Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Liberté vs contrôle : quelle place pour un dialogue interculturel au Forum Mondial de la Démocratie?

Forum Mondial de la Démocratie à Strasbourg (Photo Marie Bohner)

Forum Mondial de la Démocratie à Strasbourg (Photo Marie Bohner)

Le Forum Mondial de la Démocratie s'est tenu au Conseil de l'Europe à Strasbourg du 18 au 20 novembre 2015. Le thème, d'une actualité brûlante après les attentats de Beyrouth et de Paris, était “Liberté vs contrôle : pour une réponse démocratique”. Nous y avons assisté avec Suzanne Lehn et Elise Lecamp de Global Voices. En voici un tout petit aperçu à travers le prisme “universalité vs dialogue interculturel”.

Ce qui importe ce ne sont pas seulement nos points communs, ce sont aussi nos différences (et la possibilité d'en parler). C'est ce qui me frappe après ces trois jours de tables rondes et de témoignages à Strasbourg, capitale européenne, au Conseil de l'Europe pour le Forum Mondial de la Démocratie. La condamnation des attentats est unanime, et rappel est fait que Paris est loin d'être la seule cible d'attaques terroristes.

Les 2 000 participants de dizaines de nationalités différentes réunis au Conseil de l'Europe, – institution du consensus par excellence -, pour ces quelques jours s'attachent, dans les débats, à se trouver des points communs autour de « valeurs ». Certains célèbrent les « valeurs européennes », sans plus de détails, la plupart se rejoignent autour d'une certaine « universalité des droits humains », mantra des rencontres.

Il faut dire que le titre de l'événement « Liberté VS Contrôle » pose les choses de manière manichéenne, faisant apparaître ces deux notions comme des contraires inconciliables. Il s'agirait donc de choisir son camp. C'est ainsi que le Juge honoraire Philippe Bilger se fera huer par une partie de l'hémicycle parce qu'il aura osé dire, un peu seul contre tous, qu'il « ne serait pas contre renoncer à un peu de ses libertés individuelles pour permettre plus de sécurité collective. » Le fait que je partage ou non l'opinion du Juge Bilger importe peu. Le fait que son discours soit hué sous prétexte qu'il est très légèrement à contre-courant m'inquiète car il souligne le refus de la diversité de pensée et du débat.

C'est ainsi que j'aurais tendance à repartir un peu déçue, voire carrément inquiète du Forum Mondial de la Démocratie. La démocratie c'est l'art du consensus mais aussi l'art du débat. Thorbjørn Jagland, Secrétaire général du Conseil de l'Europe a souligné la fragilité de cet art de la démocratie dès l'ouverture du Forum, en affirmant que nous sommes les premiers gardiens, mais aussi les premiers responsables, du maintien de cet équilibre.

Heureusement, ce qui importe le plus, dans ce genre d'événement, comme d'ailleurs pendant les sommets de Global Voices, ce sont les rencontres et les échanges de points de vues, parfois les frictions amicales, qui se créent en « off » du programme officiel. Ces échanges-là, ceux qui révèlent les différences, ceux qui affirment que nous sommes des êtres complexes et multiples, sont ceux qui peuvent aider à transformer les mentalités, à tous petits pas. C'est en créant la possibilité de dialoguer et de débattre franchement que nous pouvons nous décentrer et mettre en place l'empathie interculturelle qui peut nous aider à y voir plus clair. C'est alors, et alors seulement, que le Forum Mondial de la Démocratie prends tout son sens, et que les paroles de Michaëlle Jean peuvent être audibles :

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site