Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Des centaines d'Autrichiens et Allemands accueillent les réfugiés arrivés de Hongrie

Vienna, Austria. 1 September 2015 -- A banner is held up by a group welcoming refugees arriving from Syria and Afghanistan at Vienna Railway Station where they plan to stay overnight en route to Germany. Photo by Martin Juen. Copyright Demotix

Vienne, Autriche, 1er septembre 2015 — Une bannière déployée par des accueillants pour des réfugiés arrivés de Syrie et d'Afghanistan à la gare de Vienne où ils comptent passer la nuit avant de continuer vers l'Allemagne. Photo Martin Juen. Copyright Demotix

Autrichiens et Allemands ordinaires ont afflué pour accueillir les milliers de réfugiés arrivés en trains depuis la frontière hongroise le 1er septembre.

La veille au soir, la police hongroise à la gare de Budapest avait soudainement laissé les réfugiés monter dans les trains se dirigeant vers la frontière autrichienne. Les réfugiés étaient jusqu'alors cantonnés dans les gares et des camps provisoires en Hongrie.

Le journaliste Christoph Schattleitner raconte comment, lundi vers 22 heures à la gare de Vienne, des centaines de personnes sont venues avec des provisions achetées au supermarché voisin. L'abondance d'eau, de nourriture et de produits d'hygiène déversés a obligé à la fermeture de certains quais, au point que les autorités ont dû demander d'arrêter les dons

Quand les réfugiés dits venir d'Afghanistan, d'Erythrée et de Syrie arrivés à Vienne en route pour l'Allemagne, ils ont été accueillis avec encouragements et acclamations :

Tonnerre d'applaudissements. L'Autriche souhaite la bienvenue aux réfugiés

Joie à Westbahnhof

Voulunteers organize donations at the train station in Vienna. Picture by  Die Grünen Wienen.  Used with permission

Des bénévoles organisent des dons à la gare de Vienne. Photo Die Grünen Wienen. Reproduite avec autorisation

A Munich, dans le sud de l'Allemagne, ce sont plus de 3.000 réfugiés qui sont arrivés mardi matin. Là aussi, des habitants se sont rassemblés à la gare pour apporter des dons et souhaiter la bienvenue aux réfugiés épuisés. Le mot-dièse #trainofhope [train de l'espoir] a servi aux bénévoles pour s'organiser, faire connaître les produits nécessités et renseigner sur les modalités d'aide.

#accueildesréfugiés maximal : la famille réfugiée est escortée [hors de la gare]. Les aidants font la haie avec des parapluies, offrent des peluches

Très impressionnant aujourd'hui, Munich

Les aidantes disposent les dons devant la gare centrale

La police de Munich a dû finir par demander aux gens de ne plus apporter de dons :

Merci de ne plus rien apporter pour le moment. Les dons disponibles suffiront pour les réfugiés présents et arrivant aujourd'hui.

D'autres organisations ont invité les gens à offrir leurs hotspots wifi mobiles et les boutiques de la gare centrale à ouvrir leurs routeurs aux arrivants réfugiés :

Nous voulons installer le wifi gratuit à la gare centrale de Munich. Y a-t-il des boutiques à/près de la gare, qui installeraient un routeur ?

Les réfugiés arrivant en Allemagne dépendaient largement de la bonté des habitants jusqu'à ce que l'action des pouvoirs publics monte récemment en puissance. La semaine dernière, l'Allemagne annonçait qu'elle autoriserait tous les réfugiés syriens à rester et à demander l'asile au lieu de les expulser vers le pays de leur première entrée, comme le veulent les règles de l'Union Européenne.

L’Europe connaît un extraordinaire afflux de réfugiés dû aux guerres en Syrie, Afghanistan et Irak comme aux violences et à l'instabilité dans le reste du Moyen-Orient, en Asie du Sud et en Afrique. Les traversées périlleuses de la Méditerranée sont aussi à la hausse. Jusqu'à aujourd'hui, les pays riverains comme la Grèce et l'Italie reçoivent un nombre écrasant de réfugiés et de demandeurs d'asile, tandis que les pays d'Europe orientale comme la Hongrie, la Slovaquie, la République Tchèque rechignent à un système de répartition par quotas des demandeurs  d'asile entre les Etats-membres de l'U.E.

Pendant les dirigeants européens ergotent sur la gestion de la crise, des êtres humains perdent la vie en tentant d'atteindre la sécurité du continent. Des milliers sont morts ou ont disparu en Méditerranée, selon l'agence des Nations Unies pour les réfugiés. Fin août, un camion contenant 71 corps était découvert au bord d'une route en Autriche ; les autorités indiquent que les victimes, probablement des réfugiés, sont mortes asphyxiées.

Pendant l'exode de cette semaine vers l'Allemagne, de nombreux internautes ont dit leur gratitude et leur émerveillement pour la vague de solidarité chez les Allemands et les Autrichiens :

On ne pourra jamais assez remercier les aidants, qui secourent les réfugiés à leur arrivée à la gare, et en général. MERCI !

Il y a aussi quelque chose qui marche fondamentalement bien dans ce pays. Souvent ça reste invisible, aujourd'hui impossible de ne pas le voir.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site