Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La Tanzanie vers les élections les plus serrées depuis l'introduction du multipartisme

L'ancien Premier ministre tanzanien et candidat présidentiel de l'opposition principale, M. Edward Lowassa. Photo de TZA One, publiée sous licence Creative Commons.

L'ancien Premier ministre tanzanien et candidat présidentiel de l'opposition, M. Edward Lowassa. Photo de TZA One, publiée sous licence Creative Commons.

Les élections générales tanzaniennes du 25 octobre seront les plus serrées dans l'histoire du pays après que le très populaire ancien Premier ministre, M. Edward Lowassa, a fait défection du parti au pouvoir pour rejoindre le principal bloc de l'opposition.

M. Lowassa a fait défection à la fin de juillet, après avoir été éliminé de la liste des candidats à la présidentielle pour le parti au pouvoir, le Chama Cha Mapinduzi (CCM). Peu après, il a annoncé son intention de se présenter pour le bloc de l'opposition Cha Demokrasia and Maendeleo (Chadema).

M. Lowassa affirme avoir injustement perdu sa tentative de devenir le candidat du parti au pouvoir. Il représente désormais une union de quatre partis politiques qui luttent pour l'adoption d'une nouvelle constitution.

Étant donné que M. Lowassa jouit d'une énorme popularité, en particulier parmi les jeunes, c'est la première fois au cours de l'histoire politique multi-partite de la Tanzanie que l'opposition a une réelle chance de gagner.

Après la défection de M. Lowassa, un certain nombre de membres clés du parti au pouvoir, y compris au Parlement, des conseillers et des fonctionnaires régionaux le suivent au parti Chadema.

Son passage ne s'est, toutefois, pas effectué sans provoquer des problèmes. 

Jusqu'à récemment, le Chadema considérait M. Lowassa comme corrompu et sans scrupules. Le Chadema lui avait demandé de démissionner quand il a été impliqué dans un scandale de corruption qui a culminé [fr] dans sa démission en 2009.

Il a constamment nié que son bureau ait été impliqué dans l'acceptation de pots-de-vin pour un contrat majeur dans le domaine de l'énergie de la compagnie américaine Richmond Development.

Certains membres du Chadema ont quitté le parti en signe de protestation.

Mais les chances de Chadema peuvent être stimulées par la désignation de M. Juma Duni Haji comme colistier de Lowassa.

M. Haji, qui était candidat de l'opposition aux élections présidentielles tanzaniennes dans le passé, était ministre de l'Infrastructure et des communications jusqu'à la défection de M. Lowassa.

‘Le moment de la libération, c'est maintenant’

La popularité de M. Lowassa s'est clairement révélée lorsque sa nomination a été approuvée par 1,5 millions de personnes.

La vidéo YouTube ci-dessous de la chaine AyoTV montre M. Lowassa le jour de la réception des  formulaires pour sa candidature:

M. Lowassa a réussi à paralyser Dar Es Salaam. La seule autre fois que Dar Es Salaam avait vu une foule si immense c'est lorsque le Président américain Barack Obama a visité le pays en 2013.

Les réseaux sociaux sont en effervescence à cause de l'excitation. Si les élections avaient lieu sur Twitter, le résultat serait aussi bon que clair.

Bon Dieu, notre cri a été finalement entendu. L'heure de la libération est arrivée. Votons tous le 25 Octobre.

Albert Gasper Msando a comparé M. Lowassa à  Robin Hood et à El Chapo:

M. Lowassa est un Robin Hood maasai. Ou bien l'El Chapo tanzanien. Regardez les mains qu'il sert, et non les orteils qu'il piétine.

Mwamfupe Anyisile a conseillé au parti au pouvoir:

Ils [le parti au pouvoir] devraient se préparer psychologiquement à quitter la Présidence dans la paix sans force.

Edward Given pense que:

Si les élections devaient se tenir aujourd'hui, je suis presque certain que M. Lowasa gagnerait

4 samaritains Lepers décrit le charisme de Lowassa ainsi:

Lowassa est ce gars qui lorsqu'il vient à coté de toi, tout d'un coup, tu oublies ce que tu faisais. Il te regarde et dit: «Suis-moi.” 😃😃

Director Nicklass a fait recours à un stéréotype qui associe les dirigeants du Chadema avec les treillis:

Honorable Lowassa, les tanzaniens ont hâte de vous voir en treillis.

Répondant à l'argument selon lequel le Chadema n'a pas assez d'expérience pour gouverner, M. Edward Lowassa a dit lui-même:

Ceux qui disent que le parti Chadema ne peut pas gouverner parce qu'il est encore jeune ne comprennent rien. La TANU [le parti qui a obtenu l'indépendance de la Tanzanie] a gouverné le pays quand il n'avait que 7 ans, le Chadema a 23 ans.

Isack Danford a tweeté:

Défiance du public. Le changement est déjà en cours. Le CCM dans son ensemble devrait s'en aller, je ne les aime pas.

Mwamfupe Anyisile a exprimé son vote de préférence:

Que @EdwardLowassa soit le cinquième président de la Tanzanie

Et Leylah Malweezy croit que M. Lowassa a un soutien divin:

Vous êtes vraiment le choix de Dieu, je vous vois déjà, même comme président. Que Dieu vous bénisse pour que vous soyez le gagnant.

Sur une note plus légère, George Roberts a partagé une photo montrant un emplacement étrange pour la campagne électorale de Chadema :

Le parti de l'opposition tanzanienne en utilise tous les coins d'espace disponibles pour faire la campagne pour le rassemblement de Chadema d'aujourd'hui à Mbeya

Mais tout le monde ne soutient pas M. Lowassa et le Chadema.

Répondant à l'observation de Musa Kilembo que Lowassa a créé une une situation kafkaïenne pour les électeurs, Evarist Chahali révèle que:

Moi aussi. Je n'ai pas seulement combattu contre les injustices du CCM, mais j'ai payé le prix fort aussi. Cependant, je n'ai pas confiance en Lowassa comme alternative

Suphian Juma ne fait pas confiance à M. Lowassa:

La nature ne laisse jamais de vide, comment sommes-nous sûrs que vous êtes vraiment anti-CCM?

Alors Bernard Matungwa a écrit:

Deux objectifs principaux pour le Chadema Primo: Faire du CCM un parti d'opposition. Secondo: Piller le pays! Terrible. Tout simplement terrible!

Nathaniel Imani a jeté un coup d'oeil sur le passé de M. Lowassa:

Si vous étiez pécheur et corrompu, en rejoignant le Chadema vous êtes devenu un saint.

Quant à Hamisi Kigwangalla espère que les dirigeants du CCM sauront résister à la crise actuelle:

De nouvelles personnes au sein du CCM sauront réformer le parti et le gouvernement, et l'opposition va mourir de mort naturelle

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site