Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Voici Droncita, premier drone tagueur, au Mexique

Le collectif mexicain d'artistes de rue Rexiste, célèbre pour avoir graffé “C'est l'Etat qui l'a fait” sur la place Zocalo à Mexico city en octobre 2014, a présenté un nouveau membre de son collectif d'artistes anonymes, le drone Droncita.

Lors du premier anniversaire de l'enlèvement des étudiants d'Iguala, la première oeuvre de Droncita a été un portrait du président mexicain Enrique Peña Nieto et de demander sa démission. “Il est temps de tout changer” déclare le graffiti.

Les 43 élèves enseignants d'Ayotzinapa, disparus depuis le 26 septembre 2014 après leur arrestation par la police locale, restent introuvables. Les autorités ont conclu qu'ils avaient été assassinés par un cartel de la drogue, qui a ensuite incinéré leurs restes. Mais les parents des victimes ne croient pas aux conclusions de l'enquête officielle.

L'affaire d'Ayotzinapa a mis en évidence la violence et la corruption au Mexique et l'échec du président Peña Nieto

La vidéo ci-dessus est sous-titrée en anglais.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site