Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Nouvelle “Airpocalypse” à Shenyang, en Chine du Nord-Est

Northeastern University's campus. Photo by a student, anonymously distributed online.

Campus de l'Université du Nord-Est. Photo d'un étudiant, diffusée anonymement en ligne.

Le Liaoning est l'une des principales régions industrielles de la Chine. Fusion de deux provinces, Liaodong et Liaoxi, ainsi que de cinq municipalités, la région est aux prises avec la récession économique. Ces derniers jours, le Liaoning connaît également ce qu'on a appelé une “airpocalypse” de pollution de l'air.

Depuis le 5 novembre un brouillard toxique enveloppe de nombreuses villes du Liaoning, dont sa capitale Shenyang, où la mauvaise qualité de l'air a battu un nouveau record le 8 novembre, à 130 fois les concentrations recommandées par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

L'air de Shenyang a enregistré le 8 novembre une valeur maximale de l'index PM2,5 à 1326 μg/m3. Les PM2,5 sont des particules inférieures à 2,5 micromètres. Dans certains quartiers de la ville, l'index a été enregistré à plus de 1400 μg/m3. Ces polluants peuvent rester dans l'air pendant des jours ou des semaines, et pénétrer dans les voies respiratoires humaines, où elles provoquent maladies pulmonaires, emphysème, cancer du poumon ou mort prématurée chez des individus présentant des pathologies cardiaques ou pulmonaires préexistantes. Selon les recommandations de l'OMS pour la qualité de l'air, l'air est considéré comme à risque lorsque la présence des PM 2,5 y est comprise entre 301 et 500 μg/m3.

Les spécialistes de l'environnement suspectent qu'une combustion accrue de charbon, de paille et d'autres matériaux pour le chauffage est en partie à l'origine du pic de polution atmosphérique. Le Bureau pour l'environnement a donc pour la première fois mis en oeuvre son plan d'intervention d'urgence.

Screenshot: PM2.5 reading of Shenyang on November 8 from Aqistudy.cn, an air-quality monitor website.

Capture d'écran : graphique des PM2,5 à Shenyang le 8 novembre, par le site de surveillance de qualité de l'air Aqistudy.cn

Un plan d'intervention d'urgence inopérant

Le plan d'urgence officiel en cas de pollution atmosphérique lourde exige la suspension temporaire des travaux de construction extérieurs et la limitation de la circulation des véhicules, or un journaliste de l'agence d'information Xinhua a trouvé un chantier fonctionnant malgré tout. Le service municipal de la circulation s'est aussi opposé à la limitation du trafic automobile.

De plus en plus irrités, beaucoup dans l'opinion et les médias remettent en cause l'efficacité du dispositif d'urgence de la ville.

Bi Deli, un spécialiste du bas carbone à l'Académie des Sciences Sociales du Liaoning, a déclaré sur les médias d'Etat que certains plans publics ne sont pas opérationnels :

一份预案看起来面面俱到,实际上可操作性怎样?各个部门之间应该如何联动?在极端重污染情况下,如果老百姓对相关污染状况知之甚少,或还是通过口口相传来了解污染程度、防护措施,那么这样的预案就会成为一纸空文。沟通渠道不畅通,各项指令不能真正落实,这样的“梗阻”很难真正收到实效。

Le plan semble résoudre tous les problèmes potentiels, mais est-il opérable ? Y a t-il une communication entre les administrations ? Dans les cas de grave pollution, si les habitants ne savent pas gand chose de la situation et viennent à apprendre les niveaux de pollution et les mesures de protection par des rumeurs, le plan devient inutile. Si les canaux de communication [entre les administrations] achoppent sur un goulet d'étranglement et que les instructions ne peuvent être distribuées ou exécutées, le problème sera malaisé à résoudre.

Des lycées et collèges ont maintenu les cours, en infraction au protocole d'urgence de la ville. Au lieu de chauffer toutes les classes, une école s'est ainsi contentée de dire aux élèves de cesser toute activité à l'extérieur. Une élève a republié le message de l'administration de l'établissement, exprimant sa déception sur le site chinois de microblogging Weibo :

作为沈阳的一名高二学生,我接到校讯通时候深深对教育部门表示失望。

通知:明天沈阳市天气处于橙色二级状态,按上级有关部门要求,要求我校同学明日停止一切教室外活动,注意关好门窗,并且上学、放学期间佩戴好口罩,做好一定的预防工作,学校也会停止一切室外大型活动,希望全体学生和家长周知。--28中学管理办公室管理员 11月08日

Lycéenne à Shenyang, j'étais très déçue par le service de l'éducation après avoir reçu ce message.

Note : Demain la météo de Shenyang sera au niveau 2. En vertu des ordres d'Etat, nos élèves doivent suspendre toutes activités de plein air, fermer les fenêtres, porter des masques en arrivant et en quittant l'école, et prendre les dispositions appropriées pour éviter les lésions. L'établissement scolaire arrêtera toutes les activités de plein air de grande échelle. Nous espérons que cette note a été distribuée à tous les élèves et professeurs. [Signé] L'administrateur du bureau de direction au Collège N° 28, le 8 novembre.

Un autre lycéen a critiqué le Service de l'Environnement et de l'Education :

沈阳雾霾严重污染,环保部门和教育局为什么不停课?这是对学生身体健康状况的忽视,也是对沈阳环保的无视,这不仅关系到学生的身体健康,也关系到老师的健康。我就搞不明白了,北京雾霾,停课;上海雾霾,停课;到我们大沈阳,停止户外活动,这是要把沈阳学生的体质搞差的节奏吗?

Il y a une pollution sévère à Shenyang, alors pourquoi le Service de l'Environnement et de l'Education n'a-t-il pas interrompu les cours ? C'est négliger la santé des élèves et les considérations de sécurité, aux dépens des élèves comme des professeurs. Je n'arrive pas à comprendre. Quand une telle fumée atteint Pékin et Shanghaï, on arrête tout l'enseignement. Mais ici à Shenyang, ce sont seulement les activités de plein-air qui sont supprimées. Ce qu'ils veulent, c'est compromettre la santé des élèves ?

Etouffer sous les combustibles fossiles

La fumée suffocante de Shenyang est un rappel implacable des conséquences de la consommation de charbon en Chine, qui atteignait 4,12 milliards de tonnes par an en 2012.

Dans les régions du Nord-Est de la Chine, brûler du charbon est de longue date la principale façon de se chauffer. L'hiver dernier à Shenyang, près de 18 millions de tonnes de charbon ont été utilisées pour fournir de la chaleur aux habitants de la ville. Pendant cette seule saison la ville a réalisé 60 % de sa consommation annuelle de charbon.

Aggravant encore son cas, Shenyang utilise du charbon de mauvaise qualité à haute teneur en soufre et en cendres. Brûlé dans dans des chaudières obsolètes, le charbon de basse qualité émet un niveau élevé de dioxyde de soufre, d'oxyde d'azote et d'autres polluants en particules qui sont les principaux coupables de la fumée mortelle.

Plus tôt cette année, le gouvernement de Shenyang a résolu de se reconvertir dans le futur du chauffage au charbon au chauffage électrique. Une stratégie visant à abaisser la consommation de charbon de la ville de 35 kg à 22 kg par mètre carré.

Dans le 13e Plan Quinquennal chinois, le gouvernement central s'engageait à réduire la dépendance aux énergies fossiles et à promouvoir l'énergie propre. Mais ce genre de résolutions, la Chine en a déjà vu auparavant, et une révolution dans la qualité de l'air prendra encore des années.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site