Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'ONU ne reconnaissant pas le passeport taïwanais, refuse à ses détenteurs l'accès à ses bureaux de Genève

Certains taïwanais préfèrent couvrir la mention "République de Chine" sur leur passeport avec un autocollant "République de Taiwan." Photo de Taiwanese in Europe (Taïwanais en Europe).

Certains taïwanais préfèrent couvrir la mention “République de Chine” sur leur passeport avec un autocollant “République de Taïwan.” Photo de Taiwanese in Europe (Taïwanais en Europe).

[Billet d'origine publié le 21 septembre]

Taïwan n'est pas membre de l'Organisation des Nations Unies (ONU) en raison de l'opposition de la Chine, compte tenu de sa revendication territoriale sur Taïwan. Ce statut diplomatique incertain de Taïwan aboutit assez souvent à une humiliation pour les citoyens taïwanais lors d'événements internationaux et à d'autres occasions. L'incident le plus récent a vu un citoyen taïwanais empêché d'entrer dans les bureaux des Nations Unies à Genève.

Le 15 septembre 2015, quand Mme Yu-Ling Tsai, une citoyenne taïwanaise, est allée en Suisse pour visiter l'Office des Nations Unies à Genève (ONUG), le service de sécurité à l'entrée lui a dit que son passeport n'était pas un document d'identité valable et lui a demandé de présenter sa carte d'identité nationale. Après avoir présenté celle-ci, Mme. Yu-Ling Tsai a été refoulée à nouveau. Le personnel lui a dit que l'ONU n'acceptait pas les passeports et cartes nationales d'identité émis par le gouvernement de Taïwan. En outre, le personnel lui a dit que pour l'ONU Taïwan était une partie de la Chine, et qu'elle ne pouvait, donc, entrer à l'ONUG que si elle présentait un passeport délivré par la République populaire de Chine. Mme Tsai a déclaré dans un message Facebook :

我是台灣人,我只有台灣護照。台灣不是中國的一部份,我從來沒當過中國人,我根本不可能有中國護照或是中國身份證。你要的東西,根本不存在啊。[…]這是聯合國對我的歧視。

Je suis taïwanaise et je n'ai qu'un passeport, délivré par Taïwan. Taïwan ne fait pas partie de la Chine, et je l'ai jamais été une citoyenne chinoise. Il est impossible pour moi d'obtenir un passeport délivré par la République populaire de Chine ou une carte d'identité nationale chinoise. Ce que vous [les Nations Unies] demandez est inexistant. […] Ceci est une discrimination de l'ONU à mon égard.

Lorsque des journalistes taïwanais ont effectué des enquêtes officielles à l'ONU à propos des règlements de celle-ci, le porte-parole de l'ONUG, M. Rhéal LeBlanc, a déclaré que, bien que l'ONU accueille des gens venant de partout pour des visites, elle ne reconnaissait pas les passeports délivrés par Taïwan. Si des Taïwanais veulent visiter les bureaux de l'ONU, a ajouté M. LeBlanc, ils doivent présenter un permis de conduire ou tout autre document valide. Toutefois, dans le cas de Mme Tsai, sa carte d'identité nationale n'était pas été acceptée.

Bien que l'ONUG ait dit à la BBC que le cas de Mme Tsai n'était qu'un cas individuel, il y a eu d'autres circonstances similaires. Le citoyen taïwanais M. Wang Min-Shiuan a été refoulé par la sécurité à l'entrée de l'ONUG le 10 janvier 2015 parce que le seul document d'identité qu'il possédait était un passeport taïwanais. En 2012, la même chose est arrivée à un autre citoyen taïwanais.

L'ONU a également refoulé des fonctionnaires de Taïwan visitant son siège pour assister à des réunions diplomatiques, si les délégués taïwanais présentaient seulement leurs passeports nationaux. Lorsque Mme Jing-Yi Lin a voulu assister à une réunion par satellite de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies (CSW) tenue à New York cette année, elle n'a pas été admise à la réunion parce qu'elle détenait un passeport taïwanais.

Le 22 mai 2012, lorsque des membres taïwanais du Groupe Promotionnel de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) voulurent entrer dans la galerie du public lors de l'Assemblée mondiale de la Santé, ceux qui ont présenté leurs passeports au lieu de leurs cartes nationales d'identité ont été refoulés parce que le personnel de l'OMS leur a dit [lien non accessible] ils n'acceptaient pas les passeports taïwanais.

Le directeur taïwanais du Groupe de promotion de l'OMS et l'ancien directeur adjoint au ministère de la Santé de Taïwan, M. Hsing-Che Tu, avaient fait savoir [lien suspendu] que le rejet de passeports taïwanais était un acte humiliant :

從世界衛生組織的宗旨來看,世衛是歡迎任何一個世界公民進去旁聽的,只要能有相片的證件證明是你本人,就應該可以進去。這對每一國都一樣,因此,每國國民均持單一證件申請旁聽[…]但『中華民國』護照因馬英九堅持『一個中國』,就世衛立場看來,等於在挑戰其會員國『中華人民共和國』,等於要和『中華人民共和國』爭位子,中華民國要『重返』聯合國世衛,當然不能被接受。
雙證件的把戲只是在羞辱『中華民國護照』及國人,世衛中國籍的幹事長陳馮富珍想藉此向世界宣告「『中華民國』是不存在的,世界上只有一個中國,就是『中華人民共和國』」。

Considérant les buts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), on devrait permettre aux citoyens du monde entier d'entrer dans la galerie du public lors de l'Assemblée mondiale de la santé. Tant que nous détenons un document avec photo pour prouver notre identité, nous devrions pouvoir entrer. Cette règle doit être appliquée à tous les pays, afin que chacun puisse entrer en présentant un document d'identité. […] Cependant, comme l'administration maintient la politique “d'une seule Chine”, le passeport de la République de Chine semble être un défi à un de ses membres, la République populaire de Chine. Suivant cette logique, ‘le retour’ de Taïwan à l'OMS ne sera pas accepté.

La soi-disant “double vérification d'identité” [un passeport plus un autre document d'identité] est juste un truc pour humilier ceux d'entre nous qui détiennent un passeport taïwanais. La Directrice générale actuelle, Mme Margaret Chan Fung Fu-chun de Chine, tente de faire savoir au monde que la République de Chine n'existe pas, et que la République populaire de chine est le seul pays à représenter la Chine dans le monde.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site