Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Arabie saoudite : la soeur de Raif Badawi arrêtée pour avoir tweeté au nom de son mari en prison

Human rights defender Samar Badawi has been arrested in Saudi Arabia reportedly for tweeting on behalf of her husband, jailed human rights activist and lawyer Waleed Abulkhair. Photograph shared by her sister in law Ensaf Haidar (@miss9afi) on Twitter

Samar Badawi a été brièvement arrêtée en Arabie saoudite pour opérer le compte de son mari, un avocat des droits humains en prison, Waleed Abulkhair. Photo partagée par sa belle-soeur Ensaf Haidar (@miss9afi) surTwitter

 [MIS À JOUR LE 13/1/2016 À 15:06 GMT]

L'activiste saoudienne Samar Badawi a été brièvement arrêtée le 12 janvier 2016, puis relâchée, pour avoir utilisé le compte Twitter de son mari, actuellement en prison, Waleed Abulkhair.
En Juillet 2014, Waleed Abulkhair a été condamné à 15 ans de prison et a été reconnu coupable, en vertu d'une nouvelle loi anti-terrorisme, d'”insulter l'ordre pubic” et “d'enflammer l'opinion publique”. Son compte Twitter, @WaleedAbulkhair, que Saman Badawi est accusée d'utiliser, compte 82 500 followers et a continué à fonctionner même après son arrestation.
Samar Badawi est la sœur du blogueur progressiste Raif Badawi, devenu célèbre depuis sa condamnation à 1000 coups de fouet et 10 ans de prison en Arabie saoudite pour “insulte à l'islam”. La nouvelle de l'arrestation de Samar Badawi a été signalée sur Twitter par sa belle-soeur, Ensaf Haidar.

Haidar a tweeté :

Urgent : Samar Badawi a été arrêtée pour avoir dirigé le compte twitter de Waleed Abdulkhair

Elle a ajouté :

Urgent : Samar Badawi a été transférée à la prison centrale de Dhahran, où Raif Badawi et Waleed Abulkhair sont détenus.

L'arrestation de Saman Badawi a provoqué les protestations d'internautes du monde entier dont un groupe de défenseurs des droits humains et de journalistes (le lien conduit à la page d'une pétition en arabe) qui appellent les autorités saoudienne à la libérer sans condition. MISE A JOUR [MIS À JOUR LE 13/1/2016 À 15:06 GMT]: Saman Badawi  à été libérée sous caution plusieurs heures après son arrestation et attend désormais son interrogatoire par la police.

Le Saoudien Elham Al Manea décrit l'arrestation comme “déraisonnable” et dit que cela encourage les Saoudiens à se révolter en utilisant la force :

Totalement déraisonnable : avec l'arrestation de Samar Badawi, l'actuel gouvernement saoudien claque la porte à la face de ceux qui demandent sans violence des réformes.

Eman Al Najfan avait  écrit :

L'activiste pacifique Samar Badawi, lauréate du Prix Femme de courage 2012, a été arrêtée aujourd'hui.

Du Canada, JSheehan demande à ses lecteurs de lire le livre de Raif Badawi, dont le titre est  “1000 coups de fouet : parce que je dis ce que je pense”:

Samar Badawi se bat pour les droits humains, comme l'a fait son frère Raif Badawi. Lisez son livre s'il vous plait sur le site iBooks https://t.co/PJ8dOQJmoN

D'autres, comme Maysaa Al Amoudi, ont partagé un tweet récent de Samar Badawi :

De simples mots peuvent conduire en prison.

Dans ce tweet, Samar Badawi avait écrit :

Silence is killing us but we are steadfast

Le silence nous tue, mais nous résistons.

Mais l'arrestation de Samar Badawi ne réduit pas les Saoudiens au silence. Cet utilisateur anonyme de Twitter tweete:

La répression s'intensifie, la corruption et le vol sont à des niveaux record, et les décisions contestables sont en augmentation. Rien ne baisse dans ce pays, à part nos liberté et notre dignité.

Un autre demande que la colère divine s'abatte sur ceux qui ont commis des injustice contre Saman Badawi. Il tweete.

Son mari est en prison. Et maintenant, elle est en prison. Et leur fille, aujourd'hui, est seule, sans mère et sans père. Que la colère divine s'abatte sur ceux qui commettent des injustices.

Cet internaute n'ose plus respirer.

Nous vivons dans un pays où nous craignons de respirer.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site