Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les femmes saoudiennes ont voté pour la première fois, et veulent plus de droits

Saudi Fawzia Al Rashid posts this photograph of herself on Twitter @fawziaalrashid after taking part in the municipal elections, which allowed Saudi women to nominate themselves and vote for the first time

La Saoudienne Fawzia Al Rashid poste cet autoportrait sur son compte Twitter @fawziaalrashid après avoir voté aux élections municipales. Les femmes saoudiennes étaient, pour la première fois, électrices et éligibles.

Vingt-et-une femmes ont emporté un siège aux élections municipales en Arabie Saoudite, le premier scrutin du pays jamais ouvert aux électrices et candidates. Quelque 900 femmes concouraient contre 6.000 candidats hommes pour 2.100 sièges dans 284 conseils municipaux, compétents en matière d'affaires locales, comme les jardins publics, l'assainissement et la collecte des ordures. 1.050 autres conseillers municipaux étaient nommés, parmi lesquels on attendait aussi des femmes.

Cette élection historique s'est déroulée samedi 12 décembre. 130.000 femmes étaient inscrites sur les listes électorales et 978 étaient candidates. Grande nouvelle pour les femmes saoudiennes, un moment exceptionnel dans un pays ultra-conservateur où les femmes n'ont pas le droit de conduire leur propre voiture et sont soumises à des lois leur imposant une tutelle masculine. Le nombre de 130.000 inscrites est à comparer aux 1,3 millions d'hommes. La participation a été estimée à 47 pour cent.

Deux militantes ont vu leur candidature invalidée : Loujain Al-Hathloul, dont la campagne pour que les femmes puissent conduire lui a valu une arrestation, et la militante des droits humains des chiites Naseema Al-Sadah.

Sur Twitter, Mme Al Hathloul a réclamé une réponse sur les motifs du rejet de sa candidature. Elle conclut :

Malgré tous les ennuis que les autres et moi-même avons connus dans ces élections, je me réjouis du succès des hommes et femmes élus aux conseils. Félicitations à tous les gagnants, et je vous souhaite de réussir.

Interdite de compétition, Mme Al Sadah a exercé son droit de vote, et encouragé les autres femmes à faire entendre leurs voix.

Ce moment où une femme glisse son bulletin dans une urne est un moment historique. Ne renoncez jamais à votre droit de voter et de participer.

Elle rappelle aussi aux Saoudiens que :

Les élections ne se traduisent pas forcément par les meilleurs élus aux postes, mais font ressortir ceux qui obtiennent le plus de voix.

Malgré les revers, les femmes étaient aux anges et ont multiplié les vidéos et photos d'elles-même en train de voter.

La militante Tamador Al-Yami partage cette vidéo après avoir voté :

Dans la vidéo, elle déclare :

“Je viens tout juste de voter, puissent les femmes candidates gagner et les plus grands changements seront entre leurs mains”.

Comme de nombreuses femmes saoudiennes, Mme Al-Yami place de grands espoirs dans ces élections majeures, pour l'amélioration de la condition féminine dans le royaume.

Maintenant elles en veulent plus

La campagne du 26 octobre, avec ses opérations dans tout le pays en faveur des femmes au volant, a voulu saisir l'occasion des élections pour rappeler la revendication d'une levée de l'interdiction de conduire imposée par l'Arabie Saoudite aux femmes :

Nous félicitons les élues et profitons de l'occasion pour rappeler notre demande de lever l'interdiction de conduire pour les femmes.

Abdulla Al-Alami fait le voeu de plus de liberté pour les femmes dans son pays :

Réformer le code civil pour garantir les droits des femmes et faire entrer celles-ci dans les conseils municipaux. Prochaine étape, donner aux femmes la liberté de se déplacer, voyager, se faire soigner, étudier à l'étranger et travailler.

Hind Al-Zahed explique pourquoi il faut voter pour les femmes saoudiennes :

Ma voix va aux femmes. Les femmes dans mon pays n'ont pas obtenu l'égalité des chances et c'est pourquoi je continuerai à les soutenir jusqu'à ce qu'elles deviennent égales et alors nous pourrons choisir le [ou la] meilleur[e]

Enfin, Albara Al-Auhali décrit en deux tweets le glissement de mentalité dans le royaume conservateur, qui a abouti au droit de vote pour les femmes :

De nombreuses femmes saoudiennes sont sorties de chez elles aujourd'hui pour participer aux élections municipales, et cela paraissait tout à fait banal. Il y a seulement quatre ans, les discussions étaient enflammées sur la question.

Elections 2005 : le vote des femmes est interdit et personne n'a seulement le courage de le réclamer !
Elections 2011 : la question est débattue mais refusée par la majorité
Elections 2015 : c'est non seulement banal, c'est devenu un droit de la femme !

En 2013, 30 femmes saoudiennes avaient été nommées au Conseil consultatif de la Shoura, une instance de 150 membres qui conseille le gouvernement. Beaucoup ont loué ces “pas de bébé” faits par la monarchie absolue, et espèrent d'autres réformes sur ces traces.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site