Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Des réfugiés aux commandes d'un journal danois pour une journée

Front page of Information

L'article de une est écrit par by Lawja Jawad Mohammadi, arrivée au Danemark en 2002 du Kurdistan irakien, où elle travaillat avec une association féminine locale, un centre de crise pour femmes et comme journaliste à Yeksani (Liberté). Son article raconte ce qui se passe pour les femmes quand les hommes fuient.

[Billet d'origine publié le 10 octobre] À Copenhague, le quotidien Information a confié à 12 réfugiés, certains arrivés depuis peu, tous journalistes professionnels, la rédaction des 48 pages du numéro du vendredi 9 octobre.

Lotte Folke Kaarsholm, rédactrice à Information, a expliqué dans une interview au Guardian le 9 octobre :

Refugees are almost all we talk about in Denmark these days,[…] We thought we would shut up and let refugees set the agenda. What we got is radically different from what politicians are discussing.

Les réfugiés sont presque l'unique sujet de conversation au Danemark ces jours […] Nous avons pensé qu’il était intéressant de nous taire et de les laisser établir le sommaire. Le résultat est radicalement différent des discussions des politiciens.

Le journal a partagé son initiative sur sa page Facebook, y compris la procédure initiale pour choisir les journalistes invités. L’idée de cette action n’est pas sortie de nulle part, elle découle de la vague d’actions menées par les citoyens visant à donner plus de gravité et de nuances à la situation autour des réfugiés.

Réaction danoise à l’arrivée des réfugiés

La question des réfugiés et sa gestion au Danemark est à l’ordre du jour depuis plusieurs années. Toutefois, début septembre, le pays a connu une importante arrivée de réfugiés, comme d’autres parties d’Europe, augmentant la polarisation du débat à ce sujet.

Le gouvernement libéral minoritaire, arrivé aux commandes en juin 2015, a le soutien du populiste Parti du Peuple Danois, ce qui a entraîné un glissement vers une politique plus droitière vis à vis des réfugiés et immigrants. En septembre le gouvernement danois a placé des insertions publicitaires dans des journaux libanais, mettant en garde les réfugiés qui choisiraient le Danemark. Leur parution, ironie de l'histoire, a coïncidé avec une vague de réfugiés sans précédent depuis des décennies.

L'absence d'approche proactive et constructive du gouvernement danois pour aider les réfugiés s'est trouvée sous le feu des critiques, et plusieurs initiatives citoyennes d'accueil ont émergé face à l'inaction des pouvoirs publics. Entre autres, un groupe appelé “Les citoyens ouvrent les bras” a produit des contre-publicités financées collectivement pour souhaiter la bienvenue aux réfugiés et présenter des excuses au nom du peuple danois. Le 27 septembre, un autre groupe, “Forsamlingen” (l'Assemblée), a organisé une présentation de multiples initiatives citoyennes de soutien aux réfugiés.

La semaine dernière, le gouvernement a présenté un projet contenant des règles plus strictes pour l'obtention de la nationalité, et une diminution de l'aide financière et pratique aux réfugiés.

Donner une voix à ceux qui n'en ont pas
Plusieurs journaux européens ont fait une place dans leurs pages aux réfugiés et à leurs histoires, mais l'initiative danoise est différente, en ce qu'elle permet aux réfugiés d'écrire et corriger eux-même chaque mot. Les réactions ont été très positives, et de nombreux médias dans le monde ont suivi l'exemple, parmi lesquels le Huffington Post et le Guardian.

Le député danois Uffe Elbæk a tweeté :

Immenses félicitations à @informeren qui a laissé aujourd'hui ses colonnes et ses choix éditoriaux à un groupe de réfugiés #dkpol

Le présentateur de radio Anders Stegger a également salué l'initiative :

Si vous n'achetez qu'un seul journal cette année, achetez l'Information d'aujourd'hui. Il écrit par des réfugiés seulement et il est extrêmement intéressant @informeren.

A l'étonnement général, l'ancien rédacteur en chef du journal, Lars Hedegaard—devenu par la suite un détracteur notoire de l'islam, condamné en 2011 pour incitation à la haine—a loué cette courageuse décision éditoriale, et recommandé l'achat du journal. Dans un entretien avec Radio24syv, Hedegaard a analysé ce numéro unique en son genre et dit que le publier était une bonne idée, qui pouvait enrichir le débat sur le sort des réfugiés.

Le rédacteur en chef [actuel[ d'Information Christian Jensen et la directrice administrative Mette Davidsen-Nielsen ont expliqué leur décision de céder les rênes pour un jour :

Ils (les réfugiés) sont des nombres dans une statistique, et des substituts dans un débat politique, qui leur échappe souvent. Nous parlons tous des réfugiés, aujourd'hui ce sont les réfugiés qui nous parlent.
Ils ont tous, et chacun, leur histoire, leur destin, leur profession et leurs rêves d'avenir. Mais nous ne les entendons trop rarement et seulement par bribes.

Suzanne Lehn a participé à la traduction de cet article.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site