Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un aperçu de la vie dans le “Beau Japon”

The Asakusa Park Tokyo.

Le parc Asakusa à Tokyo (1922). Source : Digital Public Library of America, domaine public.

Début janvier, la bibliothèque publique de New York Public (New York Public Library, NYPL) a placé plus de 180 000 documents numériques dans le domaine public. Ces images peuvent être utilisées par tous et incluent des photographies de presque partout sur terre au cours du dernier siècle.

Pour les amoureux du Japon, la collection publique de la NYPL est une mine de milliers d'images.

Parfois, la collection reproduit des livres entiers. Par exemple, elle contient le livre de photographie “Sights and Scenes in Fair Japan” [“Vues et scènes du beau Japon”, ndt]. Réalisé vers 1910 pour les Chemins de fer du gouvernement impérial japonais, l'ouvrage montre des photographies colorées à la main par le pionnier de la photographie japonaise Ogawa Kazumasa.

Il est probable que l'objectif de ce livre ait été de présenter le pays, qui avait récemment ouvert ses frontières, aux divers voyageurs étrangers qui passaient ou bien travaillaient au Japon à cette époque.

General map of the Government Railways in Japan

Carte générale des chemins de fer nationaux japonais. Source: Digital Public Library of America, domaine public.

Les photographies d'Ogawa adoptent le ton exotique typiquement utilisé pour représenter la vie japonaise à la fin des ères victorienne et edwardienne [1900-1910, ndt].

Enjoying the Cool of a Summer Evening on the Kamogawa in Kyôto.

Profiter de la fraîcheur d'une soirée estivale sur le Kamogawa à Kyôto. Source: Digital Public Library of America, domaine public.

Malgré tout, de nombreuses photographies publiées dans “Sights and Scenes in Fair Japan” donnent un aperçu objectif et fascinant sur la vie japonaise au début du XXe siècle.

Interior of a Modern Departnent Store in Tokyo.

Dans un grand magasin moderne de Tokyo. Source: Digital Public Library of America, domaine public.

D'une certaine façon, le Japon de 1910 est encore préservé plus de cent ans plus tard. Par exemple, la station balnéaire d'Enoshima, située au sud de Tokyo et de Yokohama, est toujours reconnaissable en 2016.

Enoshima, a Popular Island Excursion Resort near Tokyo.

Enoshima, station balnéaire populaire près de Tokyo. Source: Digital Public Library of America, domaine public.

Voici la même scène, orientée sud-ouest vers le Mont Fuji :

七里ガ浜から見た江ノ島と富士山

“七里ガ浜から見た江ノ島と富士山” (le Mont Fuji et vue d'Enoshima depuis Shirigahama). Source: Kazuhiro Tsugita sur Flickr, CC BY-SA 2.

Les archives numériques du domaine public de la NYPL présentent également des images historiques du Japon d'autres sources : ci-dessous, une carte postale colorée d'un photographe inconnu (au moins jusqu'à présent) du quartier de Nihonbashi à Tokyo, prise vers 1922.

Nihonbashi dori Tokyo. Image source: Digital Public Library of America, public domain.

Nihonbashi dori Tokyo. Source: Digital Public Library of America, domaine public.

Un an plus tard, ce quartier, ainsi que presque toutes les zones urbaines de Tokyo et Yokohama, seront entièrement détruits dans le Séisme de Kanto de 1923.

Pourtant, le pont de pierre au centre de la carte postale est toujours en usage, bien qu'il soit quasiment caché par une autoroute aérienne.

Nihonbashi Bridge, with the Shuto Expressway pictured overhead, 2007. Image from Wikipedia, public domain.

Le pont de Nihonbashi, avec au-dessus l'autoroute de Shuto, en 2007. Photographie de Wikipedia, domaine public.

Le photographe Ogawa Kazumasa a traversé tout le Japon pour ses séries pour les Chemins de fer du gouvernement impérial japonais : voici un panorama de la ville d'Onomichi, située sur les rives de la mer mer intérieure du Japon, à côté de Hiroshima.

A Peep of the Inland Sea, near Onomichi.

Une vue sur la mer intérieure, près d'Onomichi. Source: Digital Public Library of America, domaine public.

Et voici une vue similaire de la ville en 2015 :

尾道 おのみち (Onomichi, Hiroshima). Image source: Flickr user Toomore Chiang.

尾道 おのみち (Onomichi, Hiroshima). Source: Toomore Chiang sur Flickr. Image sous licence CC BY 2.0.

Un autre photographe a voyagé de Nagasaki jusqu'à l'extrême ouest du Japon pour photographier le coeur de la révolution industrielle de l'ère Meiji.

Par exemple, voici une image du chantier naval Mitsubishi à Nagasaki au début du XXe siècle :

Mitsubishi shipyard, Nagasaki Harbor. Source: Digital Public Library of America, public domain.

Chantier naval Mitsubishi, port de Nagasaki. Source: Digital Public Library of America, domaine public.

La grue emblématique en forme de marteau est toujours debout, bien qu'elle ait été déplacée.

Mitsubishi Nagasaki Hammerhead Crane

Grue en forme de marteau du chantier naval Mitsubishi de Nagasaki. Source: Utilisateur de Wikipedia Marine-Blue.

Aussi captivantes qu'elle soient, ces images ne font qu'effleurer la surface des archives numériques de la NYPL. Si vous faites d'autres découvertes, laissez-nous un mot dans les commentaires de cet article !

Japan, population, showing the relative amount of population from light, lowest, to dark, highest.

“Japon, montre les variations régionales de population vers 1880 du moins peuplé (clair) au plus peuplé (foncé). Source: Digital Public Library of America, domaine public.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site