Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'Indonésie en deuil de Benedict Anderson, l'historien qui a révélé les purges anti communistes de 1965

Benedict Anderson delivering a lecture in Indonesia. Photo from ‏@BSL_Forum

Benedict Anderson donnant une conférence en  Indonésie. Photo  ‏@BSL_Forum.

Le professeur Benedict Anderson, auteur de “L'imaginaire national : réflexions sur l’origine et l’essor du nationalisme” et professeur expert de l'Asie du sud-est auprès de l'université Cornell, est décédé le 12 décembre 2015, dans la ville de Malang à Java-Est.

Benedict Anderson  est surtout connu pour son livre, “L'imaginaire national”, sur la naissance du nationalisme et son influence sur l'histoire du monde. Moins connues, mais très respectées, sont ses recherches sur la culture indonésienne et son histoire.

En Indonésie, Anderson est célèbre en tant que co-auteur d'un essai qui contestait la version du gouvernement indonésien sur les massacres de 1965. Cette étude datant de 1971, publiée par l'université Cornell, était titrée “Une analyse préliminaire du coup d'Etat du 1 octobre  1965 en Indonésie”. Elle contredisait les raisons données par le président Suharto et son régime du “Nouvel ordre” pour expliquer la purge anti-communiste massive qui a eu lieu entre 1965 et 1966. Suharto accusait les communistes d'avoir organisé un coup d'Etat qui avait échoué, ce qui avait obligé l'armée, selon ses dires, à agir en représailles. La purge a couté la vie à au moins un demi million de personnes, la majorité était soupçonnée de sympathie pour le communisme.

Cet article de 1971 a empêché Anderson de revenir en Indonésie pendant  26 ans. Il y est revenu en 1998, à la chute du régime Suharto.

Dans un interview récent donné au magazine “Loka Magazine” (Magazine du monde), Anderson parlait de son autobiographie à paraitre, de ses observations sur les jeunes Indonésiens et sur la recherche sur l'Indonésie.

L'écrivain indonésien Goenawan Mohamad a écrit une nécrologie, “Mas Ben” (Frère Ben), qui rend hommage à la passion, à l'engagement et l'empathie de l'historien pour l'Indonésie et ses luttes en tant que nation.

Grâce à ses travaux abondants et fouillés sur l'Indonésie, Anderson a inspiré plusieurs générations de chercheurs qui le révèrent et le surnomment “Pak Ben” (Monsieur, ou père). Certains de ses anciens collègues partagént de longs hommages passionnés sur Facebook.

Sandra Hamid, par exemple, rappelle l'une des récentes conférences d'Anderson sur l'Indonésie :

RIP Ben Anderson. L'un de ses derniers messages de la conférence à l'université de l'Indonésie qu'il avait donnée juste jeudi dernier : vous pouvez être nationalistes ET avoir honte pour votre pays.

Merci, Pak Ben.

Indonésie, écoute ! USA, écoute ! Australie, écoute !

Senyap  Jagal écrit sur l'héritage laissé par Anderson en rappelant les controverses sur  une page de l'histoire récente de l'Indonésie :

Dari Ben Anderson kita belajar untuk meragukan kebenaran sejarah versi Orde Baru. Dari makalah lain yang berjudul “How Did The Generals Die”, dengan menelaah dokumen otopsi, kita diajak mengenali adanya propaganda hitam mengenai penyiksaan para perwira tinggi Angkatan Darat di Lubang Buaya dan mengenali bahwa penyiksaan itu sesungguhnya tidak pernah terjadi. Terima kasih dan selamat jalan, Ben.

Grâce à  Ben Anderson, nous avons appris à remettre en question la version de l'Histoire donnée par le ‘Nouvel ordre’ du président Suharto. Grâce à Ben, nous avons appris que des haut gradés de l'armée n'avaient jamais été torturés par les communistes. Merci, et au revoir, Ben.

Sur Twitter, ceux qui en porte le deuil utilisent le hashtag #RIPBenAnderson:

Mes condoléances pour la disparition de l'expert de l'Indonésie Ben Anderson. ‘Imagined Communities’ est un livre incontournable pour la nouvelle génération.

Nous pouvons être d'accord ou non sur ses conclusions, mais ses  recherches et ses arguments ont toujours réussi à toucher notre coeur et nos esprits. Merci !

Sa dernière conférence à l'université d'Indonésie le 10 décembre 2015.

RIP Ben Anderson, puissiez vous reposer dans votre patrie bien aimée, merci de votre travail.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site