Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Une danse traditionnelle pré-hispanique péruvienne inscrite au Patrimoine culturel immatériel de l’Humanité

Wititi, la "danza del amor", Yanque, Valle del Colca, Arequipa, Perú. Imagen en Flickr del usuario Jorge Gobbi (CC BY 2.0).

Wititi, la “danse de l'amour”, Yanque, Valle del Colca, Arequipa, Perou. Photo sur Flickr de Jorge Gobbi (CC BY 2.0).

Le 2 décembre 2015, l’UNESCO a déclaré Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité la danse du wititi. Cette danse, interprétée par un personnage masculin appelé witite, est l’expression culturelle la plus caractéristique de la vallée du fleuve Colca, à Arequipa au Pérou.

Selon la légende qui raconte son origine, le wititi est une expression associée à la mémoire historique de la conquête inca :

Los collaguas, ancestros de la población actual del valle del Coica, intentaban evitar la conquista Inca y, dado que el soberano cusqueño quería casarse con la hija del gran curaca local, él y sus huestes se disfrazaron con trajes femeninos locales para acercarse a esta mujer de la nobleza. Siguiendo esta estratagema el Inca logró no sólo comprometerse con ella, sino obligar a la población a una alianza con los cusqueños, lo que los pobladores reconocen como una conquista pacífica.

Sería entonces rememorando la estratagema del inca que los varones usan una vestimenta especial, parcialmente femenina, conformada por dos polleras bordadas al estilo regional, y ligeramente levantadas por delante, como es usual en las mujeres de la región, sujetas con los alfileres andinos {tupus o kipkis).

Les colleguas, ancêtres de l’actuelle population de la vallée du Colca, essayaient d’éviter la conquête inca, et, comme  le souverain Cuzquénien désirait épouser la fille du grand chef local, ce dernier et ses troupes se déguisèrent avec des vêtements féminins locaux pour pouvoir s’approcher de cette femme appartenant à la noblesse. En suivant ce stratagème l’Inca ne réussit pas seulement à en faire sa promise, mais également à obliger la population à s’allier avec les Cuzquéniens, ce que les habitants reconnaissent comme une conquête pacifique.

On commémore depuis le stratagème de l’inca, consistant à ce que les hommes portent un vêtement spécial partiellement féminin, formé de deux jupes bordées au style régional et légèrement relevées devant, comme il est habituel chez les femmes de la région, attaché avec deux épingles andines (tupus ou kipkis), sera à partir d’alors commémoré.

Le site web au Pérou décrit le vêtement typique masculin du wititi :

los varones son la principal atracción, por la colorida vestimenta que traen consigo […].
Chumpe: es como una Especie de faja alrededor de la cintura, que servía antiguamente para asegurar las dos Llicllas. Eran tejidos con finos hilos de vicuña, y adornados con finas piedras preciosas.
Llucllas: Son mantas de carga. Eran tejidos con finos hilos de vicuña o alpaca , era para llevar las frutas usadas como proyectiles, pero que también eran para compartirlas durante la danza o la fiesta.
La Montera: Es un casco protector hecho anteriormente de Paja de Puna. Sirve para proteger los proyectiles lanzados por el contrincante con la honda. Es adornado con flecos coloridos y sujetadores llamadas ”Angoñas”, que eran tejidos con finos hilos de vicuña o alpaca.
Honda: Es el arma con el que se lanzan las frutas.

Les hommes sont la principale attraction, en raison des vêtements colorés qu’ils portent […]
Chumpe : c’est une espèce de gaine autour de la ceinture qui servait autrefois pour assurer les deux Llicllas. Ils étaient tissés avec des fils fins de  vigogne et décorés avec de fines pierres précieuses.
Llucllas : il s’agit de couvertures. Elles étaient tissées avec des fils fins de vigogne ou alpaga et servaient pour transporter les fruits servant de projectiles, mais également pour les partager pendant la danse ou la fête.
La Montera : il s’agit d’un casque protecteur fabriqué autrefois avec de la Paille de La Puna. Il sert à protéger les projectiles lancés par les adversaires avec la fronde. Il est garni de franges colorées et de fixations appelées « Angoña » qui étaient tissées avec des fils fins de vigogne ou alpaga.
La Honda : il s’agit de l’arme utilisée pour lancer les fruits.

Quelques chroniques signalent que le wititi était une danse à caractère compétitif, mais comme les danseurs souffraient de blessures à risque lors de son exécution, cette caractéristique fut éliminée.

Cette vidéo montre une version moderne du wititi :

Le travail préalable à la déclaration de patrimoine immatérielle a été élaboré par le Ministère de la Culture du Pérou ; l’élaboration du dossier a pris deux ans et a été présenté à l’Unesco en mars 2014 :

El comité evaluador tuvo palabras de elogio para el Estado peruano, felicitándolo “por haber preparado una candidatura que puede servir de modelo, con plena participación de todas las partes involucradas, teniendo como resultado un expediente exhaustivo y bien concebido”.

Le comité d’évaluation a eu des mots élogieux envers l’Etat péruvien, le félicitant « pour avoir préparé une candidature qui peut servir de modèle, avec une entière participation de toutes les parties impliquées, ayant comme résultat un dossier exhaustif et bien conçu »

Selon l’Unesco, le “Patrimoine culturel ne se limite pas aux monuments et collections d’objets, il comprend également des traditions et expressions vivantes héritées de nos ancêtres et transmises à nos descendants » et son importance « […] ne repose pas sur la manifestation culturelle en soi, mais sur le patrimoine de connaissances et techniques qui se transmettent de génération en génération ».

La région d’où est typique cette danse et Twitter ont célébré la décision de l’Unesco :

 

La joie du wititi. Célébrations à Chivay en raison de la déclaration de Patrimoine.

Quelle est l’origine de la danse aréquipénienne du Wititi ? : Cette après-midi, des habitants représenteront aux…

Merci l'Unesco, notre danse du Wititi est déclarée Patrimoine Culturel de l'Humanité.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site