Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La guerre de l'Inde contre la malnutrition infantile donne des résultats

Call against malnutrition, at Central Park in New Delhi. Image by Rohit Gautam. Copyright Demotix (7/6/2015)

[Article d'origine publié le 26 septembre 2015] Puja et Arti sont deux soeurs âgées de sept mois. Elles sont nées dans un petit village appelé Madhubani Ghat dans le district du Champaran oriental de l'État indien de Bihar. Leurs parents, Sabita et Hari Giri, sont illettrés et appartiennent à une communauté socialement exclue, ils ont peu de ressources pour assurer une bonne santé à leurs enfants. Dans le cadre du programme de l’UNICEF dans le village, les deux jumelles ont subi un dépistage de la malnutrition aiguë et sévère (MAS) et il s'est avéré que Puja et Arti en sont atteintes. Ce ne ne sont pas les seuls cas.

Vingt pour cent des enfants indiens en dessous de cinq ans souffrent d'émaciation (poids insuffisant par rapport à la taille) due à une sous-nutrition aiguë, ce qui représente plus que le tiers des enfants émaciés dans le monde. Selon une récente étude de l'UNICEF sur les enfants, environ 30 pour cent des enfants indiens en dessous de cinq ans souffrent de malnutrition. Ces chiffres sont une sombre réalité dans un pays qui connait un grand développement économique, un boom technologique et qui se développe dans bien d'autres domaines.

Mesures contre la malnutrition

Mise à part la distribution des repas de midi dans les écoles, il existe quelques actions pour limiter la malnutrition, tels que les Services Intégrés du Développement de l'Enfant (depuis 1975), le Fonds National des Enfants (créé durant l'Année Internationale de l'Enfant en 1979), le Plan National d'Action pour les Enfants, La Mission de la Santé Rurale Nationale et le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance.

L'Inde observe chaque année la Semaine Nationale de la Nutrition du 1er au 7 Septembre, où le pays tente de stimuler la sensibilitation à l'importance de la nutrition et ses conséquences considérables sur le développement, la productivité, le développement économique et ultimement le développement national. Le thème de cette année était “Meilleure Nutrition, clé du développement” et l'accent était mis sur la sensibilisation à la malnutrition, l'alimentation saine  et des mesures qui réduisent la malnutrition. Dans le cadre du programme, le Conseil des Aliments et de la Nutrition à travers ses 43 communautés et unités d'extension d'alimentation et de nutrition présents dans chaque État et territoire de l'Union, se coordonne avec les ONG et autres départements pour organiser des ateliers, stages d'orientation pour le personnel de terrain, des camps de sensiblisation et des réunions communautaires sur une meilleure alimentation.

Chaque État en Inde est arrivé avec son propre plan pour aborder la malnutrition. Selon les nouvelles données les neuf États les plus pauvres de l'Inde ont réussi à réduire l'insuffisance pondérale au cours de la dernière décennie.

Chhattisgarh

Lancé en 2013, le programme Phulwari du gouvernement de l'État de Chhattisgarh pour les enfants âgés entre 6 mois et 3 ans vise à maintenir les enfants en bonne santé en leur fournissant une alimentation adéquate. Il était prévu que le plan soit implanté dans 85  blocs de développement peuplés par les tribus de 19 districts, avec 2850 Centres Phulwari ,et 100 millions de roupies (environ 1.5 million de dollars US) ont été alloués aux centres. De façon similaire, le Plan Nawa Jatan à Chhattisgarh été conçu pour combattre la malnutrition, avec l'UNICEF fournissant le support technique par le biais de ses consultants qui mènent un sondage de base dans 340 villages (panchayats) où le taux de malnutrition était élevé. La population du Chhattisgarh est de 26 millions, avec une population tribale constituant plus de 30 pour cent du total. Environ le tiers des enfants locaux sont mal nourris, mais les chiffres récents montrent une baisse considérable de leur nombre, en grande partie, grâce à ces nouveaux projets.

Premier en son genre au Chhattisgarh, programme ‘Phulwari’ a réalisé un succès important dans l'éradication de la malnutrition.

@ChouhanShivraj doit apprendre du Chhattisgarh où les enfants des zones tribales ont été nourris avec des oeufs par le biais du programme Phulwari.

Selon la dernière étude de Recencement Clinique, Anthropométrique et Biométrique de l'Inde (CAB), ces projets ont réussi au Chhattisgarh à réduire le pourcentage des enfants souffrant de retard de croissance et d'insuffisance pondérale en dessous de l'âge de cinq ans, de 53 pour cent à 35 pour cent et de 53 à 39 pour cent respectivement.

