Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Heureux comme un chameau dans la neige en Arabie Saoudite

Saudi camels enjoying the snow in Tabouk, Saudi Arabia, tweets Aysha bint Abdulaziz (@ayosh70)

Les chameaux saoudiens profitent de la neige à Tabouk, en Arabie Saoudite, tweet de Aysha bint Abdulaziz (@ayosh70)

Des chutes de neige ont eu lieu sur certaines parties du désert d'Arabie saoudite et les internautes saoudiens se sont précipités pour mettre des photos et vidéos en ligne. De Twitter à Facebook, d'Instagram à Snapchat, ils ont écrit le minute-par-minute d'une expérience très nouvelle pour les Saoudiens : la neige.

La neige, même si elle est rare en Arabie Saoudite, peut tomber à Tabouk, dans le nord-ouest du pays, à proximité de la frontière jordanienne. On y recense des chutes de neige pour les trois ou quatre ans.

Le Centre des tempêtes a partagé cette bribe d'information :

Arabie saoudite : chute de neige sur la chaine du Dhahr à Tabouk. Photo de  Turki Alhuwaiti

Musleh Elharbi tweete :

Il neige en ce moment sur l'Aldhahr et le sol est devenu blanc. Regardez ma vidéo sur mon compte Snapchat.

Aysha bint Abdulaziz partage des photos prises plus tôt dans la journée, de moutons et de chameaux dans la neige:

Chameaux dans le désert, dans la neige, et encore plus beau, ce troupeau de moutons .

Fahad Aldhorfari partage une vidéo de la neige tombant sur un pare-brise de voiture (ce n'est pas une plaisanterie). La photo avait été retweetée presque 70 fois à l'heure de publication de ce post:

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site