Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'Arabie Saoudite exécute l'éminent religieux chiite Nimr al-Nimr sur des accusations de “terrorisme”

Saudi Arabia today announced it had executed top Shia cleric Shaikh Nemer Al Nemer under "terrorism" charges. Photo credit: Talkhandak.com (CC BY 4.0)

L'Arabie Saoudite à annoncé aujourd'hui 2 janvier qu'elle a exécuté l'éminent religieux chiite Shaikh Nimr al Nimr accusé de “terrorisme”. Photo credit: Talkhandak.com (CC BY 4.0)

L'Arabie Saoudite a annoncé aujourd'hui 2 janvier qu'elle a exécuté l'éminent religieux chiite Shaikh Nimr al-Nimr qui était considéré comme étant un des meneurs des manifestations anti-gouvernentales qui ont eu lieu dans la province orientale de la monarchie absolue au début de ce qu'on appelle le Printemps Arabe.

Dans une série de tweets, le journaliste Saoudien Ahmed al Omrane cite l'agence de presse étatique saoudienne :

L'Arabie Saoudite exécute 47 personnes sur des accusations de terrorisme, dont le religieux chiite Nemer-al-Nemer –agence de presse étatique

Outre Nimr qui avait appelé à des manifestations pacifiques contre le régime, l'Arabie Saoudite a exécuté des membres d'Al Qaida, appartenant à une branche ultra-fanatique de l'islam sunnite. Al Omran tweete:

La majorité des exécutions d'aujourd'hui est liée aux attaques terroristes perpétrées par Al-Qaida en Arabie Saoudite entre 2003 et 2006.

Ce “pêle-mêle” d'exécutions n'est pas passé inaperçu par les médias sociaux. David Kenner explique :

L'exécution par les Saoudiens de Nimr al-Nimr en même temps que de membres d'Al Qaida est typique du répertoire d'Assad – mêler les activistes non violents aux terroristes.

Ces exécutions groupées ont eu lieu dans 12 différentes régions de l'Arabie Saoudite :

Les exécutions ont eu lieu dans 12 régions différentes à travers le royaume, annonce le ministère de l'intérieur.

Et ont été entérinées par les institutions religieuses saoudiennes :

Le grand mufti saoudien déclare à la télévision d'Etat que les sentences de mort appliquées aujourd'hui sont «justes»

Nimr, originaire de la région de Awamiya située dans la province orientale de l'Arabie Saoudite, s'est attiré la fureur du régime par ses prêches appelant à des réformes dans le royaume conservateur où les femmes n'ont même pas le droit de conduire des voitures, et parce qu'il avait “pris la direction” des manifestations anti-gouvernrmentales de 2011-2012. Il a été arrêté par la police en juillet 2012 après avoir reçu une balle à la jambe, et condamné en octobre 2014 à la peine capitale pour «désobéissance au souverain» parmi d'autres chefs d'accusation.

Sur Twitter, les internautes ont exprimé leur colère après l'exécution de Nimr.

L'Américano-mauritanien Nasser Weddady note :

L'exécution de Nimr Al Nimr est un rare moment où l'indignation dépasse les clivages sectaires.

Il ajoute pour ses 37.000 abonnés sur Twitter :

La perte réelle avec la mort de Nimr al Nimr, est qu'il est mort pour le message des soulèvements arabes craints par les tyrans aussi bien sunnites que chiites.

Avoir une opinion divergente en terre arabe est dangereux pour la santé. Les effets indésirables incluent la prison, la torture, et la mort.

Rawya Rageh explique à ses 83.300 abonnés que l'exécution de Nimr va augmenter plus encore les tensions dans la région :

L'exécution de l'éminent religieux chiite #AlNimr par l'Arabie Saoudite va indubitablement donner le ton de la tension régionale en 2016.

L'Iran a réagi à l'exécution de Nimr en accusant l'Arabie Saoudite de «soutien aux terroristes et aux extrémistes takfiristes (sunnites radicaux), tout en exécutant et éliminant les critiques dans le pays.»

On s'attend à ce que l'exécution de Nimr alimente encore plus la contestation dans la région avec les appels à des manifestations émanant de partout. Des photographies partagées sur Twitter montrent des véhicules blindés faisant route vers les zones chiites dans la province orientale pour réprimer les rassemblements éventuels :

Qatif en ce moment même. #Nimr

Et au Bahreïn proche et rétif, où les manifestations anti-gouvernementales ont été continuelles depuis 14 février 2011, les protestataires sont descendus dans les rue dans plusieurs villages après l'annonce de cette information.

Des processions tumultueuses dans plusieurs régions du Bahreïn pour s'indigner de l'exécution du martyr Nimr al Nimr.
Dieux nous alloue une mort de martyr.

— Il a magistralement irrité les sultans (@DefenseResistan)

Les villages du Bahreïn se soulèvent pour condamner l'exécution de Nimr al Nimr

L'année dernière (2015), l'Arabie Saoudite à exécuté au total 158 personnes, en moyenne une tous les deux jours, le plus grand nombre enregistré depuis 1995.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site