Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les Irakiens manifestent contre la corruption et le manque de services de base

"We demand the gov't imports 328 dairy cows & replace the parliament with them," tweets Hayder Al-Khoei, who shares this sign held at a protest in Iraq “Nous demandons au gouvernement d'importer 328 vaches laitières pour remplacer le parlement”, tweete Hayder Al-Khoei, reprenant ainsi le symbole qui a été brandi dans les manifestations récentes en Irak. “Les vaches sont plus utiles”, justifie-t-il.

Ce vendredi [12 septembre], pour la sixième semaine consécutive, les Irakiens sont descendus dans les rues pour protester contre la corruption généralisée de l'administration et le manque de services de base, à Bagdad et dans d'autres villes d'Irak. Tout est parti d'un ras-le-bol du peuple face aux fréquentes coupures de courant, pendant une période où les températures atteignaient les 50 degrés.

Les manifestations ont atteint un pic le vendredi 28 août, après que le religieux chiite Moqtada al-Sadr a appelé ses fidèles à se joindre aux manifestations contre la corruption. Le grossissement des rangs qui s'en était suivi était prometteur, bien que les manifestants aient été moins nombreux vendredi dernier.

@HayderSH dit qu'il a vu une “baisse évidente” du nombre de manifestants :

Aujourd'hui à Tahrir [place de Bagdad], baisse évidente du nombre de manifestants par rapport au vendredi de la semaine dernière. #Baghdad #Iraq

15.000 personnes auraient manifesté le 28 août dans la capitale Bagdad et dans beaucoup d'autres villes du pays, principalement dans les provinces du sud. Les manifestants brandissaient des drapeaux irakiens et des bannières dont les slogans critiquaient la corruption des officiels et des politiciens, comme celui-ci : “Où est notre argent?”. Certains avaient aussi des lampions portant l'inscription “civil”, réclamant ainsi un minimum de droits civiques.

Manifestations à Bagdad, place Tahrir, ce matin.

Manifestations d'aujourd'hui place Tahrir.

Pour réclamer un pays “plus civique”, les protestataires de la place Tahrir allument des lampions comportant le mot “pays civil”.

Au départ, les demandes des manifestants étaient plutôt modestes : l'amélioration des problèmes d’électricité et d'eau potable, surtout quand la température excède les 50 degrés. Mais elles sont devenues un peu plus complexes : les protestataires somment désormais le Premier ministre Haider al-Abadi de mettre en place des mesures beaucoup plus importantes. L'exigence des manifestants a considérablement augmenté quand, le 7 août, le religieux chiite Grand Ayatollah Ali al-Sistani a appelé Haider al-Abadi à prendre des mesures contre la corruption en politique.

En réponse [anglais], le ministre a proposé un ensemble de réformes politiques, comme la suppression de plusieurs postes ministériels, la fin des quotas religieux en politique, et l'élimination de la corruption.

Le Premier ministre Al-Abadi expose les grandes lignes de ses réformes pour améliorer la gouvernance et s'attaquer à la corruption ; il appelle au soutien du gouvernement et du parlement.

Le Conseil des Ministres soutient unanimement la première série de réformes proposées par le Premier ministre Al-Abadi.

Cependant, il s'est contenté de licencier trois députés et quelques ministres, et d'ordonner aux forces de police de faciliter l'accès à la Zone Verte de Bagdad, augmentant la méfiance et la détermination des manifestants. Le 28 août, le Premier Ministre a annoncé une autre série de mesures pour assurer la “justice sociale”.

Le Premier Ministre Al-Abadi présente une série de nouvelles mesures pour améliorer la justice sociale.

Avec l'appel de plusieurs religieux chiites à se joindre aux manifestations, les protestataires gagnaient encore un peu plus de poids. Dans un discours télévisé du 24 août, le porte-parole de Moqtada al-Sadr lisait un discours disant:

“We announce to all people and to the Sadrists in particular the need to participate in protests this Friday in Baghdad.”

“The Sadrist participants should merge with the other protesters in a single, national Iraqi crucible.”

“Nous incitons fortement le peuple entier et les sadristes à participer aux manifestations de ce vendredi à Bagdad.”

“Les participants sadristes doivent se fondre avec les autres protestataires pour créer un seul mouvement irakien national.”

Bien que cet appel ait suscité le grossissement des rangs des manifestants, certains s'interrogent sur le soutien de Moqtada al-Sadr, rappelant qu'en tant que leader du mouvement sadriste, il a un rôle politique. Certains se demandent pourquoi, dans ce cas, ne change-t-il pas le système politique de l'intérieur ?

Al-Sadr demande à ceux qui le soutiennent de participer aux manifestations de demain. Mais ne devrait-il pas aussi demander à ses fonctionnaires qui sont dans l'administration de démissionner ?

Les manifestations anti-corruption ont eu un large soutien sur les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook.

PEUPLE DE BAGDAD, SORTEZ ET RÉCLAMEZ VOS DROITS ! nadia

En soutien à la manifestation massive d'aujourd'hui, place Tahrir à Bagdad, pour réclamer des emplois, des services de base et de la transparence.

Les manifestations anti-corruption de Bagdad. La volonté de ces gens est inébranlable.

Les militaires aussi, qui ont reçu l'ordre de ne pas réprimer les manifestations, ont montré un vrai soutien envers les manifestants.

Les forces de sécurité de Bagdad continuent d'avoir une attitude exemplaire et montrent le plus grand respect à leurs concitoyens manifestants.

Le mouvement anti-corruption rassemble les sunnites et les chiites, et certains appellent même à une réforme politique en profondeur, pour établir un Etat laïque.

A Bagdad, 1.000 personnes protestent contre la corruption des agents publics. Non à un gouvernement sunnite. Non à un gouvernement chiite. Oui à un Etat laïque !

Plus d'articles sur Global Voices Checkdesk [anglais]

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site