Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les moines cambodgiens protestent contre la destruction de la forêt de Prey Lang

Les moines cambodgiens se rassemblent dans la ville de Battambang pour exiger la protection de la forêt de Prey Lang.

Les moines cambodgiens se rassemblent dans la ville de Battambang pour exiger la protection de la forêt de Prey Lang.

Les moines cambodgiens se mobilisent dans les rues depuis juillet 2015 pour exiger une action gouvernementale plus forte contre la déforestation rapide de Prey Lang, la plus grande forêt sèche sempervirente de plaine du Cambodge et de la péninsule indochinoise.

La jungle de Prey Lang a 3.600 kilomètres carrés de forêts,comprenant des arbres géants de bois de luxe, au moins 20 espèces végétales et 27 espèces animales menacées. Plus de 700.000 personnes vivent à moins de 10 kilomètres de la forêt. La majorité de ces habitants appartiennent à la tribu des Kuys, un petit groupe autochtone qui protège la jungle de Prey Lang depuis des siècles.

Au cours des dernières années, le gouvernement cambodgien a accordé des concessions foncières [fr] à des entreprises locales et étrangères afin de développer le potentiel agricole et l'exploitation minière du pays. Cependant, certains de ces concessions foncières couvraient des zones protégées comme Prey Lang. Le manque de transparence entourant les concessions des terres a également suscité divers litiges et des conflits violents à travers le pays.

Image extraite de la page Facebook de  'Prey Lang - It's Our Forest Too'  (Prey Lang - est notre forêt aussi'

“Protégez les forêts du Cambodge avant qu'il soit trop tard” Image extraite de la page Facebook du mouvement ‘Prey Lang – It's Our Forest Too’ (Prey Lang – c'est notre forêt aussi’

En 2011, les militants cambodgiens et les tribus indigènes ont mené une ‘manifestation Avatar‘ [fr] pour dénoncer la destruction de la jungle de Prey Lang. Habillés comme les membres de la tribu Na'vi du film hollywoodien Avatar, les manifestants ont demandé au gouvernement d'arrêter les projets de plantations industrielles d'hévéa à Prey Lang.

La campagne pour préserver la jungle de Prey Lang continue à ce jour car il n'y a pas eu de répit dans les activités d'exploitation forestière dans la région. Durant la même période, la déforestation du Cambodge s'est aussi aggravée [fr] avec l'octroi part le gouvernement de nouvelles concessions de terres.

“Le Cambodge connaît la plus forte accélération de déforestation au monde”

Au mois de juillet dernier, des moines appartenant au Monk Network for Social Justice (Réseau indépendant de moines pour la justice sociale) ont transmis en main propre à l'Administration des Forêts et à l'Assemblée nationale à Phnom Penh, la capitale du pays, cinq tronçonneuses confisquées pour illustrer la destruction continue de la jungle de Prey Lang.

Les moines ont envoyé une pétition à l'administration des forêts du Cambodge au sujet de Prey Lang.

Le leader du groupe, le Vénérable Buntenh, a expliqué pourquoi les moines ont décidé de tenir une manifestation :

Les moines ne peuvent pas rester silencieux étant donné la rapidité alarmante de la déforestation.

Ces agents de l'administration forestière sont des “agents dollars”, car ils ne se soucient pas de la forêt ou de Prey Lang et laissent de mauvais commerçants continuer à détruire la forêt jour après jour.

Les moines cambodgiens ont remis une lettre de protestation au gouvernement à Phnom Penh, la capitale du pays. Photo de la page Facebook du mouvement 'Prey Lang - It's Our Forest Too' (Prey Lang - est notre forêt aussi'

Les moines cambodgiens ont remis une lettre de protestation au gouvernement à Phnom Penh, la capitale du pays. Photo de la page Facebook du mouvement ‘Prey Lang – Prey Lang est notre forêt aussi’

Au cours de la dernière semaine du mois de septembre, les moines se sont réunis à nouveau dans les rues de Battambang pour rappeler à la population et au gouvernement que les entreprises agro-alimentaires continuent à détruire les forêts du pays.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site