisque “aucune institution étatique ou FAI ne devrait avoir les moyens de savoir ce que les utilisateurs du site sont en train de lire.”

Vladimir Medeyko, responsable du Wikipédia russe, a déclaré à Izvestia que si le site internet venait à être bloqué, les internautes russes seraient encore en mesure d'accéder à l'encyclopédie en ligne, parce qu'”il y a de nombreux moyens d'accéder à des sites bloqués.”

Если государство заблокирует «Википедию», то оно сделает хуже только себе.

Si l'Etat [la Russie] bloque Wikipédia, il ne fera qu'aggraver son compte.

Il ne se passe pratiquement pas un jour sans que l'on apprenne que les censeurs russes ont ajouté des pages de sites comme YouTube et Wikipédia sur la liste noire de l'internet dans le pays ; il est donc assez certain que les sites internet vont continuer à développer des moyens intéressants de contourner la censure et de rester accessibles aux Russes – et que Rozkomnadzor va continuer à chercher de nouveaux prétextes pour les bloquer.

 

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site