Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les blogueurs éthiopiens de Zone9 blanchis de l'accusation de terrorisme

Blogueurs Zone9 ensemble à Addis-Abeba, en 2012. Photo de Endalk Chala.

Les blogueurs de Zone9 ensemble à Addis-Abeba, en 2012. Photo de Endalk Chala.

Les blogueurs éthiopiens de Zone9 [fr] ont été acquittés par un tribunal d'Addis-Abeba [fr], le vendredi 16 octobre, après avoir passé 18 mois en prison ; la plupart du temps en attendant leur procès pour des accusations sans fondement de ‘terrorisme’ et “d'incitation à la violence” [fr]. Ils doivent encore sortir de la prison Kilinto, mais leurs familles disent qu'ils seront libérés d'ici lundi 19 octobre, sinon plus tôt.

Les quatre blogueurs contribuaient tous à Zone9, un blog collectif qui couvrait les questions sociales et politiques ainsi que la promotion des droits humains et la bonne gouvernance en Éthiopie.

Un membre du groupe, Befeqadu Hailu - également un auteur de Global Voices – n'a pas été libéré, il est encore sous le coup d'un chef d'accusation en vertu de l'article 257 du code pénal éthiopien, mais il s'agirait d'une charge mineure, pour laquelle la peine maximale est un emprisonnement de six mois. Comme Befeqadu est en prison depuis le 25 avril 2014, des sources proches supposent que la peine sera levée.

 Le cas de Zone9, un exemple frappant du piètre système judiciaire éthiopien et du mépris total pour la liberté d'expression, a uni les Ethiopiens sur les médias sociaux sous le hashtag #FreeZone9Bloggers, actif sur Twitter depuis le jour de leur arrestation. Aujourd'hui le hashtag illustre les expressions de joie et de revendication:

Merci au monde entier pour nous avoir soutenu et s'être fait l'écho de notre campagne FreeZone9Bloggers! Cela prouve que LA SOLIDARITÉ EST LA PLUS GRANDE DES ENERGIES !

 

Je présume, donc, que cela marque la fin de cette épreuve imméritée et de l'angoisse ! Soulagé!!!

 

Une chasse aux sorcières sans fin par un gouv puissant n'a pas pu trouver un seul crime dans # FreeZone9Bloggers parce qu'ils étaient innocents pour commencer. Heureux!

 

Après 18 mois de détention les accusations contre les blogueurs de Zone 9 abandonnées

Les six membres du collectif Zone9, avec trois journalistes, ont été arrêtés et emmenés de chez eux [fr] les 25 et le 26 avril 2014 et détenus pendant 11 semaines avant que les autorités fasse connaitre les accusations contre eux, en vertu de la loi éthiopienne contre le terrorisme, la Anti-Terrorism Proclamation, déjà utilisée pour emprisonner plusieurs éminents journalistes et blogueurs qui avaient écrit des articles critiques contre le gouvernement et le parti au pouvoir.

Cinq membres du groupe d'origine ont été lavés de toutes les accusations et libérés le 8 Juillet 2015 [fr]. Le sort des quatre autres, Befeqadu, Natnael, Atnaf et Abel, était inconnu jusqu'à aujourd'hui, 16 octobre. Au cours de leur emprisonnement, les blogueurs ont comparu devant un juge 39 fois, pour être renvoyés par le procureur à chaque fois, la justice demandant “plus de temps” pour enquêter sur leur cas.

Beaucoup de leurs supporters ont été prompts à souligner sur Twitter que l'affaire avait démontré l'échec du système judiciaire éthiopien :

Il a fallu un an et demi pour mettre au clair un dossier complètement bâclé, bourré de fausses preuves et sans témoins. DU GACHIS!

Certains intervenants ont mis entre guillemets des mots comme “tribunal” et “pouvoir judiciaire”:

Enfin # FreeZone9Bloggers sont libres. Mais pas de remerciement au “pouvoir judiciaire”. Zone 9 #Felicitations

D'autres ont demandé si le gouvernement allait prendre ses responsabilités pour les torts causés aux blogueurs et à leurs familles:

Suis heureux, mais en colère comme d'habitude; nous vivons dans un pays où le gvt peut arrêter n'importe qui pour rien

 

Il est maintenant temps de porter la campagne à un niveau supérieur, nous exigeons du gvt#Ethiopien qu'il demande des excuses aux blogueurs Zone9

La question urgente est de savoir ce qui va arriver aux autres citoyens emprisonnés pour avoir écrit et parlé de façon critique contre le gouvernement – comme Zelalem Workagenegu, un blogueur qui a été emprisonné pour avoir demandé à participer à un cours de formation sur les médias sociaux et les outils numériques. Comme de nombreux militants l'ont souligné, l'acquittement de ces blogueurs pourrait ne pas signifier que l'Ethiopie envisage de changer ses méthodes.

Maintenant que les # Zone9bloggers sont libres, # FreeZone9Bloggers va-t-il se transformer en #FreeEthiopia? Ce n'est pas encore un paradis pour la liberté d'expression dans ce pays.

 

Date d'expiration # FreeZone9Bloggers – 16 octobre 2015. Date d'expiration pour #FreeEthiopia – Mystérieuse.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site