Rajasthan

Rajasthan, le plus grand Etat de l'Inde, compte 44 pour cent  d'enfants de moins de 3 ans souffrant d'insuffisance pondérale selon l'étude de l'Enquête Nationale  sur la Santé Familiale. Le gouvernement de l'Etat a mis au point 38 centres de traitement de la malnutrition avec comme objectif l'amélioration de la prise en charge des enfants souffrant de malnutrition sévère au niveau des hôpitaux du district. Selon un document de l'Institut Public pour la Santé et la Famille, 13.200 enfants mal nourris ont été pris en charge par ce programme.

Dans le but de distribuer des aliments complémentaires enrichis de vitamines et minéraux pour les enfants sous-nourris, l’Alliance Globale pour une Nutrition Améliorée, le programme d'Alimentation des Nations Unies et le gouvernement indien ont mis en place l'usine de Banswara comme modèle de production d'aliments complémentaires. L'usine, appartenant à et opéré par dix femmes locales, produit le Raj Nutrimix, un mélange de farines, blé et sucre enrichi de micronutriments essentiels qui est également appétissant pour les enfants. Trente tonnes de Raj Nutrimix enrichi en vitamines et minéraux alimente 6.000 enfants de moins de de trois ans et environ 3.000 femmes enceintes ou allaitantes sur une base quotidienne grâce au programme de sécurité sociale du gouvernement de l'État du Rajasthan. Le gouvernement se tourne aussi vers l'élevage bio etpossède un plan ambitieux visant à y dédier des milliers d'hectares, dans le but de s'attaquer  au double enjeu de la malnutrition protéique et de l'agriculture non-durable utilisant les fertilisants chimiques.

Le Rajasthan compte ouvrir 10 nouvelles banques de lait maternel afin de lutter contre la malnutrition. Une mesure efficace pour investir dans le futur du pays, les enfants.

Selon une étude récente, il y a 4.300 enfants au Rajasthan âgés entre 6 mois et 5 ans souffrant de malnutrition sévère aiguë et nécéssitant une intervention médicale ou complémentaire.

Bihar

Le Bihar, l'État le moins développé de l'Inde, fait face à une sérieuse crise de malnutrition. Selon le rapport 2012-13 de la Mission de la Santé Nationale Rurale Consolidée de Bihar, environ 80 pour cent des enfants en-dessous de cinq ans sont mal nourris. La faible consommation des aliments nutritifs, la non-disponibilité des services de santé de qualité, l'absence de travailleurs communautaires qualifiés et un manque d'accès aux médicaments bon marché, ont tous contribué au taux élevé de malnutrition dans l'État.

Depuis 2012, le Gouvernement du Bihar travaille sur une stratégie à trois volets pour réduire la malnutrition. Dans les 38 régions, le gouvernement a mis en place des centres de réhabilitation de 30 lits, focalisés sur les enfants souffrant de malnutrition aiguë. Le mariage précoce, les grossesses rapprochées et l'absence d'allaitement contribuent à la malnutrition et les programmes inclus dans le Projet de développement Intégré des enfants, gérés par le département de sécurité sociale, visent à changer cette situation. Le département de santé a également lancé le programme des micronutriments qui inclut les capsules de vitamine A et les suppléments de fer.

La malnutrition aiguë sévère est une réalité saisissante au Bihar. Plus de 50% des enfants en dessous de 35 mois ont une insuffisance pondérale.

Lancé le 11 octobre, 2014 par l'ancien premier ministre en chef du Département de Sécurité Sociale, Jitan Ram Manjhi, la campagne appelée “Bal Kuposhan Mukta Bihar” apour objectif de réduire la malnutrition chez les enfants à moins de 30 pour cent parmi les enfants de moins de de trois ans, d'ici la fin 2017. Le programme utilise les médias sociaux et le théâtre de rue pour faire passer son message sur la malnutrition. Il effectue même des visites périodiques à domicile, comme les travailleurs sociaux de Anganwadi et le personnel des Activistes Accrédités de la Santé Sociale, qui parlent  aux mères au sujet des problèmes liés à la malnutrition.

Chhattisgarh, Rajasthan, et Bihar se battent contre la malnutrition depuis des décennies. Alors que les données officielles montrent une amélioration et révèlent le bon fonctionnement de multiples programmes, il reste encore beaucoup à faire.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site