Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La célébration de Noël vraiment prohibée à Brunei ?

Une peinture murale de propagande montrant les nombreux talents et compétences du sultan de Brunei. L'image et la légende proviennent de la page Flickr de watchsmart (CC License)

Une peinture murale de propagande montrant les nombreux talents et compétences du sultan de Brunei. L'image et la légende proviennent de la page Flickr de watchsmart (CC License)

[Article d'origine publié le 24 décembre] Les informations à propos de l'interdiction de célébrer Noël à Brunei cette année ont fait le tour du monde. Sont-elles exactes pour autant ? Eh bien, oui et non.

D'abord, c'est un vieux problème. L'année dernière, Brunei est devenu la première nation en Asie de l'Est à adopter la charia [fr], ou loi islamique, au niveau national. Pour se conformer à cette loi, le ministère des Affaires religieuses du pays a émis une directive réglementant la célébration publique de Noël.

Alors que les gens en dehors de Brunei peuvent être choqués d'apprendre que Noël est “interdit” dans le pays, pour de nombreux internautes à Brunei, la vraie surprise a été la réaction tardive des médias occidentaux.

Pourquoi la supposée “interdiction” de Noël a atteint les médias occidentaux seulement maintenant?

si Brunei a “interdit” de célébrer Noël, pourquoi est-ce toujours un jour férié ?

Brunei a une population à majorité musulmane. C'est un petit pays gouverné par un sultan qui détient un pouvoir politique absolu [fr].

La deuxième question à clarifier est pourquoi Brunéi n'a pas fait respecter une interdiction totale des fêtes de Noël. Les résidents non-musulmans et les visiteurs peuvent encore célébrer Noël dans leurs maisons, leurs communautés et leurs lieux de culte. C'est expliqué dans le communiqué de presse du ministère des Affaires religieuses publié l'année dernière :

… Les croyants d'autres religions qui vivent sous la domination d'un pays islamique – selon l'Islam – peuvent pratiquer leur religion ou célébrer leurs fêtes religieuses au sein de leur communauté, à la condition que les célébrations ne soient pas divulguées ou affichées publiquement devant les musulmans.
Les mesures prises par la Division pour l'application du Département des affaires de la charia n'interdisent pas aux chrétiens de célébrer Noël dans leurs lieux de culte, au sein de leur communauté et dans leurs maisons.

Mais si les gros titres sur l'interdiction de Noël sont équivoques ou dépassés, on ne peut pas dire la même chose à propos de la couverture de certains aspects de la réglementation religieuse. Par exemple, la directive criminalise le port de vêtements qui ressemblent au Père Noël :

… À l'occasion des célébrations de Noël, on peut voir des enfants, des adolescents et des adultes musulmans porter des couvre-chefs ou des vêtements qui ressemblent au Père Noël. De telles accoutrements peuvent constituer une infraction à l'article 207 (1) du Code pénal de la charia de 2013.

Une personne peut se retrouver en prison pour une durée atteignant cinq ans si elle a été reconnue coupable d'avoir enfreint cette loi.

Plus tôt au mois de décembre, certains imams ou religieux musulmans ont réitéré l'avertissement que la célébration de Noël pouvait être contraire à l'Islam :

Pendant les fêtes de Noël, les musulmans qui suivent les traditions de cette religion – comme l'utilisation de symboles religieux tels que la croix, les bougies, les arbres de Noël et les chants religieux, l'envoi de voeux de Noël avec des signes louant la religion, la mise en place des décorations ou la création de sons et tout ce qui pousse à respecter leur religion – sont contre la foi islamique.

Les nouvelles à propos de l'interdiction de Noël à Brunei ont inspiré de nombreux internautes à travers le monde pour exprimer leur solidarité à travers le hashtag #MyTreedom. La directive interdit également la décoration d'arbres de Noël dans les lieux publics.

Vous vous rappelez que le Sultan de Brunei a interdit les célébrations publiques de Noël?

La décision de Brunei d'adopter et d'appliquer strictement la loi de la charia l'an dernier inquiète plusieurs mouvements de droits humains car celle-ci prévoit la lapidation à mort pour l'adultère, l'amputation des mains pour le vol et la flagellation pour des infractions telles que l'avortement, la consommation d'alcool et l'homosexualité.

En réponse aux critiques, le procureur général de Brunei Datin Hjh Hayati a exhorté la communauté internationale à étudier les aspects positifs de la loi :

Au lieu de se concentrer sur les peines, nous devrions nous concentrer sur la procédure d'accusation, extrêmement difficile et rigoureuse de la charia dans le cadre du droit pénal. La peine agit comme un outil, ce n'est pas une finalité.

En résumé, les enfants, sages ou non, peuvent continuer à célébrer Noël à Brunei, mais mieux vaut le faire en sorte que leurs chants de Noël, cartes et arbres ne soient pas vus publiquement.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site