Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Gershom Ndhlovu, journaliste zambien et contributeur de Global Voices n'est plus

Gershom Ndhlovu intervenant au Sommet  Global Voices Citizen Media 2015 à Cebu, Philippines. Photo par Jeremy Clarke. Utilisée sous licence Creative Commons

Gershom Ndhlovu intervenant au Sommet Global Voices Citizen Media 2015 à Cebu, Philippines. Photo par Jeremy Clarke. Utilisée sous licence Creative Commons

C'est avec une grande tristesse et douleur que nous annonçons le décès de l'un de nos membres actifs, Gershom Ndhlovu, à Basingstoke au Royaume-Uni, dimanche 22 novembre 2015, à l'âge de 51 ans.

Ndhlovu a rejoint Global Voices le 9 juillet 2010. Durant cette période de plus de cinq ans au sein de la communauté GV, il a contribué sans relâche, même quand il n'était pas dans son meilleur état de santé, avec des textes couvrant les événements économiques et socio-politiques dans son pays d'origine, la Zambie. Il a écrit un total de 136 articles.

Son premier billet, Zambia: Meet Zambian Citizen Broadcasters (Zambie: Les radiodiffuseurs citoyens), a été publié le 20 juillet, 2010. Le dernier, Zambia’s Master Class in Mishandling ICT Exams, (la Zambie maîtresse dans la manipulation des examens en matière de TIC), le 7 novembre 2015.

Voilà comment il se décrit dans son profil sur Global Voices :

Je suis un journaliste et blogueur zambien avec la passion de tout ce qui concerne la Zambie. Dans mes analyses des questions politiques, sociales et économiques de mon pays de naissance, certaines personnes pourraient se sentir offensées, ce qui de toute évidence n'est pas mon intention. Ma mission est de présenter les faits tels qu'ils sont. En tous cas, l'idée est de laisser une meilleure Zambie pour nos enfants et leurs enfants..

Gershom a travaillé au quotidien gouvernemental ‘Zambia Daily Mai'l en Zambie pendant 12 ans en tant que rédacteur en chef adjoint et plus tard comme rédacteur en chef adjoint du Sunday Mail. Il a étudié la communication à l'Université de Zambie et il a obtenu par la suite, en 2008, une maîtrise à l'Université de Winchester au Royaume-Uni où il a déménagé pour des raisons politiques. Il a poursuivi des études pour un diplôme de troisième cycle à la même université.

Gershom est le fondateur du site d'informations Zambia News Features et co-animateur du célèbre podcast sur la politique ​​zambienne CrossFire Blogtalk Radio. Il écrivait également pour le blog Issues Over Matters.

En 2013, il a publié un livre intitulé “The Declaration of Zambia as a Christian Nation: Blessing or Curse (La déclaration de la Zambie comme nation chrétienne : bénédiction ou malédiction).

Gershom Ndhlovu à Cebu, aux Philippines, au cours de Global Voices Citizen Media Summit 2015. Photo de Facebook

Gershom Ndhlovu à Cebu, aux Philippines, au cours du Citizen Media Summit Global Voices de 2015. Photo Facebook

Un ami et neveu a écrit:

Oncle Gershom Ndhlovu était un  collègue et ami de longue date. Je n'arrive pas à croire que tu es parti. Je me souviens l'an dernier, le 17 juillet, tu as pris un congé et suspendu ton programme chargé à Basingstoke pour te rendre à Londres afin de me rencontrer et de m'accompagner à la cérémonie de remise des diplômes de mon université à Greenwich. Tu m'as invité à déjeuner en compagnie de ma mère Maria Kapambwe Kasolo et mes amis. Tu m'as gâté oncle Gersh en me donnant tout ce dont j'avais besoin en cette journée spéciale.

Comme si cela ne suffisait pas, tu nous as invités pour fêter à l'O2, avec mes amis Mutulu Shalyako Chilenga. Tu as vraiment coloré ma journée, tu m'as fait me sentir spécial et aimé. Tu m'as traité comme un fils / frère avec mon Champo Nkonjela. Oncle Gersh, aussi longtemps que ce jour me restera dans la mémoire, je me souviendrai toujours de toi. Tu m'as laissé avec un selfie, tu nourrissais l'amour des selfies. Tu as aussi promis de venir faire un projet en Zambie avec moi, pourquoi t'en aller maintenant…? Que ton âme repose en paix éternelle. Tu vas beaucoup nous manquer.

Son ami Benjamin Esau-Mkono se souvient de la première fois qu'il a rencontré Gershom après avoir été amis sur Facebook :

En novembre 2010, j'ai eu un ami Facebook, Gershom Ndhlovu. Quand je l'ai informé que je me trouvais dans le pays de la Reine, il a insisté pour que nous nous rencontrions. Il m'a invité chez lui, à Basingstoke. J'avais prévu une visite d'une journée, mais il a insisté, j'ai passé une nuit là-bas, dans sa maison ; il a tout arrangé.

Après quelques boissons, nshima et tout le reste, nos discussions ont continué au Pub de la Lloyd, à côté. Les discussions étaient sans fin, de la façon dont il est entré dans le milieu de la politique en Zambie, à comment il a fini au Royaume-Uni et à la façon dont les médias sociaux sont en train de redéfinir la gouvernance (accès à l'information) en Afrique et au-delà […]

Maintenant, ce 22 novembre 2015, ce blogueur, journaliste, père, oncle n'est plus. La vie est une bougie exposée au vent ! Chut !

Hamba Kahle ! Reposez-vous bien, ba Gersh !

Gershom Ndhlovu sera profondément regretté dans la communauté Global Voices. Nos plus sincères condoléances vont à sa famille, à ses amis et à la communauté zambienne  des médias. Que son âme repose en paix.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site