Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ayotzinapa : la manifestation de l'indignation et du souvenir dans la ville de México

Ari12

Des milliers de manifestants occupent l'emblématique Paseo Reforma de la ville de México pour souligner que les 43 vivent toujours dans la mémoire collective. Photo: Más de 131.

Un an après la détention par la police et la disparition forcée de 43 étudiants de l'école Normale Rurale Raúl Isidro Burgos d'Ayotzinipa à Iguala, dans l'État du Guerrero, après  l'exécution de six personnes, avec la participation et la dissimulation présumées de trois niveaux de gouvernement, la question reste entière : où sont-ils ?

Pour le rappeler, des milliers de personnes sont descendues dans les rues de México et dans d'autres lieux à l'intérieur et à l'extérieur du pays le 26 septembre dernier.

Mario González, père d'un étudiants disparu a écrit :

Es impresionante ver que el corazón de cada uno de los mexicanos es tan grande que caben ahí 43 normalistas; es impresionante ver a un año las lágrimas en las caras de miles de personas en la Avenida Reforma (una de las avenidas más importantes y emblemáticas de la capital mexicana) llena con pancartas de los 43″.

C'est impressionnant de voir que le cœur de chaque Mexicain est si grand qu'il peut accueillir les 43 étudiants ; c'est impressionnant de voir, un an plus tard, les larmes sur les visages de milliers de personnes dans l'Avenida Reforma (une des avenues les plus importantes et emblématiques de la capitale mexicaine) plein de pancartes des 43.

Certains ont voyagé plus de dix heures depuis les États du Chiapas, d'Oaxaca, de Sonora pour atteindre la manifestation. Des étudiants et des paysans, des femmes au foyer et des syndicalistes, des filles et des fils. Des religieux. Des défenseurs des droits de l'Homme. Des dizaines de milliers de personnes ont montré que México n'a pas oublié. Que México n'oublie pas.
Le 27 septembre, cette fois à Iguala, et de retour sur le lieu des faits, les familles et les étudiants d'Ayotzinapa marchèrent et érigèrent deux monuments. L'un d'eux, là où les deux étudiants, Julio César Ramírez Nava et Daniel Solís Gallardo, furent exécutés sans procès. L'autre, là où le corps sans vie de Julio César Mondragón Fontes a été découvert.
Ils estiment ainsi qu'il s'agit d'une façon pour rappeler ce qu'il s'est passer et ne pas oublier ce qu'ils considèrent comme un crime d'État.
Ari11
Ari2
Ari3Ari9Ari10
Marcha 1 año ayotzinapa_Daliri Oropeza 8

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site