Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Journée d'élection historique en Birmanie

Les électeurs attendent avec impatience le décompte en direct des votes devant les bureaux du parti d'opposition. Photo d’ Irrawaddy partagée sur Facebook.

Malgré quelques irrégularités constatées, la Birmanie est parvenue à organiser des élections générales pacifiques le 8 novembre. 91 partis et groupes ethniques ont participé à ces élections. Le parti actuellement au pouvoir, le Parti de l'Union pour la Solidarité et le Développement (USPD), est dirigé par le Président Thein Sein, et le parti d'opposition, la Ligue Nationale pour la Démocratie (NLD), est mené par Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la Paix.

Outre les députés qui vont être élus, 25% des sièges au parlement sont réservés aux militaires. Cette répartition est inscrite dans la constitution de 2008, rédigée par l'armée pour garantir le maintien de son influence sur le gouvernement civil. De plus, selon cette constitution, Aung San Suu Kyi ne peut pas devenir présidente, même si son parti obtient la majorité des votes, car elle est mariée à un étranger et ses enfants sont étrangers.

La première élection juste et libre du pays

Bien que ce soit théoriquement la seconde élection générale en Birmanie, beaucoup considèrent le vote du 8 novembre comme la première élection juste et libre du pays.

La Birmanie a supporté une dictature militaire pendant 50 ans. Lors des élections de 1990, le parti d'Aung San Suu Kyi a obtenu une victoire écrasante, mais les militaires n'ont pas tenu compte des résultats et ont pris le contrôle du gouvernement. En 2010, le gouvernement a entrepris des réformes politiques dont la tenue d'élections, mais il a été accusé d'avoir truqué les résultats.

Parmi les problèmes qui sont survenus lors de la période pré-électorale, on notera des erreurs importantes sur les inscriptions sur les listes électorales, la privation des droits civiques pour certains groupes ethniques comme les Rohingya majoritairement musulmans, et le manque d'objectivité et des erreurs de la part de la commission électorale. Malgré ces problèmes, les citoyens persistent à croire à la promesse d'un changement de société après les élections du 8 novembre.

Des slogans comme အသဲကြားက မဲတပြား (Un scrutin qui vient du coeur) et ပြောင်းလဲချိန်တန်ပြီ (Il est temps de changer) se répandent et reflètent les sentiments populaires sur ces élections générales.

Voici certaines des observations partagées par les électeurs sur les réseaux sociaux le jour des élections.

Les lève-tôt sont à l'honneur le jour des élections

Certaines ont commencé à faire la queue dès 4 heures du matin alors que les bureaux de vote n'ouvraient qu'à 6 heures.

Ye Ling Aung tweete une photo des gens qui font la queue pour voter.

Les 10 premières personnes sont entrées dans le bureau de vote. Et je suis maintenant le premier dans la queue.

Les doigts marqués à l'encre

Beaucoup postent des photos de leurs doigts marqués à l'encre pour montrer qu'ils ont voté. Le blogueur Ei Myat Noe Khin partage ses impressions sur la signification de cette journée.

Bon, pour tout le monde le 8 novembre n'est qu'un dimanche ordinaire comme les autres, où on se promène entre amis, où on vaque à ses occupations, mais pour nous birmans qui votons ce n'est pas un jour ordinaire.

Kenneth Wong explique ce qu'il y a de symbolique dans ce geste:

ယခင်က အာဏာရှင်တို့ လက်မထောင်ခဲ့ကြ၏။ ယနေ့ မြန်မာလူထုတို့ ဂုဏ်ယူဝင့်ကြွားစွာ မင်စွန်းသောလက်သန်းများ ထောငြ်ပကြလော။

Mes amis birmans qui ont voté sont fiers de partager des photos de leurs doigts tachés d'encre — preuve qu'ils ont mis un bulletin dans l'urne. On pourrait dire qu'aujourd'hui les birmans font un doigt d'honneur à l'ancien régime!

L'activiste Khin Ohmar fait remarquer que beaucoup se sont plaint de ne pas avoir trouvé leur nom sur les listes électorales, alors que d'autre assurent qu'ils ont reçu plusieurs cartes d'électeurs. Elle a également eu des informations selon lesquelles le parti au pouvoir serait en tête dans les circonscriptions de l'armée.

Dans l'attente des résultats à la sortie des urnes

A la fermeture des bureaux de vote à 16 heures, les gens attendent avec impatience les résultats partiels. La journaliste Lupa Aung félicite les employés qui font des heures supplémentaires dans les bureaux de vote:

မဲရုံမှာ တာဝန်ကျတဲ့သူတွေကို လေးစားပါတယ်
သူတို့ အခုထိ ထမင်းမစားရသေးသူတွေ ရှိတယ်ဗျ။
အပြောင်းအလဲ အတွက် သည်းခံစိတ်ကို အလေးပြုပါတယ်။
လူပအောင်

J'ai du respect pour ceux qui travaillent dans les bureaux de vote. Certains n'ont même pas pris le temps de manger de toute la journée. Bravo pour leur patience et leur travail pour le changement.

Une foule est réunie devant les bureaux de la NLD à Mandalay pour assister en direct au décompte des votes. Photo partagée par Nik Nayman sur Facebook.

Bulletins suspects

Par ailleurs, à Loikaw, capitale de l'état de Kayah, l'arrivée de 5.000 bulletins pré-enregistrés a déclenché la colère des candidats et des électeurs. Josephine Nan Mu rapporte:

5.000 bulletins pré-enregistrés sont arrivés de nulle part dans un bureau de vote de Loikaw. Leur provenance est floue. On se bat contre les représentants et les personnes responsables ici!

L'arrivée d'urnes remplies de bulletins de vote a été remarquée dans plusieurs régions du pays. Cette information déplaît au public et aux observateurs électoraux. Burma Partnership, un réseau d'organisations de défense des droits de l'homme et de la démocratie, avance que les bulletins suspects sont en faveur du parti au pouvoir:

A Myitkyina, aux environs de minuit, on a vu arriver des urnes remplies de bulletins pour la plupart en faveur de l'USDP. La même chose a eu lieu à Monywa, Lashio, Taunggyi. Dans les régions reculées et ethniques stratégiques pour l'armée birmane, on dirait qu'ils ne veulent pas laisser gagner le NLD ou le parti d'opposition ethnique.

Mais étonnamment,  l'opposition ne fait pas d'objection:

Il est intéressant de voir que le candidat du NLD qui avait déjà gagné au décompte des voix la nuit dernière n'a pas fait de commentaires sur l'arrivée de ces bulletins pré-enregistrés à minuit. Il sera intéressant de voir si le NLD dans son ensemble réagit à l'arrivée de ces bulletins de minuit.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site