Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

2016 : quels défis pour l'Amérique latine ?

Un groupe d'artistes a organisé dans le centre de Caracas un spectacle incluant des peintures corporelles  indigènes pendant les manifestations du 12 octobre, Jour de la résistance indigène. Photographie de Sergio Alvarez. Copyright © Demotix. 14/10/2015.

2015 a été une année, sans aucun doute, d'acquisitions, de changements et de controverses dans cette région du monde. Élections avec changement de couleur politique ou manifestations cherchant à promouvoir les initiatives citoyennes ont fait apparaître une tendance forte à une remise en question des pouvoirs et des structures sociales.

L'Argentine et le Venezuela ont franchi un cap politique les éloignant de la gauche qui caractérisait cette zone dans la dernière décennie. Le Chili s'est rapproché des pays de la région en reconnaissant le mariage civil pour des couples du même sexe, le Venezuela a élu sa première député transgenre et l'Argentine a lancé des campagnes pour la lutte contre les violences liées au genre sexuel.

La situation des droits de l'homme et de la liberté d'expression apparaît toujours comme complexe. Néanmoins, des combats important pour cette cause le  travail des journalistes d'investigation ont su progresser en dépit des violations de ces droits élémentaires difficiles à prouver et à combattre.

Les mouvements en faveur des droits des communautés indigènes se sont également intensément mobilisés. Que ce soit par les manifestations pour la mémoire historique ayant débuté le 12 octobre dernier, ou pour améliorer la situation de nombreuses ethnies sur toute l'étendue du continent, les communautés indigènes ont su se faire reconnaîtrer comme un élément caractéristique et de forte influence dans leurs pays.

Tout ceci a été possible grâce aux informations citoyennes circulant sur Internet, aux medias locaux et alternatifs, qui souhaitaient parler de et faire connaître des informations peu couvertes par les médias traditionnels. C'est grâce aux efforts de ces réseaux d'information que l'équipe de global Voice Amérique latine parvient à réaliser un travail précieux.

 Bien des questions restent encore sans réponse et beaucoup de faits demanderaient plus de visibilité. Les problèmes des migrations à l'intérieur et à l'extérieur de l'Amérique latine, les mouvements culturels et underground, le fléau de diverses violences continuent à freiner les progrès et les projets collectifs des communautés latino-américaines. Pourtant, les mouvements citoyens et les espaces de contre-pouvoir demeurent actifs.

Global Voices souhaite continuer à offrir un espace de diffusion à ces initiatives et aider ceux qui s'efforcent d'avoir un regard approfondi sur les problèmes de cette région du monde. C'est dans cette optique que notre équipe se tourne vers ses lecteurs et pose la question suivante : “Quels défits pour notre région dans l'année qui commence ? Quelles avancées suivre plus en détails ? Quels mouvements collectifs et citoyens ?

Écrivez-nous sur notre compte Twitter, ou dans les commentaires sous ce post, mieux encore, si vous avez plus d'une réponse et plus d'une idée, écrivez pour nous ! Global Voices et son équipe latino américaine est toujours ouverte à  l'arrivée de nouveaux membres qui cherchent à faire circuler les nouvelles d'Amérique latine vers d'autres régions du monde et possèdent une vision de celui-ci nouvelle et alternative basée sur les expressions individuels.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site